Blanzy – Conseil municipal : une réflexion de Bernard Chanliau fâche le maire

C’est à un petit séisme auquel nous avons assisté mercredi soir au conseil municipal de Blanzy, lui d’ordinaire si calme, presque parfois soporifique.

Le dernier conseil municipal de l’année pas du mandat a donc vu même si c’est un grand mot, s’affronter Bernard Chanliau (opposition) au maire, Hervé Mazurek. Une passe d’armes dont ni les murs ni l’ensemble des conseillers présents se souvenaient de la dernière.

Alors que la fin de séance approchait, Bernard Chanliau demande la parole pour faire part d’une réflexion plus qu’une intervention sur l’engagement des dépenses d’investissement 2020 avant le vote du budget 2020 qui aura lieu après les élections municipales en mars prochain.

Quand bien même Bernard Chaliau et son compère Christian Caton ont toujours fait preuve d’une saine opposition, cette fois-ci, Bernard Chanliau a fait tomber le couperet quand il a égrené les fermetures de commerces et remué le couteau dans la plaie avec le départ annoncé du docteur Lelièvre (le cabinet sur la place de l’EVA) en mars prochain et du rapprochement des deux pharmacies du centre-ville pour n’en faire qu’une seule à Savigny.

Blanzy, un désert médical, « une ville dortoir » ajoute Bernard Chanliau et pose la question au maire: « Que comptez-vous faire ? »

« Puisque vous allez sur ce terrain, allons-y, j’ai le temps ». Hervé Mazurek change alors de ton. « C’est la première fois que vous me posez une question en face et non pas derrière un pseudo et un écran ».

Alors certes, des commerces ont fermé, « vous m’avez fait porter la responsabilité de la fermeture d’Atlas, vous avez même critiqué l’ouverture de l’antenne médicale avec la venue d’un médecin pour une demi-journée. C’est alors aussi de ma responsabilité quand Sobag se développe, quand Michelin embauche, quand La Belle Océane fait des investissements comme Nec traiteur » souligne avec fermeté le maire.

Hervé Mazurek rappelle aussi que Blanzy a gardé le Crédit Agricole, « on ne sait pas encore pour combien de temps », il en est bien conscient, sauvé la caserne des pompiers, que la ville fait travailler les locaux pour le restaurant scolaire. « Je ne suis pas resté les deux pieds dans le même sabot » dit-il. « On sait, c’est difficile mais on se bat. Le départ du docteur Lelièvre est une épreuve supplémentaire. Mais Blanzy n’est pas une ville morte, n’est pas une ville dortoir ».

C’est la fin du conseil municipal. Bernard Chanliau a encaissé les coups. Fallait pas énerver monsieur le maire, alors dépité il jette le nouvel agenda 2020 de la ville de Blanzy. « Le mien s’arrête au 25 octobre 2020 », peste-t-il. Un coup monté ? Non, juste un défaut de fabrication et c’est tombé sur lui.

« Nous allons quand même vérifier les agendas avant de les distribuer » indique Hervé Mazurek après cette fin de soirée animée.

La poisse avait choisi son camp.

Jean Bernard

 

 

 

 

Apres le kiné( Caroline) qui arrête fin du mois, la pharmacie du centre ville au 1er janvier, le Docteur Lelievre vient de confirmer son départ pour fin mars !! Blanzy, ville d’avenir ?où il fait bon vivre ?( selon un film récent avec la participation du maire et adjoints, mais soi disant non électoraliste) désert médical ? de quoi réfléchir à ces déclarations électorales !! les solutions proposées par les pa rtants sont de chercher ailleurs , sauf pharmacie regroupée sur Savigny

De quoi faire un article ?

20 commentaires :

  1. Bravo monsieur Chanliau.
    La vérité fait mal à entendre à Blanzy.
    Encore un médecin en moins.

  2. Bonjour,
    Je ne suis pas blanzynoise, mais il me semble que le problème de la désertification médicale à Blanzy ne soit pas de la responsabilité du maire mais plutôt de l ingérence récurrente de nos politiciens parisiens.
    Et concernant les membres des diverses oppositions, celles ci ne pourraient elles pas être constructives plutôt que primairement destructives.
    Bonne journée …. et bonne trêve de Noël

    • puisque vous n’êtes pas blanzynoise ne faites pas ce que vous reprochez aux parisiens
      ensuite sans venir assister aux conseils de blanzy vous ne savez donc pas que l’opposition vote « pour » 99 % au moins des décisions prises, y compris le budget .
      En matière de propositions vous ignorez donc également ce que nous avons présenté, avec comme réponse soit « nous y avons pensé » soit « puisque c’est vous qui présentez nous ne le ferons pas » (cf les caméras de surveillance).En conclusion vous faites VOUS ce que vous nous reprochez et en plus, pour couronner le tout sous anonymat quel courage !!

      • Bonjour Monsieur Caton,
        Montrez-nous le PV du conseil municipal où il a été dit : « puisque c’est vous qui présentez nous ne le ferons pas ». Cette allégation calomnieuse ne vous honore pas et, pour info puisque vous semblez l’ignorer, sachez que les caméras de surveillance ont bien été installées, comme annoncé dans le programme de 2014.

        Je vous souhaite malgré tout de joyeuses fêtes de fin d’année.

        Et, bien que vous me connaissiez parfaitement sous mon pseudonyme de peintre, je signe de ma véritable identité : Michel Montmaron

    • Bonjour Lisa,
      Merci pour votre commentaire éclairé qui rehausse le niveau du débat.
      En effet, quand on ne comprend pas le mécanisme de l’économie privée au sein d’une ville comme Blanzy, il est vraiment très facile de fustiger les élus locaux et de les rendre responsables de tous les malheurs du monde. Par contre on se garde bien de les impliquer dans toutes les actions positives.
      C’est en cela que notre maire a répondu aux attaques : « Si on m’attribue la responsabilité des fermetures, qu’on m’accorde aussi celle des ouvertures et des développements ». Malheureusement, force est de constater que le deuxième degré n’est pas forcément intelligible par les esprits chagrins …

      Soyons constructifs et souhaitons-nous de joyeuses fêtes de fin d’année ! 😉

      Bien amicalement,
      MicMont

  3. Donc Monsieur Le Maire est Directeur des ressources Humaines chez Michelin, P.D.G. de Sobag et également Très bon Client de « La Belle Océane ». M.D.R.

  4. Chaque commerçant investit pour lui au départ et non pas pour la ville.
    Et oui cette ville n attire plus depuis des décennies et elle est bien morte et dortoir.
    (…)

  5. Et (…) Ratajczak il est où ? Même pas foutu de siéger là où il est élu et il se pointe à Montceau. Niveau girouette y a pas mieux. Une vraie éolienne et je pense que ces amis de Blanzy sont bien content de plus le voir!

  6. On peut toujours dire que les départs ne sont pas du fait de Mr Mazurek !!!!!! , il n’en reste pas moins que Mme Lelièvre est là depuis 2015 , et depuis tout ce temps ’ a-t-il fait quelque chose ? pour trouver un autre médecin à mettre dans l’autre cabinet pour pallier aux jours d’absence , et au cas ou elle partirait , ce qui sera le cas fin mars , donc 2 cabinets qui ont couté assez cher, un qui n’a rien rapporté et bientôt deux
    Je n’ai pas entendu parlé que des recherches aient été faites dans ce sens , on le saurait
    Désormais il va falloir choisir son jour pour être malade avec ce qui nous est proposé
    Mais Mr Mazurek , n’a pas de souci à se faire ,on sait qu’il n’y aura pas de liste d’opposition aux prochaines élections , il sera forcément élu , largement , c’est pas sûr mais sera élu
    Il fera comme Mr Vernochet à Montchanin , partira à mi -mandat pour laisser le 1er adjoint a sa place et les citoyens auront un maire pour lequel il n’auront pas voté ( certitude pour l’un , supposition pour l’autre )
    Même parti même méthode , de là a dire que c’est démocratique ? en tous cas très pratique pour sauver le parti !

  7. Ne blamez pas mr mazurek qui essaye de faire vivre une si petite commune. Aucun partit pris je sui de Montceau

  8. Bonjour à tous.
    Il n’est pas dans mes habitudes d’intervenir sur les réseaux sociaux mais ayant été cité par Gisèle (dont j’aurais aimé connaître le patronyme!), je me dois de répondre sans me cacher derrière un pseudonyme comme le font certains derrière leur écran (par exemple le particulièrement courageux Jean.M !!!)
    Chère Gisèle, je vous confirme qu’Hervé Mazurek est bien candidat pour 6 ans et non pour 3 ans .
    Chère Gisèle, je vous confirme que je ne suis en aucun cas candidat à la fonction de maire de Blanzy.
    Enfin, chère Gisèle, sachez que j’apporte mon soutien total et entier à la candidature d’Hervé Mazurek, qui a prouvé, durant ces 7 dernière années, ses compétences à assumer cette fonction difficile.
    Jean-Marc Frizot, 1er adjoint au maire de Blanzy

    • Bonjour

      Mon patronyme n’interessera persone ,pas plus vous que d’autres , je n’ai aucune responsabilité officielle qui pourrait me l’exiger ,n’adhère à aucun parti , je ne fais qu’observer et donner mon avis en tant que citoyenne , et je déplore qu’autant d’argent ai été engagé pour arriver a se retrouver sans médecin

    • Heureusement que vous n’êtes pas candidat au poste de maire
      Avec vos indemnités de président du centre de gestion, d adjoint au maire, de président du syndicat de la bourbince etc etc….
      Vous en avez peut être assez non ?

  9. Avec tous ces beaux commentaires
    Ça relève d un Ok Corral rondement mené.
    Mais au final aurions-nous pas trouvé un nouveau titre pour un autre film ?
    BIENVENUE
    A BLANZY LES RUINES.

  10. voici ma remarque qui a déclenché l’ire du Maire
    En cette fin d’année qui annonce une désertification galopante à Blanzy, que pouvez vous dire à ce sujet
    A savoir : après la fermeture de commerces, le départ de Eugène et Deschamps pour st Eusèbe ,les départs en retraite des dentistes, la fermeture de la pharmacie Benech-Moissenet, la fermeture du dernier kiné, la probable prochaine fermeture du restaurant le Triskel , et le départ du docteur Lelièvre en mars ( le médecin du département avec une présence de 4h par semaine ne comblera en rien ce vide !)
    donc:
    Blanzy est elle toujours une ville d’avenir où il fait bon vivre selon vous ?quelle attractivité offre t’elle pour attirer des professionnels dans tous les domaines !

    je pense que MicMont , certainement futur colistier ( LREM)à certainement les solutions vu son assiduité à tous les CM et ses commentaires toujours carte postale sur Blanzy ( il doit en savoir plus que nous !)
    chacun se fera son opinion , mais il ressort qu’il n’est pas convenable de simplement relater une situation véridique!!

    • Bonjour Monsieur Chanliau,

      J’ai longuement hésité à vous répondre : relancer la polémique ou ignorer les invectives ?
      Mais il est de mon devoir de rétablir la vérité concernant vos suppositions à mon égard.
      Si j’assiste à tous les conseils municipaux, c’est parce qu’ils me permettent de rester au plus près de l’actualité municipale, ce qui permet de juger les commentaires – souvent farfelus et rarement constructifs – que l’on peut lire çà et là, et d’en apprécier la platitude.
      « Futur colistier », dites-vous. Vous n’êtes pas sans savoir que je suis colistier depuis 2014 (en fin de liste, certes, donc non élu) et ce n’est pas à vous – ni à moi – de décider si je serai colistier en 2020.
      Quand à l’appartenance que vous me prêtez à LREM, permettez-moi de vous dire que vous êtes bien mal informé sur mon parcours politique. Oui, je fus à la tête d’une section politique à Blanzy mais ce n’est ni au sein d’un parti d’extrême droite, ni à celui d’un parti de droite extrême comme celui où vous me situez.
      De toute façon j’ai pris du recul par rapport à la politique et j’ai fait le choix réfléchi de ne plus être « étiqueté ».
      Enfin, en tant que peintre, j’aime les belles images autant que j’aime ma ville, alors la notion de « carte postale » me convient parfaitement. Mais attention : je ne souhaite pas verser dans l’angélisme béat, je sais faire la part des choses et voir les problèmes où ils sont ; seulement on n’avancera jamais en se contentant de se lamenter et de ne publier que les points négatifs en ignorant sciemment les avancées et succès.
      Chacun son rôle : vous noircissez le tableau et moi je l’ensoleille, je souhaite redonner les couleurs de la vie à une ville qui est tout sauf moribonde.
      Vous avez raison : il n’est pas convenable de parler des fermetures sans évoquer également les ouvertures et les extensions.
      Une dernière chose : avez-vous compté les commerces blanzynois ?
      Allez-y, de Beauregard à la Fiolle, et votre chiffre dépassera les 50 …

      Bien à vous,
      Michel Montmaron – alias MicMont

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.