Attentat de Conflans – La réaction de Charles Landre

Nous sommes en deuil

et plus que jamais en guerre !

 

Communiqué de Charles Landre, conseiller municipal de l’opposition au Creusot  – Ce soir un enseignant d’histoire a été décapité à la suite d’un cours sur la liberté d’expression au cours duquel il avait présenté des caricatures de Mahomet.

Décapité, en France, en 2020. Décapité par un terroriste islamiste qui voulait toucher la Nation française au coeur.

La Nation toute entière doit se recueillir en la mémoire de cet homme dont le visage décapité est ce soir celui de la France.

Mais même si les terroristes nous attaquent dans notre chair nous les vaincrons. Nous les vaincrons si nous sommes intraitables avec tous ceux qui instillent le venin de l’islamisme au coeur de notre société.

Nous ne leur céderons rien. Ni l’esprit de liberté qui bat dans le coeur de chaque français. Ni l’esprit de Fraternité qui nous anime tous. Ni encore les valeurs de la République qui constituent l’affirmation du refus du communautarisme et de l’extrémisme religieux.

Unie, la Nation Française triomphera. Chacun, nous l’attendons depuis trop longtemps et trop de morts, doit être très clair face à la barbarie islamiste.

Nous ne gagnerons ce combat contre cet ennemi si lâche qu’il attaque aveuglément des civils qu’en réprimant durement toutes les dérives qui gangrènent notre société.

Il est un martyr ce soir, cet enseignant qui paya de sa vie la défense des valeurs Républicaines et son souhait d’enseigner l’histoire.

Je pense à lui et à la France. Avec peine, je sais que nous partageons face à cette décapitation la même horreur, mais aussi avec la détermination que la France triomphera.

Charles Landre

Un commentaire

  1. Un gros peu « marre » des déclarations sirupeuses de nos politiciens.
    Pour moi, la France est gérée par une oligarchie de profiteurs qui se font attribuer de très bonnes rentes, une mention particulière vers le Sénat, pour une utilité discutable..
    Nous sommes en passe de devenir les champions des minute de silence.
    J’aime bien votre affirmation, nous vaincrons ….
    Elle me rappelle celle d’un de vos ainés, « nous vaincrons parce que nous sommes les plus forts »….et, comme aujourd’hui, nous avons pris une « pâtée ».
    Se révolter ? Oui, mais contre ceux qui sont ou ont été responsables de notre déchéance.
    Désolé d’être rude mais c’est ce que je pense.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *