Canicule – Urgences à l’hôpital : les effets commencent à se faire ressentir

Visite aux urgences à l’hôpital de Montceau où depuis le début de la semaine, on enregistre davantage de passages. La canicule n’y est pas étrangère surtout chez les personnes âgées.

Depuis 2003 où la France a connu un événement climatique exceptionnel de juin à août _ il a fait par exemple 43.1 degrés à Decize dans la Nièvre _  avec malheureusement environ 15 000 décès surtout de personnes âgées, des mesures ont été prises pour éviter une telle hécatombe.

En France, nous avons appris à vivre avec la canicule et chaque année, les préfectures mettent en place le plan canicule. Dernièrement la Saône-et-Loire était en vigilance jaune et depuis le 31 juillet, le niveau a été remonté d’un cran, soit orange.

Aux urgences à l’hôpital de Montceau, rien d’alarmant pour le moment, « mais cette semaine, nous commençons à ressentir l’effet canicule » admet Pascale Chessa, cadre supérieure aux urgences.

Dans les chiffres, ce n’est pas encore très significatif. Ce matin (jeudi 2 juillet), sur onze patients admis aux urgences, deux, âgées de 86 et 87 ans présentaient une altération de leur état général. « C’est surtout en fin de journée que ces personnes se présentent aux urgences » note encore la cadre supérieure.

Avec ces fortes chaleurs, ce sont surtout les personnes déjà malades qui sont le plus fragilisées. « Des patients qui commencent à décompenser (en médecine, la décompensation désigne la dégradation, souvent brutale, d’un organe ou d’un organisme qui était jusqu’alors maintenu en équilibre par des mécanismes de compensation qui empêchaient la survenue de ce dérèglement). Ils ont du mal à respirer, sont fatiguées, déshydratées » explique Pascale Chessa.

Les cardiaques qui prennent des diurétiques sont également des personnes à risque dans ces périodes de forte chaleur. « Elles ne boivent pas beaucoup, vont souvent uriner, se déshydratent et le phénomène va s’amplifier » ajoute-t-elle.

En amont, à Montceau (lire par ailleurs), le Pôle santé suit de près les personnes fragiles. Mais en cas de problème si une ou un de vos proches commence notamment à avoir des vertiges, se sent fatigué, n’hésitez pas, appelez le 15.

Et même en cette période de vacances, tant les urgences que l’ensemble du personnel hospitalier à Montceau est à même d’accueillir et prendre en charge les patients victimes de la canicule. Idem pour les autres pathologies. « Depuis le 23 juillet nous avons accueilli 560 personnes aux urgences » précise notre interlocutrice. Soit une moyenne de 50 par jour.

On est loin de 2003 quand les urgences regorgeaient de patients dans les couloirs.

Toujours à l’hôpital d’ailleurs, les secteurs à risques sont climatisées comme le service réanimation et même la salle d’attente aux urgences.  De l’eau et des ventilateurs permettent aussi de lutter contre la chaleur au sein de l’établissement.

Selon Météo France la canicule sa s’étendre jusqu’à lundi prochain. Alors ne tentez pas le diable !

Jean Bernard

Lire par ailleurs les conseils de prévention

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *