•  

Charolais/Brionnais – Parcs éoliens et photovoltaïques, des points noirs

COMMUNIQUE.

Appel à vigilance : La vallée de l’ARCONCE menacée par des projets inappropriés

Lors de son conseil d’administration du 10 février 2021, la CAPEN 71 a pris connaissance de projets d’installations de parcs éoliens et photovoltaïques (1) susceptibles d’avoir des impacts environnementaux et paysagers préjudiciables tant pour la Vallée de l’Arconce que pour le Pays du Charolais-Brionnais.
Le Charolais-Brionnais est encore un territoire doté d’un patrimoine naturel (2), paysager, bâti, historique et culturel considéré comme remarquable, au point qu’il a suscité une candidature UNESCO (3) pour assurer sa protection. Cependant des pressions pernicieuses contraires se développeraient déjà sur place (4).
Concernant les projets cités, dans l’état actuel de nos connaissances, les risques identifiés porteraient notamment sur :
– La consommation d’espaces naturels et agricoles : la CAPEN 71 est particulièrement vigilante quant à l’artificialisation des sols
– Un impact disproportionné sur la biodiversité, les haies et zones humides
– Le tourisme rural, entravé dans son développement par des atteintes au patrimoine paysager, particulièrement important pour ce territoire (covisibilité avec les éléments du bâti historique et du bocage)
– La dégradation du bien être au quotidien de la Région avec des risques sanitaires non-maîtrisés
Face à ces menaces, la CAPEN 71 conformément à sa mission de protection de l’environnement, alerte le public et les habitants du Charolais-Brionnais à la plus grande vigilance et l’encourage à participer aux concertations et enquêtes publiques qui se tiendront à l’avenir sur ces projets.
(1) Eoliennes sur la commune de Nochize ; centrale photovoltaïque sur la commune de Lugny les Charolles
(2) Prairies bocagères et biodiversité : la Vallée de l’Arconce dispose de Zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et
floristique (ZNIEFF) de types I et II (https://inpn.mnhn.fr)
(3) Le projet a démarré en 2011 ; il concerne une zone de 68000 ha au cœur du Charolais-Brionnais et il est porté par le Pays
du même nom, avec l’objectif d’aboutir d’ici 2023 ; il aura à intégrer les enjeux climatiques et de biodiversité pour pouvoir aboutir : https://www.charolais-brionnais.fr/unesco.html
(4) La CAPEN 71 suit notamment un dossier juridique en cours concernant les Ets CHAMBREUIL à Lugny les Charolles

Le porte-parole collégial
T.GROSJEA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *