Communauté urbaine – 10 M€ dans la RCEA pour finir plus vite

La CUCM est prête à augmenter sa participation pour accélérer la fin de la mise à 2X2 voies de la RCEA.

La politique est aussi subtile que l’amour est déroutant. A droite on sabre le champagne, à gauche on met la bouteille au frais. D’un côté, au Département, le chantier de la RCEA va connaître un coup de booster pour s’achever en 2024 au lieu de 2030 avec un financement de 202 M€ pour l’Etat, 58 M€ la Région, 58 M€ le Département et 10 M€ pour la CUCM et un président du conseil départemental, André Accary d’annoncer « c’est fait »; de l’autre, avec les mêmes chiffres, le président de la communauté urbaine, David Marti, met la pédale douce, « j’ai des informations orales mais quand c’est écrit, c’est mieux » prévenait-il hier soir à Blanzy au cours du conseil communautaire.

Qu’en est-il exactement ? Accary et Marti ont raison. C’est juste une question d’appréciation, l’un y croit dur comme fer, l’autre, comme Saint Thomas, attend pour voir. Mais étant donné que les deux ont eu les mêmes informations, il y a fort à parier que, même en y mettant les précautions d’usage, le chantier de la RCEA en deux fois deux voies est finalisé pour uen fin des travaux en 2024.

Les propos de David Marti aux élus communautaires se voulaient avant tout informatifs. Le président rappelait qu’à l’origine, même si l’Etat était prêt à accélérer la fin du chantier de la RCEA, cette route de la mort, il demandait à la CUCM, qui à l’origine devait participer à hauteur de 5 M€, de monter à 20 M€. La réponse de Marti a été très claire, c’est « non ». Pas question de mettre à mal le budget investissement de la communauté, surtout, rappelait-il, que « la RCEA est une route d’Etat ».

Donc nouvelle négociation avec une participation de la CUCM de 10 M€ et 10 de plus pour l’Etat, soit 202 M€. « Toujours avec le conditionnel, soulignait Marti, « il semble que le ministère accepte cette proposition. Nous interviendrons à hauteur de 10 M€ pour ne pas bloquer le projet à condition que les travaux soient réalisés d’ici 2024 ».

Et si d’autres intercommunalités, comme le Charolais directement concerné par la RCEA, voire le Grand Chalon, souhaitent apporter leur obole, surtout qu’ils ne se privent pas.

Daniel Meunier apportait son regard sur la question avec un clin d’oeil à la Coupe du Monde, « continuons à jouer collectif ». Et de rappeler « qu’en 2001/20012, les élus de la CUCM furent à l’initiative de la demande de la RCEA à 2×2 voies et conserver la gratuité de cet axe ». Si ça pouvait aider les Bleus contre les Argentins… Lionel Duparay (opposition) acquiescait pour la RCEA. Les Bleus ?

Cela étant, les élus communautaires devront se prononcer en septembre prochain pour adopter alors une convention entre l’Etat, la Région et le Département. La RCEA est (semble) sur la bonne voie.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *