Blanzy – Un homme frappé à coup de machette

« Je n’ai pas ouvert mon bar pour avoir la police scientifique à 3h dans mon établissement ». Ce samedi matin, le patron de La vie est une fête à Blanzy ne comprend pas ce qui s’est passé dans la nuit.

Il est minuit passé, les derniers clients s’attardent au bar. Dehors, dans la rue, des individus s’embrouillent. C’est à ce moment qu’un couple décide de quitter le bar et contre son gré, se trouve mêlé au différent. Il prend peur et revient se réfugier à La vie est une fête.

Sauf que l’énergumène pénètre à son tour dans l’établissement et gifle violemment la femme qui tombe à terre. Il poursuit l’homme avec une machette et lui assène des coups. La victime est à terre. On voit encore la trace d’un coup de machette dans la tapisserie. Il se protège avec ses bras. « Heureusement que la machette n’est pas aiguisée sinon, il aurait été découpé en morceaux » raconte Laurent Bouillet qui appelle la police. Il est 0h24.

Le bar est retourné, les chaises, les tables, tout est renversé, il y a du sang partout.

Avant l’arrivée de la police et des pompiers, l’auteur des coups de machette prend la fuite. C’est quelqu’un du quartier.

Le blessé est conduit à l’hôpital de Montceau, madame également.

Jean Bernard

3 commentaires :

  1. Heureusement que cet abruti n’a pas crié « allah akbar », sinon on faisait la une du journal télévisé !
    Courage au 2 personnes qui ont du avoir la peur de leur vie.

  2. C’est quoi cette société où de plus en plus de gens « pètent les plombs » agressent, se suicident, se scarifient, se droguent, font des burn-out, fondent en larmes pour un oui pour un non ?
    A mon point de vue, si nous ne la changeons pas, on manquera bientôt plus de lits en psychiatrie qu’en cardiologie ou en pneumologie car ces pathologies mentales, comme les virus touchent hélas toutes les classes de la population. En outre, il s’agit au final de maladies contagieuses car le phénomène s’ auto alimente. L’anxiété des uns s’insinuant chez les autres avec un effet « boule de neige ».
    J’imagine que ce couple, au delà des blessures physiques qui guériront vite (espérons le), gardera des séquelles morales indélébiles. A quoi sera désormais associé le mot « fête » dans leur esprit ?
    A ce sujet, il faut rebattre les cartes TOTALEMENT et prendre des mesures qui génèrent une société où il fait bon vivre.
    Croyez vous que la peur d’une sanction aurait pu éviter ce drame (car c’en est un) ? Face à des gens privés de raison au moment de l’acte, au plan pénal ni amendes, ni prison n’empêchent le délit, voire le crime.
    Œuvrons pour un monde moins anxiogène.
    Sécurité des biens et des personnes, sécurité de l’emploi, sécurité alimentaire, énergétique, sanitaire, écologique.

  3. Quand on voit le trafic qui s’opère au Parc Salengro !! Y compris en pleine journée !!! Véhicules emmenés à la fourrière car dégradés fautes sans doute, peut être de trouver dedans on ne sait trop quoi !! !
    Montceau est une ville tranquille !! Tout va bien dans le meilleur des monde !!
    Comment prendre les mesures nécessaires pour générer une société où il fait bon vivre alors qu’on supprime tant et trop de personnel dans les domaines, santé, justice, sécurité, etc… Personnel que l’on peut tantôt applaudir, tantôt jeter à la rue

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.