Blanzy – L’émotion est profonde après la disparition de Laurent Bouillet

 

Au lendemain du décès brutal de Laurent Bouillet, c’est toute une ville qui a du mal à accepter l’inacceptable. A « La vie est une fête », rue de la République à Blanzy, des roses blanches reposent sur les marches. Les rideaux sont tirés. Même le soleil n’ose pas se manifester avec trop d’enthousiasme. Il se montre discret.

Dans la rue, tout est étrangement calme en ce mardi 13 septembre 2022. La veille, des yeux ont pleuré chez des commerçants. Aujourd’hui chez  de nombreux Blanzynois, on reste interloqués. « La vie était une fête et d’un coup elle a basculé du mauvais côté » soupire une employée de la pâtisserie Rizet.

Chaque matin, Laurent Bouillet venait cherche sa baguette et son journal. « Avec l’ouverture de son bar depuis un an, Laurent avait mis de l’animation dans le quartier. Pour ses planches à apéro, il nous prenait le pain. Sans lui, ça va faire un grand vide ».

Qui ne connaissait pas Laurent Bouillet, qui ne l’avait pas croisé à son bar où à l’occasion des animations du comité des fêtes de Blanzy dont il était un des piliers. « Il va énormément nous manquer » lâche le président, Pascal Beugras qui a du mal à trouver ses mots. « C’est lui qui avait pris en main la fête de Saint Patrick, l’élection du prince et de la princesse et encore plein de choses ». Dimanche 18 septembre, le comité des fêtes avait programmé une sortie au Pal, « nous l’avons annulée » indique le président.

Depuis hier, lundi dans l’après-midi, la mort de Laurent Bouillet a été un choc. Loïc, le patron du garage Peugeot va garder le souvenir d’un homme qui souriait toujours. « Je le voyais tous les jours, nous sommes voisins. Nous avions bien sympathisé. C’était un type bien qui a redonné de la vie à Blanzy ».

A 42 ans, Laurent Bouillet voyait l’avenir avec optimisme. Il considérait la vie comme une fête qu’il aimait partager avec ses clients, ses amis et ses proches. « C’est triste, nous sommes tous bouleversés. Quand j’ai appris la nouvelle, ce fut un grand choc » raconte l’employée du salon de coiffure. « C’est trop jeune pour mourir ».

A Blanzy, sur le Bassin minier et même au-delà, la disparition de Laurent Bouillet laisse un grand vide dans les coeurs. On ne remplace pas un homme comme lui avec sa gentillesse naturelle et qui aimait la diffuser autour de lui.

 

La mort est une surprise que fait l’inconcevable au concevable  (Paul Valéry).

J.B.

Un commentaire :

  1. la vie est courte il faut en profiter.
    pas de mot pour ce décès.
    salut l’amies………
    repose en paix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.