Agriculture – Au Gaec Chardeau, l’eau est précieuse, l’aide de la CUCM tout autant

L’une des richesses de la commune de Mont-Saint-Vincent, indépendamment du site exceptionnel, sont les sources. L’eau coule et ruisselle sur les pentes ce qui, pour les agriculteurs est une aubaine. Quand bien même cette eau de source affleure à la surface, avec les années de sécheresse qui se sont succédé, au Gaec Chardeau, il devenait important d’aménager « ces sources et permettre ainsi aux bêtes de boire de l’eau propre » explique Julien Chardeau.

Sur les 220 hectares de l’exploitation dont 20 sont  réservés à la culture des céréales, une quinzaine de point d’eau est nécessaire pour abreuver, comme en ce moment 350 têtes de bétail (exclusivement du charolais). Et comme la communauté urbaine Creusot Montceau, suite aux échanges avec les exploitants, des maires et la Chambre d’Agriculture, apporte son aide depuis 2019 aux agriculteurs pour faire face aux épisodes de sécheresse, le Gaec Chardeau a souhaité capter 3 sources et les équiper d’auges de 1000 litres pour alimenter les prés éloignés, réaménager un vieux puits et l’équiper d’une auge de 1000 litres ainsi que la source de la ferme pour alimenter un abreuvoir et l’équiper d’un surpresseur afin d’alimenter les bâtiments en hiver.

Ces travaux permettent l’autonomie en eau de l’exploitation et un abreuvement suffisant en quantité et en qualité, sachant qu’un bovin consomme en moyenne 100 litres d’eau par jour.

Le montant du projet subventionné par la CUCM s’élève à 8 185 € HT et a bénéficié d’une aide de 3274 € HT.

En la matière, la communauté urbaine fait office de précurseur. « D’autres intercommunalités nous demandent des conseils » indique David Marti, président de la CUCM venu visiter les installations au lieu-dit le Bouillard, à Mont-Saint-Vincent. « Nous faisons des jaloux » admet Nicolas, le frère de Julien Chardeau.

Même quand l’eau est présente, il est aujourd’hui opportun de ne pas la gaspiller et veiller également au bien-être des animaux. Julien et Nicolas Chardeau l’ont bien compris.

Jean Bernard

A ce jour, 28 exploitations sont accompagnées, ce qui représente au total 61 aménagements. Le montant total des projets s’élève à 434 000 € HT dont 146 800 € HT d’aide de la Communauté Urbaine Creusot Montceau.

Rappel des différentes aides de la CUCM

pour l’alimentation en eau :

Aide à l’installation de compteurs « verts »

Certaines exploitations disposent d’un comptage unique qui alimente à la fois l’habitation et les bâtiments d’exploitation, gros consommateurs d’eau. Dans ces conditions, les volumes dédiés à l’exploitation sont facturés au titre de la redevance pollution versée à l’agence de l’eau et au titre des redevances assainissement.

La mise en place d’un comptage différencié permet de distinguer les volumes dédiés à la consommation humaine de ceux destinés à l’exploitation, qui coûteraient moins à l’exploitant.

Aides aux investissements pour les exploitants

L’aide aux investissements matériels pour les exploitants ou groupements agricoles se présente sous la forme d’une participation financière de la communauté urbaine pour financer les investissements privés à la création de retenues d’eau, la création de captage par forage ou la création de bassins de rétention d’eau issue des toitures.

Aides aux investissements pour les communes

Afin de soutenir les communes souhaitant réaliser des travaux permettant une utilisation partagée par les exploitants agricoles, la communauté urbaine met en place un règlement de fonds de concours pour les investissements nécessaires à la réalisation d’un forage et réalisation d’une retenue d’eau. Le bénéfice de ce fonds est limité à une opération par commune, sur l’ensemble du dispositif.

Accès aux plans d’eau communautaires en cas de sécheresse

L’étude des plans d’eau communautaires conduit à proposer trois sites : le lac minier des Fouthiaux à Sanvignes, le lac de la Poudrière à Montceau et l’étang situé à proximité de Creusot Montceau recyclage, l’usine de traitement des déchets de la communauté, à Torcy. L’accès gratuit à ces plans d’eau a été autorisé aux agriculteurs durant les périodes de sécheresse définies par mesures préfectorales.

 

Pour plus d’informations sur les aides, contacter :

Communauté Urbaine Creusot Montceau
Pascal Masson (chargé de Mission Économie de Proximité)
pascal.masson@creusot-montceau.org

 

Instruction des dossier :
Chambre d’agriculture de Saône-et-Loire
Sophie Lapointe (chargée de missions Territoires)
sophie.lapointe@sl.chambagri.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.