Blanzy – Le maire place en lieu sûr une pétition de 1600 signatures

La surprise a été totale. Le maire accompagné de plusieurs de ses élus et de Blanzynois dont Marcel Villois, président de la fédération nationale des accidentés et handicapés section Blanzy, ont fait irruption à l’agence du Crédit Agricole samedi matin.

Cette visite intempestive avait pour but de remettre au directeur une pétition contre la fermeture de cette agence du CA, annoncée en conseil municipal en septembre dernier. 1600 signatures de Blanzynois et de commerçants particulièrement exaspérés par le comportement des dirigeants de cette banque « qui n’ont pas souhaité venir me rencontrer ici à Blanzy et encore moins à la mairie » rappelait d’un ton ferme Hervé Mazurek.

A ce jour, aucune explication n’a été donnée sur la raison qui pousse le CA à fermer son agence à Blanzy, commune de 6500 habitants. « Pourquoi fermez-vous cette agence? C’est la mort des territoires, Blanzy est sacrifiée sur l’autel des profits » poursuivait le maire devant le directeur, Thierry Delhomme médusé et répétant pour toute réponse, « je vais faire suivre dès aujourd’hui à la direction ». Que pouvait-il dire de plus ?

« Que la direction revienne sur sa décision » reprenait sans faiblir Hervé Mazurek. « C’est une décision méprisante ».

Le bon sens près de chez vous, « il est loin d’être près de chez nous » taclait le maire qui ne manquait pas d’indiquer combien de millions le Crédit Agricole injecte dans le football.

Marcel Villois, 56 ans qu’il est client au CA. Il n’a pas du tout l’intention de se rendre aux guichets à Montceau, « ou alors vous allez me perdre comme client » assurait-il.

Le 7 mars prochain, le Crédit Agricole tiendra son assemblée générale à l’Embarcadère à Montceau-les-Mines avec le sociétaires et peut-être, là encore, une délégation d’élus blanzynois qui viendra demander des explications.

Avant de quitter l’agence, Hervé Mazurek ne put s’empêcher de lâcher au directeur, « je suis écoeuré ».

Jean Bernard

 

6 commentaires

  1. 1600 signatures sur 6500 habitants.
    C’est dire si les gens s’en moquent de cette fermeture.
    Blanzy s’enfonce encore un peu plus dans la noirceur.

    • Mon cher Jean.M, allez consulter le programme ci-dessous et répondez à la question suivante : « Est-ce cela que s’enfoncer dans la noirceur ? »
      http://www.blanzy71.fr/blanzy-en-mars
      Vous pourrez noter, entre autres dates, que le 17 mars nous aurons Adélaïde Ferrière, virtuose internationale qui, entre Paris, Dublin, Monaco… viendra donner un concert à Blanzy.

      Bien à vous,
      MicMont

  2. tiens, cela fait des gilets jaunes mécontents en plus!!

  3. La seule solution, c’est de retirer notre argent de cette banque. Il n’y a que ça qu’Ils comprennent. Je suis client depuis 34 ans au CA pour mes comptes personnels. Pour mon entreprise, j’étais au CIC Montceau. En termes de services, il n’y a pas photo. C’est une stratégie du CA que de fermer des agences, soit disant pour concurrencer les banques en ligne.
    Si Blanzy ferme, je rapatrierai mes comptes au CIC et je vous invite à faire de même… Ah oui au fait, je fais partie des Gilets Jaunes du Magny et la justice territoriale est notre seconde revendication par ordre d’importance après le pouvoir d’achat. Si le cœur vous en dit…

  4. L’offre banquaire est pléthorique. L’Etat a voté des lois pour changer plus facilement d’établissement.
    Un client mécontent à la capacité à changer de crémerie.
    Il ne faut pas hésiter, même si cela demande un peu d’efforts. Mais l’on a rien sans rien.

  5. Lors de la crise financière de 2007, l’état a transformé la dette privée des banques en dette publique par le renflouement qu’elle a mis en place pour sauver les établissements financiers. Bien sûr, ce sont les contribuables de France qui paient, car les banques dont le Crédit Agricole fait partie n’ont pas encore remboursé leur dette à l’état et ne le feront jamais.

    Ces fermetures, ces dégradations des services bancaires de plus en plus chers sont les remerciements de l’effort fiscal qu’on vous a imposé.

    La justice fiscale est une des revendications des Gilets jaunes. Il vous suffit de choisir votre camp.
    Les barrières n’ont que deux côtés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *