•  

1 jeune 1 solution – Magalie et Mélissa, deux Montcelliennes, deux contrats

Magalie Cousin (au centre).

Mélissa Devos (à gauche au premier plan).

Trouver son premier emploi quand on est jeune est loin d’être une sinécure. Et quand la covid s’invite dans la danse, les contretemps ne favorisent pas toujours une partition sans fausses notes. Pourtant, il est possible de jouer les bons accords et d’accorder les violons grâce au plan 1 jeune 1 solution. Le gouvernement attribue aux employeurs une aide à l’embauche pour faciliter le recrutement des jeunes dans le secteur marchand. Ils jouent à l’unisson.

Magalie Cousin, 25 ans et Mélissa Devos, 23 ans, deux Montcelliennes viennent d’en apporter la preuve quand ce lundi, dans le locaux d’AGIRE au Creusot, elles ont signé leurs contrats initiative emploi jeunes.

Mélissa Devos se destine dans un premier temps au management des unités commerciales. Son niveau est de 1re année BTS MUC et débarque  dans la grande distribution. Son poste, hôtesse de caisse. Un rêve inachevée. Alors elle change sa partition et prend contact avec la Mission Locale. Un stage en immersion à SATT (société de travail temporaire) lui ouvre un nouvel horizon mais à l’époque, l’entreprise n’embauche pas. Puis quand elle recherche un assistant RH, le souvenir du passage de Mélissa Devos décante la situation. La voici aujourd’hui avec un contrat de six mois avec SATT sur un poste d’assistante RH.

SATT, c’est sept agences en Bourgogne – Franche-Comté et Mélissa va partager son temps entre Le Creusot et Montceau-les-Mines. L’accord parfait e attendant, pourquoi pas, un contrat d’apprentissage pour parfaire ses connaissances en RH. « J’aime m’occuper des autres » dit-elle.

Magalie Cousin a le niveau de 3e SEGPA et dans le cadre d’Opportunités Emplois, une expérimentation avec le département de Saône-et-Loire, 1 offre, 1 candidat, elle s’immerge pendant deux semaines chez AP Services pour valider le projet de travailler dans l’aide à la personne. La démarche lui plaît et le métier l’enthousiasme. De ce fait,  son stage débouche sur la signature d’un CDD de six mois avec AP Services. Une première corde à son violon. La suivante, passer son permis de conduire et laisser la voiturette au garage.

La signature de ces deux contrats aurait dû se dérouler présence du sous-préfet d’Autun, retenu au dernier moment, dans le cadre également de l’ouverture de la Garantie Jeunes au Creusot (lire par ailleurs).

J.B.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *