Association Christelle – Un sentiment d’injustice

Le Conseil d’Administration de l’Association CHRISTELLE s’est réuni récemment et quelques événements judiciaires contrarient les familles et les membres de l’Association et affectent leur moral.

Photo archives.

La loi / Les principes judiciaires tendent à entretenir le sentiment d’injustice et d’écoeurement éprouvé par les victimes concernées. Alors qu’une famille subit le droit à la liberté du meurtrier de sa fille 6 années avant le terme, une autre attend le verdict d’un juge d’instruction qui doit statuer sur la fermeture de son dossier. La loi permet en effet à un assassin condamné à une certaine peine de retrouver pleine liberté et droits de citoyen ordinaire. La famille meurtrie, elle, doit supporter l’annulation d’une partie de la condamnation de cet individu prononcée par le jury d’Assises et la reprise d’une vie libre alors qu’elle a été arrachée à son enfant.

Sans parler d’inertie judiciaire, les membres et les familles ont abordé durant cette réunion de Conseil d’Administration, le sujet des délais imposés par les procédures . Ils ont constaté une fois de plus l’impatience et le sentiment de maltraitance que cela provoque et réfléchit, de ce fait, à des moyens de pallier à certains manquements et effets.

En dehors des discussions liées à ces situations éprouvantes, les bénévoles et familles ont repris le flambeau pour organiser les actions à but lucratif prévues prochainement (stand lors du Trail des 3 Châteaux au Creusot, vente de brioches à Chalon…)

Enfin, l’Assemblée Générale de l’Association CHRISTELLE aura lieu le vendredi 5 avril à 18h30 à la salle Coluche, précédée de l’hommage à la stèle. Cette réunion est ouverte au public. La présence de la population locale serait une autre forme de soutien aux familles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *