Allo, au lait d’amende ?

« L’usage d’un téléphone tenu en main par le conducteur d’un véhicule en circulation est interdit », nous dit le code de la route et l’amende est de 135€ avec 3 points en moins.
Mais ça peut être pire, cela représente 9% des accidents mortels, soit 313 vies de moins. Si presque un mort sur dix sur la route est dû au téléphone au volant, on peut se poser la question de l’urgence de mourir le smartphone collé à l’oreille.
Surtout que tous les morts concernés n’étaient pas tous au bout du fil et circulaient tranquillement quand on leur a foncé dessus parce qu’on envoyait un SMS ou on se bidonnait d’une blague distillée dans téléphone.
Donc s’arrêter, soit, téléphoner à l’arrêt moteur coupé, soit… mais pas n’importe où…La Cour de cassation, dans un arrêt, a été claire, s’arrêter pour téléphoner ou répondre, c’est bien, mais il faut le faire sur un emplacement prévu pour le stationnement. Pas sur un accotement, pas sur un chemin creux, pas sur un emplacement livraison, à cheval sur un trottoir. Seulement sur un emplacement réservé au stationnement et dans le bon sens de la circulation.
La Cour de cassation a décidé qu’on peut verbaliser un automobiliste pour l’usage du téléphone tenu en main lorsqu’il est en stationnement. Un véhicule arrêté, le moteur à l’arrêt, sur la chaussée ou à un tout autre endroit qu’une place de stationnement peut « être regardé comme étant toujours en circulation ».
Seule exception : la panne de véhicule, mais vous avez intérêt que ce ne soit pas du bluff.
Les forces de l’ordre ajoutent également les écouteurs, ils font partie du téléphone et suppléent la main.

Gilles DESNOIX

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *