Anniversaire 1919-2019 – « On a tous un peu de racine polonaise »

Cent ans après l’arrivée des Polonais dans le Bassin minier, cette tranche de vie d’une autre époque reste gravée dans le marbre sur lequel se dessinent les veines de charbon. Des lignes de vie.

La vie des Polonais s’installe progressivement à Blanzy, Montceau, Sanvignes, Saint-Vallier. Ils travaillent à la mine, les enfants vont à l’école, à l’école polonaise. Cette école polonaise, thème de l’exposition au musée école à Montceau, inaugurée ce vendredi et qui lance les festivités de l’arrivée, il y a 100 ans, des Polonais.

« A cette époque, il s’agissait d’assimilation et c’est bien par l’éducation que les Polonais se sont intégrés notamment à Montceau » indique Marie-Claude Jarrot. « Les Polonais sont devenus Montcelliens puis Français » commente Gérard Pluchot, président du musée école.

A Montceau-les-Mines et sur l’ensemble du Bassin minier, le programme élaboré par le comité de jumelage Montceau-Zory que préside Christiane Duda, ravit madame le consul de Pologne. « Autant que possible, je viendrais assister aux festivités » dit-elle. Mais en ce jour inaugural, madame le consul « préfère utiliser le mot intégration plutôt qu’assimilation » et faire le parallèle avec l’Europe qui ressemble beaucoup à ce qui s’est passé il y a 100 ans. Hier comme aujourd’hui, « des deux côtés, chacun fait des efforts » souligne-t-elle. Rappeler aussi qu’en 1919, les Polonais sont arrivés à l’invitation de la France, qu’ils ont quitté un pays totalement détruit, que deux pays ont signé une convention qui offrait une protection aux mineurs polonais et leurs familles, une France qui a permis à leurs hôtes d’aimer la culture de leur pays d’accueil. « Ici, on a tous un peu de racine polonaise, tout le monde connaît un Polonais ».

J.B.

 

 

Un commentaire

  1. Une communauté qui est venue pour travailler et s’est intégrée facilement, ils ont participer par l’effort à faire avancer la France. Grand respect.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *