Corinne Maillet (Leclerc) – Gilets jaunes – Drôle d’endroit pour une rencontre

Jeudi 29 novembre 2018, 18h30,  à l’échangeur du Magny à Montceau-les-Mines, au camp de base des gilet jaunes, règne une étrange atmosphère. Les RG sont inquiets de la tournure de la soirée. « Eh les gars, on reste courtois. Elle vient pour discuter avec nous ».

Sans doute une personnalité pour que tant de précautions soient prises. Les gilets jaunes l’attendent, elle arrive. Corinne Maillet DRH de l’hypermarché E. Leclerc à Montceau-les-Mines accompagnée de son directeur administratif et de son directeur de magasin se faufilent sous le barnum.

Corinne Maillet vient s’expliquer, tenter de réduite l’impact calamiteux d’une vidéo sur facebook où un vigile du centre Leclerc à Montceau s’oppose à l’entrée d’un homme vêtu d’un gilet jaune. C’est un malentendu, la direction n’y est pour rien, le vigile est nouveau.

« Cela n’a aucun sens d’interdire à un gilet jaune de faire ses courses » ajoute le directeur du magasin. Il y a eu un problème, il n’y en aura pas d’autre Je n’ai jamais donné d’ordre contre vous (les gilets jaunes) ».

En fait, le vrai problème n’est pas là. Corinne Maillet redoute que les gilets jaunes viennent perturber ce premier week-end de décembre, « le plus chargé avec nos réductions sur les jouets » rappelle au passage le directeur du magasin. En somme, on veut bien vous laisser tracter, « vous pouvez venir avec des gilets jaunes mais on ne tolère aucun débordement », précise la DRH qui sait très bien qu’une action est programmée dimanche matin.

« Aucun problème » assure le directeur du magasin qui entre temps a revêtu un gilet jaune. L’image et la communication tournent à plein régime. Au passage, le directeur glisse à un gilet jaune, « si vous voulez de la bouffe, c’est de bon coeur, ce n’est pas de la récup »‘.

Alors iront ou n’iront-ils pas à Leclerc dimanche matin les gilets jaunes ? Ils voteront.

D’ici là, il va falloir rabibocher  une poignée de mécontents avec la base suite à la visite de Corinne Maillet au Magny. « On n’est pas d’accord, ça fait 15 jours qu’on est là et vous leur léchez… Mais vous vous êtes vus les recevoir, on se saurait cru à l’Elysée ». C’est violent.

« Mais arrêtez de dire qu’on va dans leur sens. On les écoute et on pense ce qu’on veut » riposte un gilet jaune enclin à recevoir la direction de l’hypermarché.

« Moi j’ai écouté, nous avons su être courtois mais je n’irai pas acheter mes cadeaux à Leclerc » poursuit un autre.

Pendant ce temps, sur le parking du stade du Magny, la discussion se poursuit entre la direction de l’hyper et un petit groupe de gilets jaunes. A quelques mètres, le commissaire de police tapote sur son portable.

Jean Bernard

 

8 commentaires

  1. Mdr c’est la faute du vigile il est nouveau ! Comme si on allait y croire.

  2. vraiment très gentils les gilets jaunes ,d’un côté on envoie des lettres recommandées menaçantes pour des responsabilités sur des faits ou actions à venir et d’un autre on se dit non responsable d’une « bavure » ,mais c’est leur employé ,je regrette ils en sont responsables

    • N’oubliez pas que Madame Maillet est responsable de 200 emplois et de leurs familles… elle est parfaitement dans son rôle de désamorcer la situation. Personne n’a quelque chose à gagner à une escalade des tensions entre les commerçants et les gilets jaunes: c’est une bonne chose que le dialogue s’installe entre les deux parties… sauf si le souhait de certain est de s’installer dans une campagne plus dure et agressive, mais dans ce cas au détriment d’un certain soutien populaire.

    • Il y a eu des lettres recommandées ?? à qui ?? qui disent quoi ?

  3. On se demande bien ce que E. Leclerc a pu faire pour mériter la grogne des gilets jaunes… La vidéo est certes regrettable, mais s’il s’agit vraiment d’une initiative personnelle d’un vigile peu informé, la visite de Madame Maillet est courageuse pour éclaircir le malaise.

    Une chaîne de supermarchés comme E. Leclerc fait du bénéfice, c’est même indispensable pour durer. Bien sûr, ce bénéfice se fait sur nos achats… mais est-ce bien nouveau? En quoi E. Leclerc serait-il plus à blâmer que d’autres enseignes qui sont bien plus agressives sur les prix et les conditions de travail (comme les discounters par exemple, étrangement épargnés par les gilets jaunes: est-ce parce que leurs prix sont plus à la portée de leur porte-monnaie? Mais dans ce cas ces prix se font au détriment des producteurs… eh oui, pour de meilleures conditons de travail et un juste salaire aux producteurs, il faut accepter de payer plus).
    La situation économique dans le bassin minier est déjà bien triste. Quel est le message que retiendra Michel Edouard Leclerc? On ne veut pas de moi à Montceau, je suis le méchant ogre qui saigne le pouvoir d’achat des Français/ des Montcelliens? Alors je fais quoi dans ce cas? Je ferme mon magasin et je laisse mes 200 employés sur le carreau? Absurde n’est-ce pas? Pourtant, c’est ce que certains chefs d’entreprise (en France et à l’étranger) pensent, quand il s’agit de s’installer dans ce pays.
    Chacun est ensuite libre de boycotter ses achats chez E. Leclerc s’il a un problème avec cette enseigne. A la fin, c’est le consommateur qui décide, mais je ne pense pas que cet appel au boycott soit suivit de beaucoup d’effets… Le Leclerc de Montceau est une excellente adresse pour aller y faire ses courses!

  4. Les gilets jaunes sont basés au Magny, façon pacifique ils montent leur détermination ; ils peuvent de la même façon se réunir pacifiquement aux abords de Leclerc juste pour dire à la population « on tient boneton teint bon pour vous aussi », il ne doit pas être question de perturber le fonctionnement du magasin.

  5. a bart simpson
    si je suis votre raisonnement, pour avoir de la qualité il faut payer plus le travail fourni!
    ok, augmentons de 30% tout de suite les ouvriers( et éventuellement les vôtres) car ils produisent de la qualité, mais je suppose que vous aussi vous préférez acheter en chine pour revendre en France sous une étiquette mensongère ( transformé en France!!!vos arguments LREM sont vraiment nuls

    • Je fais l’effort d’acheter européen… ça coûte plus cher en effet, mais c’est au moins la garantie que les conditions de travail soient respectées, et ainsi je ne suis pas en contradiction avec moi-même.

      On ne peut pas aller dans les discounters et chercher le produit le moins cher sur Amazon (avec livraison gratuite si possible) et en même temps se plaindre que les petits commerces ferment.

      Ou alors on considère que ces commerces ne sont plus adaptés au mode de vie actuel des gens et à leurs attentes, et dans ce cas ils doivent fermer sans larmes de crocodile (comme pour les librairies)…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *