Centre de vaccination – Montceau est passée en mode injection

Avant même l’ouverture du centre de vaccination à l’Embarcadère à Montceau-les-Mines, les premiers volontaires de plus de 75 ans patientent. Ils sont décidés et déterminés à recevoir la première dose du vaccin  Pfizer/BioNTech.

Christian lui espère pouvoir régler sur place son problème de rendez-vous pour sa maman qui a 97 ans et demeure avec lui à Sanvignes. « Il est important qu’elle soit vaccinée » dit-il.  Seulement, il a beau appeler le numéro indiqué ou se connecter sur Doctolib, « rien ne fonctionne » précise-t-il.

Norbert, 84 ans, de Montceau, a eu plus de chance. « J’ai appelé tôt le matin, sans succès. J’ai recommencé à l’heure de l’apéro et j’ai obtenu un rendez-vous pour ce lundi matin à 9h10 ».

Jacques, 76 ans, arrive de Saint-Vallier, il est le premier de la liste. Il a rendez-vous à 9h. « J’ai appelé 3 ou 4 fois parce que sur internet, on me renvoyait sur Chalon-sur-Saône ».

Mais avant de passer entre les mains de l’infirmier, notamment Michel Ravier, à la retraite qui a répondu à l’appel « par solidarité » précise-t-il, Jacques et Norbert ont tout d’abord rempli un formulaire de santé puis passé quelques minute avec un médecin, en l’occurrence ce lundi matin, Albert Chevallier qui les déclare « aptes à se faire vacciner ».

Ouvrir ensuite des centres de vaccination de proximité

L’injection _ sans douleur _ est rapide. Mais avant de quitter l’Embarcadère, Jacques et Norbert ont dû observer une pause de 15 minutes sous la surveillance de bénévoles de la Croix Rouge. Ils reviendront d’ici trois semaines pour la seconde dose.

Tout est donc en place à l’Embarcadère où Josiane Berard et Claude Bagnard, adjoints au maire, Patrice Dessalut, directeur du pôle vie associative et des sports à la ville, gèrent les opérations avec l’aide précieuse du capitaine Christophe Reniaud, chef de centre de secours de Montceau-les-Mines sans oublier le personnel municipal qui accueille et prend soin des « vaccinés ».

En fin de matinée, Marc Makhlouf, sous-préfet d’Autun, a suivi le déroulement des opérations en compagnie de madame le maire, Marie-Claude Jarrot.

Pour l’heure, dix centres de vaccination ont ouvert ce lundi en Saône-et-Loire qui chaque semaine pourra délivrer 4 600 doses de vaccin. « Dès que nous aurons des volumes de vaccin plus importants, il sera alors possible d’ouvrir d’autres lignes dans chaque centre » indique Marc Makhlouf. Trois sont prévus au total à l’Embarcadère.

A Montceau, le rythme est de 50 vaccinations par jour du lundi au vendredi de 9h à 17h et toujours bien évidemment sur rendez-vous. « Ensuite, nous pourrons installer de plus petits centres de vaccination dans les centres de santé pour apporter de la proximité » précise le sous-préfet.

« Nous sommes-là pour un moment » lance Marc Makhlouf.

Jean Bernard

2 commentaires :

  1. Se faire vacciner c’est très bien, pouvoir s’inscrire se serait mieux!!!
    Pour le moment il n’est pas possible…!!!

  2. Je me pose quelques questions …. Si vous avez des réponses …
    Est ce que les virus mutants sont plus petits que la source d’origine ?
    S’ils ne sont pas plus petits, pour quelle raison les masques acceptés actuellement seraient ils moins filtrants avec les nouvelles souches ?
    Aucune raison que les gouttelettes respiratoires aient ‘rapetissé’, non ?
    Soit « on » a fait l’impasse, soit « on » lance une opération mercantile ?
    Apparition rapide du vaccin par les labos U.S.
    N’y aurait il pas une relation de cause à effet .
    https://www.youtube.com/watch?v=uv-Whi0QBrQ
    Ça date de 2015.et la journaliste représente une revue sérieuse, non ?
    Je vois que l’on vaccine les « ainés », avant des personnes qui sont en prise avec les malades et œuvrent dans des lieux contaminés .
    Les décideurs seraient ils plus orientés vers le passé que vers l’avenir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.