Blanzy – Femme de mineur, un puits sans fond

Une salle presque trop petite, un public confiné comme au fond d’un puits de mine sans la peur du noir ou d’un coup de grisou mais silencieux, attentif aux paroles. Il écoute avec avidité ces pages d’histoire pas si lointaine, la vie de ces femmes de mineur.

Le musée de la mine à Blanzy accueillait ce vendredi soir, une animation littéraire sur le thème, les femmes et la mine grâce à la collaboration du groupe Mémoires de la médiathèque d’Epinac, de Mine de lire avec le concours de La mère en gueule. Des lectures, des voix, des émotions.

Une femme qui attend comme d’habitude le retour de son homme de la mine. Il est en retard. Sa fille guette à la fenêtre. Au fond de la mine, le mari est accompagné de deux jeunes hommes. C’est bientôt l’heure de remonter et leur demande d’y aller. « J’vais finir le boulot ».

Plus tard, deux gendarmes frappent à la porte. La femme ouvre. Son homme est mort.

Dans la salle, l’un des deux jeunes hommes est présent. Il a 74 ans. « J’ai pleuré » dit-il. Pas loin, Hervé Mazurek, maire de Blanzy, les bras croisés regarde, écoute cet homme. Devant lui, Stéphane Mazurek témoigne. C’est son papa.

Pendant une soirée, la femme de mineur a été mise à l’honneur. Mérité. Femme qu’Alain Michaud a croqué dans un album graphique, Marie, femme de mineur. Il sera présent à la médiathèque à Montceau-les-Mines ce samedi 13 avril de 15h à 17h pour une rencontre dédicace autour de son livre.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *