Tribunal administratif – Festival des idées, premier point marqué par le RN

Communiqué du groupe Rassemblement National de la Région Bourgogne – Franche-Comté.

Annulation de la subvention au Festival des idées : le Tribunal administratif de Dijon donne raison au Rassemblement National. 

Lors de son audience du 13 octobre 2020, le Tribunal administratif de Dijon a examiné le recours formé par Julien Odoul demandant l’annulation de la subvention de 5 000 euros accordée au « Festival des idées » en juin 2019 par le Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté.

Dans l’attente de la décision qui sera prononcée dans quelques semaines par les magistrats, les élus du groupe Rassemblement National se félicitent que le Rapporteur public reprenne la totalité de leurs arguments dans une affaire où l’exécutif régional de Marie-Guite Dufay a méconnu le principe de neutralité en finançant un événement réunissant sa propre famille politique et en bafouant l’intérêt général qui doit prévaloir à toutes les décisions de la collectivité.

La recommandation du magistrat d’annuler la délibération votée par la majorité socialiste est un nouveau désaveu cinglant pour Marie-Guite Dufay. En effet, à la suite de l’intervention du groupe RN auprès du Préfet de région et du Procureur de la République de Dijon, l’exécutif socialiste avait été contraint d’ordonner la suspension de la subvention qui devait être versée pour l’organisation d’une manifestation partisane et militante des partis de gauche intitulée « Festival des idées » qui se tenait les 5, 6 et 7 juillet 2019 à la Charité-sur-Loire dans la Nièvre.

Au regard des éléments signalés par Julien Odoul, du programme très orienté idéologiquement, des invités triés sur le volet allant de Raphaël Glucksmann à Yannick Jadot en passant par Najat Vallaud-Belkacem, des motivations de l’initiateur Christian Paul, ancien député PS, (« permettre à la gauche de penser et de se reparler ») Marie-Guite Dufay semble avoir confondu les caisses de la région avec celles du Parti socialiste.

Défenseur de l’intérêt général, farouche adversaire du gaspillage, les élus RN veillent et veilleront à ce que le plus petit centime du budget régional ne soit pas détourné à des fins partisanes.

En pleine crise sanitaire qui s’accompagne de plans sociaux en cascade et d’une explosion de la précarité, les impôts des Bourguignons et des Francs-Comtois doivent exclusivement soutenir l’emploi, la formation, les entreprises, la protection des plus faibles et non sponsoriser les réunions de famille de la gauche.

Un commentaire

  1. A croire la télévision et autres chroniques j’avais pourtant l’impression que seul le RN était dans le détournement d’argent publique. Comme quoi cette gauche « sociale » c’est détourner les choses quand elle en a besoin Tout en se permettant de pointer du doigt les autres en bon moraliste et pour évacuer les soupçons sur eux. Lol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *