Un mort à Torcy – Les maires du Creusot et Torcy appellent à un rassemblement populaire

Une adolescente blessée au Tennis au Creusot, un homme de 19 ans tué à Torcy. David Marti et Roland Fuchet organisent un rassemblement populaire samedi 9 mars.

Roland Fuchet et David Marti.

Quartier du Tennis au Creusot où dans une fusillade une jeune fille a été blessée.

Avenue de Conselve à Torcy, là où un jeune homme a trouvé la mort à proximité du passage pour piéton.

Non à la drogue. Le tag ne date pas d’aujourd’hui.

Personne n’est surpris des événements qui sont intervenus dernièrement le 19 février au quartier du Tennis au Creusot et le 2 mars à Torcy avec un jeune de 19 ans tué de plusieurs balles dans la poitrine.

La drogue fait des ravages. Des bandes se disputent un marché juteux qui amène à des règlements de compte. Le Creusot et Torcy en sont hélas les témoins. Et cela ne date pas d’aujourd’hui malgré les arrestations des derniers mois.

Devant cette situation d’une grande gravité, David Marti, maire du Creusot et son homologue de Torcy, Roland Fuchet ont réagi. Ensemble, ce lundi matin, ils ont tenu une conférence de presse.

Les maires ne sont pas des boucs émissaires

« Aujourd’hui, la situation est grave, elle touche Le Creusot et Torcy avec des connexions à l’échelle du département » explique David Marti. « Nous sommes sur un trafic de drogue important en Saône-et-Loire depuis plusieurs mois avec des bandes qui viennent d’ailleurs. Et ce n’est peut-être pas terminé avec d’autres faits et des victimes » ajoute-t-il l’air soucieux.

Le trafic de drogue, à Chalon-sur-Saône, Mâcon, le Creusot, Montceau-les-Mines, est une évidence. Au Creusot et à Torcy, les deux maires veulent interpeller les consciences, « qu’au plus haut sommet de l’Etat, on donne à la police et à la justice des moyens supplémentaires ». Car jusqu’à maintenant, ils n’ont pas été entendus.

« Nous constatons, nous déplorons mais nous sommes offensifs. C’est à l’Etat d’assurer la sécurité publique, pas le rôle des maires. Il faut le dire avec force. Les maires en ont assez d’être les boucs émissaires » déclare avec fermeté David Marti.

Ce lundi matin, la rentrée des classes dans les quartiers incriminés, s’est déroulée avec la présence des élus, de la police, « pour apaiser la population, nous voulons montrer note solidarité avec les personnes, montrer aux trafiquants que nous sommes là, sans peur et sans pression, que nous sommes aux côtés des habitants » souligne encore le maire du Creusot. « Que l’Etat donne les moyens à ceux qui combattent ».

Un véritable consensus

L’Etat doit donc prendre ses responsabilités et pour lui rappeler, David Marti et Roland Fuchet ont décidé d’organiser un rassemblement populaire, « le plus large possible avec tous les élus du département et de la population qui pourrait avoir lieu le samedi 9 mars ». Un rassemblement sous la forme d’une marche entre le quartier du Tennis et Torcy. « Sans doute en fin de matinée.

Le rassemblement au-delà des idées et des partis, un aspect que l’opposition au Creusot semble mettre sous le tapis. Charles Landre est visé par David Marti. « L’opposition est en campagne permanente, elle joue par des communiqués sur la peur. Ailleurs, il existe un consensus entre majorité et opposition. Ici, ce n’est pas le cas » regrette le maire.

« Nous attendons une réponse forte et rapide de l’Etat pour éradiquer ce qui gangrène les quartiers de nos villes un bonne fois pour toute » martèle-t-il.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *