Commémoration – Le cessez-le-feu a résonné à Saint-Vallier

Enorme affluence pour la cérémonie du centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918 à Saint-Vallier. Les enfants des écoles et du collège et les parents ont participé à l’hommage aux soldats de la première guerre mondiale.

Après le discours de Christophe Dumont, adjoint au maire à l’éducation et la culture ravivant les dernières heures de l’ultime journée de la Grande Guerre, un grand et long silence s’installa dans l’assistance. Il y a 100 ans, les canons se turent et le ciel jusque-là marbrer de sang et de larmes rendit lui aussi les armes.

Un siècle plus tard, à 11 heures pétantes, la sonnerie du cessez-le-feu retentit des quatre coins du bourg de Saint-Vallier, laissant imaginer à l’assistance ce que purent ressentir les poilus à cet instant libérateur. De l’émotion, de la joie, de la peine après tant de barbarie. Le soulagement.

Une fois les musiciens de l’Espérance revenu au monument aux morts, la cérémonie officielle  commença. Les enfants des écoles et du collège se succédèrent pour lire des lettres de poilus, toutes aussi émouvantes les une que les autres. L’un d’entre eux portait la tenue qu’avait son grand-père dans les tranchées.

Tous en choeur, ils chantèrent la chanson « Le soldat » de Florent Pagny, puis entonnèrent La Marseillaise.

Saint-Vallier et sa population se sont mobilisés en ce jour du centenaire. N’oubliez jamais de ne jamais oublier.

3 commentaires

  1. Effectivement, ce 11 Novembre a été un réel moment d’émotion à Saint Vallier. Quand j’ai entendu les clairons sonner à 11 h 00 dans plusieurs endroits différents du bourg, j’avoue que j’ai senti l’émotion me gagner.
    Tous ces enfants, leurs parents , leurs instituteurs ou leurs professeurs ont fait de cette cérémonie un moment poignant.
    J’ai bien sûr pensé à tous ceux à qui nous devons d’être libres aujourd’hui. Tous ces hommes et ces femmes qui ont commis le sacrifice suprême de leurs vies. Nous devons tous un énorme respect à leurs mémoires et ne jamais oublier ce qu’ils ont fait pour nous.

  2. Rappelons qu’un « cessez-le-feu » n’est jamais que l’arrêt par les militaires d’une guerre qu’ils ont eux-mêmes déclenchée …

    Ça entraîne également l’arrêt des bombardements sur des centaines de milliers de civils qui n’avaient rien demandé !

    Bon, il restera pendant plusieurs dizaines d’années quelques millions de bombes, mines, balles, grenades et obus non explosés, qui provoqueront encore quelques milliers de tués et handicapés …

  3. En effet, cette guerre comme n’importe laquelle fut du grand n’importe quoi. Obliger des hommes ou des femmes à s’entre tuer est à mes yeux la pire des stupidités.
    Des soldats, qui n’avaient certainement pas envie de tuer ou de se faire tuer ont été amenés à commettre l’irréparable. Des civils ont subit des atrocités. Certains secteurs dans l’est sont encore pollués par des bombes, des mines etc.
    Je suis allé visiter « la tranchée des Baillonnettes » et le mémorial de Verdun. Quand on voit les milliers de croix dans le cimetière et les restes de squelettes humains dans le mémorial , ça glace le sang.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *