Blanzy – Des pas de danse aux couleurs brésiliennes

Le Paris Saint-Germain va sans doute perdre Neymar. C’est sans importance puisque Blanzy abrite une perle du Brésil, Marina Aupecle, une danseuse.

Son école de danse va prochainement prendre une nouvelle dimension avec un studio entièrement refait à neuf dans l’ancien restaurant scolaire René Picard. Un endroit qu’elle connaît bien, elle était la seule occupante d’une pièce de 50 m2. « C’était petit mais parfait pour débuter mon école » indique-t-elle. « Et puis le maire m’a parlé des travaux, alors j’ai accepté ».

De 50 m2, son studio de danse va passer à 80 m2 sans compter le vestiaire et les douches. « C’est super » ajoute-t-elle alors que son regard tournoie dans la pièce qui bientôt accueillera ses élèves. Ses cours, Marina Aupecle les donnait au gymnase de l’école Jean Régnier. Elle y fera aussi la rentrée en septembre. « Je pense que le studio sera prêt pour fin septembre ».

Marina Aupecle croque et danse la vie à pleine dents. Dans son pays, « j’étais professeure des écoles et de danse à Sao Paulo ». C’est là qu’un jour, elle a rencontré son mari, un Valloirien. Il travaillait pour Terex, aujourd’hui Konecranes. « Nous nous sommes mariés au Brésil et je suis en France depuis quatre ans » mentionne la franco-brésilienne. Son mari travaille toujours au site de production à Saint-Vallier, « nous sommes venus nous installer à Blanzy voici un an ».

Le bonheur n’arrive jamais seul. Depuis trois semaines, Marina est la maman d’un petit François, « notre premier enfant ». La professeure de danse, rêve debout. Tout se bouscule, tout s’accélère dans sa vie. Marina prend tout avec philosophie. « Un enfant, un nouveau studio, c’est un nouveau départ » dit-elle avec des étoiles dans les yeux.

Le 16 septembre, elle reprendra le chemin du gymnase Jean Régnier. La rentrée va sonner pour la centaine d’élèves (à partir de 4 ans) qui suivent des cours de danse classique, danses brésilienne, africaine, moderne jazz et même des séances d’étirements et de relaxation.

Depuis deux ans, les pas chassés ou la samba ont pris l’accent blanzynois.

Jean Bernard

Inscriptions : le jeudi 5 et vendredi 6 septembre de 17h à 20h au gymnase de l’école Jean Régnier et le samedi 7 septembre de 10h à 12h et de 14h à 17h.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *