Ciry-le-Noble – L’épicerie l’Essentiel, est-elle encore essentielle ?

A Ciry-le-Noble, les élections municipales en 2020 ont rebattu les cartes avec l’arrivée, un peu contre toute attente, de l’équipe conduite par Alain Robert à la mairie laquelle n’a pas eu la main sur le projet d’ouverture de l’épicerie au bourg, près de la gare, initié par l’ex- maire, Renée Saunier et l’arrivée de Marie-Claire Schussler pour en prendre la gérance.

Le 28 août 2020, l’épicerie ouvrait et le 18 septembre, la municipalité inaugurait officiellement le nouveau commerce. A cette époque, Alain Robert, le nouveau maire ne tarissait pas d’éloges notamment sur Marie-Claire Schussler. « Il fallait une femme dynamique, vaillante et nous l’avons », disait-il.

Aujourd’hui, même si le premier magistrat s’en défend, les relations ne sont plus au beau fixe à en croire la gérante qui ne s’embarrasse pas de fioritures : « Tout est mis en place pour me faire couler ».  Une accusation qui fait bondir le maire. « mais c’est elle qui gère son commerce, pas la mairie ».

La commune de Ciry-le-Noble met à disposition les locaux pour un loyer, au départ de « 600 TTC », précise Alain Robert. Dans un courrier à la gérante du 16 décembre 2021, il est indiqué que le conseil municipal _ pour lui venir en aide _ a voté une baisse du loyer à 325 HT pour décembre, janvier et février. Au téléphone, le maire annonce que le loyer est de 210 € TTC. « Ce commerce, nous faisons tout pour le garder ».

Malgré ces différences sur le loyer, l »Essentiel est bien loin du provisionnel. Dans un courrier du 9 décembre dernier, adressé au maire, Marie-Claire Schussler souligne: « Actuellement il manque 200 euros chaque jour pour réaliser un équilibre. Le déficit se creuse ».

Pour sa défense, le maire rappelle que l’arrivée de commerçants ambulants _ en particulier un boucher charcutier et un marchand de légumes fait savoir la gérante _ devant l’Essentiel, « c’est pour attirer la clientèle, mais ça ne lui plaît pas ».

« Pourquoi les gens n’y vont pas ?

Il faut se poser les bonnes question » (Alain Robert)

Dans la bail que Marie-Claire Schussler nous montre, il est stipulé à l’article 21 : le bailleur s’interdit de développer, de s’intéresser directement ou indirectement, à des activités similaires à celles définies dans la destination du présent local, sur tout le territoire de la commune de Ciry-le-Noble et pendant toute la durée du présent bail.

Certes, à l’Essentiel, « je ne fais pas la boucherie mais lui, fait de la charcuterie. Je vends également du pain mais la mairie a ouvert un dépôt de pain non loin de chez moi. Tout est prétexte à m’enfoncer » dénonce-t-elle.

« Elle nous reproche le dépôt de pain mais il n’y avait plus de boulanger à Ciry », argumente le maire. « Nous ferons tout pour l’aider ». Toutefois Alain Robert, s’interroge. « Est-ce qu’il n’y a pas un problème dans son commerce, pourquoi les gens n’y vont pas ? Il faut se poser les bonnes questions ».

Tout ceci ressemble à un mauvais film avec un dialogue de sourds.

Effectivement Marie-Claire Schussler se pose des questions. Déjà apaiser les relations avec la municipalité. « Mais si nous ne trouvons pas une solution, je leur vends l’épicerie, que je puisse rembourser mes emprunts, j’ai investi 30 000 € ». La gérante est dépitée, « j’ai à peine 500 € de salaire par mois, on m’appelle la mairie d’en bas ou madame chou-fleur, on raconte que je suis incompétente. C’est extrêmement difficile, je ne vois pas comment on peut avancer ».

Alain Robert se targue d’avoir lancé les chèques-cadeaux pour aider les commerçants et l’Essentiel bien évidemment, qu’un distributeur de billets de banque va être installé près de la gare, « s’ajoute la communication sur les différents supports afin de promouvoir votre commerce ». Dans le courrier, il est précisé qu’une rencontre avec le vice-président chargé du développement économique à la CUCM est prévue jeudi 23 décembre ».

En fin de compte, si les Cirysiens, principalement, venaient faire leurs courses à l’Essentiel, peut-être pas toutes mais s’y rendaient régulièrement, une partie du problème serait sans doute résolu.

Ou alors, autre hypothèse, à Ciry, on veut bien de l’épicerie mais pas de la gérante.

Jean Bernard

23 commentaires :

  1. A notre époque c dur de tenir un petit commerce….c bc plus cher qu’ une grande surface…
    Il faut avoir les nerfs solides .courage….

  2. L essentiel est appreciée de beaucoup,mais deja avant de connaitre la gérante les élus actuels
    Ne l appréciait pas ,aller savoir pourquoi
    Posons nous les bonnes questions he oui l ancien maire hé oui la liste adverse
    Qui ont oeuvré pour son installation,pour le marché drive au 1ier confinement
    Madame chou fleur qui la nommait
    La méchanceté gratuite a venir sur le parking pour compter le nombre de clients
    Courage à Marie claire

  3. Cette guerre de clochers est loin de la problématique du village. En effet, Ciry est beaucoup trop rapproché de Montceau ou Saint Vallier et les gens qui travaillent sur Montceau ne vont pas faire leurs courses à Ciry. Le problème existait déjà du temps du magasin Intermarché. S’il a fermé, c’est que les gens n’y allaient pas et pourtant les prix n’étaient pas ceux pratiqués dans un petit magasin. Avoir voulu rouvrir un commerce de ce type à Ciry, c’était mettre un pansement sur une jambe de bois. Quant au nouveau dépôt de pain, je ne pense pas qu’il fasse de l’ombre à l’Essentiel…Réfléchissons au problème de fond avant de soutenir une cause perdue.

    • Je suis d’accord pour réfléchir ensemble sur les futurs projets .
      Ciry est un village en bordure d’une 4 voies avec du terrain disponible une infrastructure à développer
      Mes meilleurs vœux et des réflexions pour 2022

  4. Cette dame sera peut être bientôt un mauvais souvenir comme l’ancienne municipalité…

  5. Avant que le bail soit signé, l’actuelle municipalité a essayé de placer son poulain à la place de madame Schussler.
    À ma connaissance, aucun conseiller ne fréquente l’épicerie, et il y a eu des consignes en ce sens.
    Pourquoi amener un autre dépôt de pain alors que l’Essentiel en propose un ?
    Pourquoi organiser un marché ?
    Pour la seule municipalité qui le fréquente avec conviction ?
    Madame Schussler est compétente.
    On veut tout simplement la faire craquer pour amener un autre commerçant ! Celui que l’on voulait dès le début…
    C’est indigne !

  6. Si il manque déjà 200€ par jour, il ne faut pas s’enliser davantage surtout pour un salaire de 500€ .
    Il faut changer le fusil d’épaule et fermer la boutique. Les cirysiens ne vous en voudront pas puisqu’ils ne font pas l’effort de venir et avec votre expérience vous n’aurez pas de mal à trouver un poste à responsabilité dans une grande surface avec un salaire correct.

  7. Nous sommes à la retraite et je tiens à préciser,les retraités depuis 2011 perdent du
    pouvoir d’achat tous les ans.Quand on voit nos factures d’eau ,de gaz,électricité,essence,sans cesse en nette augmentation alors que nous faisons attention,sans parler des produits de première nécessite ainsi que les frais de santé de plus en plus élevés,tout cela nous empêche de faire nos courses dans de petits magasins.Pour certains produits,nous avons abandonné les grandes surfaces pour des magasins à des prix encore plus bas.Il faut arrêter de jeter la pierre aux seuls habitants de Ciry car si nous voulons finir nos fins de mois,il faut faire un choix.
    Même si la gérante est bien sympathique,ce n’est pas à nous à financer son salaire,nous ne sommes en rien responsables de sa situation actuelle.Sinon ,ceux qui ont de bons revenus,rien ne les empêche de faire une bonne action en allant au magasin.

  8. Cette dame qui tient cette boutique est bien courageuse et loin d être feignante. Mériterait de la part de ce nouveau Maire manquant peut être d expérience, un peu plus de considération!!

    • la mairie a louer des murs c’est pas a la commune ces a la gérante de faire tourner sa boutique. peu être que les gens de ciry veu pas acheter d’ épices

  9. Monsieur le maire, pourquoi les gens n’y vont pas ?
    Il faut peut-être se poser les bonnes questions.

    Peut-être leurs suggèrent t’on de ne pas y aller ?

  10. Un marché fait venir du monde. le concert organisé par la commune le jour du marche auquel l’essentiel a pas pue servir de la bière toute la soirée.
    Rupture ou manque envie de travailler !!!
    Voila si ca ces pas une participation de la commune pour faire fonctionner ces commerces. faut m’expliquer
    je pensse que dans le commerce ont fait pas de politique.
    et surtout ont s’ inquiète de la demande de la clientèle. quand le client a pas une fois 2 fois 3 fois il revient plus…
    donc ont prend un crayon ont note les demandes des 1er mois et ont prépare son bisness aux lieu critiqué la municipalité je pensse que c’est la l’erreur!!
    il existe 3 p’tits singes dans le commerce je voie rien, j’entend rien, et surtout je die rien..

  11. Je pense que le Mandat actuelle n’y est pour rien . Ne pas remettre la faute sur Monsieur le Maire je pense qu’il en fait déjà assez pour la commune.

    Cependant le pouvoir d’achat augmente mais les revenus stagne et malheureusement on ne peux pas ce permettre de faire nos courses à l’essentiel cest beaucoup trop chère. Elle dépane bien quand il nous manque des choses de dernière minutes mais je ne ferai jamais mes courses la bas .
    Apres chaque personnes n’a pas la même vision des choses .
    Mais ne pas remettre la faute sur Monsieur le Maire .

  12. Je pense que c’est ni la faute de l ancienne municipalité encore moins de la nouvelle qui a fait déjà beaucoup pour ce commerce ( lire les anciens compte rendu des conseils municipaux avec des réductions de loyer, des animations lors des marchés.. et bien d autres choses …) le commerce est indépendant. Je pense qu il faut savoir se remettre en question… la première qualité d un commerçant est de savoir rester à sa place, et surtout de savoir compter…

  13. J y suis déjà allée…et j ai trouvé que la gérante avait un humour particulier et faisait du forcing pour vendre des produits!! Je n ai plus voulu y retourner…Et j étais prête à faire tourner ce commerce….

  14. Forcing ?
    Je ne crois pas.
    Humour ?
    Oui.
    Prête à faire tourner le commerce ?
    Sûrement pas !
    Vous vous cachez derrière de fausses raisons.
    Madame Schussler soigne ses clients et livre les courses à ceux qui ne peuvent pas se déplacer, sans frais supplémentaires.

    • Je précise que j habite une commune avoisinante ou il n y presque plus de commerces…je vais souvent a ciry le noble à la pharmacie et j étais une fidèle cliente quand il y avait la boulangerie! Alors pourquoi pas faire quelques courses à l essentiel pour faire tourner le commerce de proximité..
      Mais le filing n est pas passé avec la gérante…J arrive a la caisse et elle me dit vous voulez de la quiche maison?…Je lui avais demandé des renseignements et j ai senti que ça ne me plaisait pas…sachant que j ai travaillé dans des magasins d alimentations, je connais quand meme ce milieu! C est elle qui a fait le choix d ouvrir ce commerce….bon courage a elle!!!

  15. Je ne suis pas d’accord, le marché et animations attire du monde justement…et la buvette tourne.
    Par contre ne pas anticiper et ne plus rien avoir à servir !!! C’est du chiffre en moins…
    Côté épicerie certain produit manque mais bon… Il manque toujours donc…
    Personne lunatique avec un humour assez particulier enfin avec certains et certaines.
    Il faut parfois ce remettre en question plutôt que de jeter la faute sur les autres.

  16. Le problème de ces patelins vient avant tout de la mentalité des habitants. Ils veulent tous les services , tous les commerces à leurs portes sans jamais y mettre les pieds ! Quand aux prix trop élevés, ça ne tient pas une minute! Prendre son véhicule et faire 20 km pour acheter des produits équivalents est un non sens, le prix du kilomètre venant grever le ticket de caisse…Moralité : Ne jamais reprendre ce style de commerces ruraux, les mentalités locales jouent rarement le jeu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.