Blanzy – Euro jeunes : le sentiment mitigé du président

En 2010, quand Françoise Elloy avec une poignée de compagnons de route a porté l’association Euro jeunes sur les fonts baptismaux, elle avait ce pressentiment que sur le Bassin minier, « on pouvait faire quelque chose ». « Au départ, c’était un challenge ».

Réunir les comités de jumelage de Blanzy, Montceau-les-Mines, Sanvignes et Saint-Vallier a été un exemple et l’est toujours. « Dommage qu’il soit unique » regrette Françoise Elloy présente à l’assemblée générale d’Euro jeunes, à Blanzy.

Ces quatre communes ont pour seule ambition d' »entretenir l’amitié avec nos villes jumelées » résume le président Sébastien Lautissier. Après les organisations de l’Euro culture gastronomie en 2015 et l’Euro musique cette année couronnés de succès, tout va donc pour le mieux dans le meilleur des mondes. Finalement pas tant que cela aux yeux du président. « Mon sentiment est mitigé » avance-t-il.

Autant il vante les mérites de l’équipe et des bénévoles qui l’entourent, autant il remarque que les fondements mêmes de l’Europe s’étiolent. « Nos villes jumelles ne pourraient-elles pas s’associer pour nous accueillir ? C’est toujours la France qui reçoit. Alors quand y allons-nous ? » Voilà qui est dit.

Chacun des élus des quatre communes réaffirment alors son soutien à Euro jeunes, « vous symbolisez la tradition d’ouverture et d’accueil », « même si l’Europe tangue, nous confirmons nos liens européens ».

L’interrogation du président ne change en rien la détermination de l’association Euro jeunes qui déjà planche pour une participation au prochain téléthon, poursuivra en 2019 avec le Joli mois de l’Europe et son investissement au festival Outre-Mer en Bourgogne.

J.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *