Social – Montceau : Macron, ils sont toujours là

Un peu moins nombreux mais tout autant déterminés, voire davantage. Les manifestants contre le projet de la réforme des retraites ont une nouvelle fois répondu présents ce mardi 10 décembre 2019 dans les rues de Montceau-les-Mines avec un rassemblement aux abords du kiosque devant la mairie avant de défiler.

« Cette formidable mobilisation est la preuve que, majoritairement, les salariés et la population ont compris qu’il n’y avait rien de bon dans ce plan de retraite par points » lance Alain Daventure, secrétaire général du syndicat CGT des retraités multiPro du bassin montcellien.

Ce rassemblement fait suite à celui du 5 décembre en attendant la déclaration mercredi midi du Premier ministre Edouard Philippe. Mais déjà dans les rangs des manifestants et les premiers échos de Paris, une manifestation est déjà prévue jeudi.

« Nous nous battons aujourd’hui pour que le gouvernement retire son projet de retraite par points, après on pourra discuter » martèle encore Alain Daventure.

L’intersyndicale CGT, FO, Solidaires, FSU et des organisations de jeunesse, sans oublier les gilets jaunes du Magny, a donc été entendu. Cet après-midi, ils étaient un bon millier à Montceau, « car nous gagnerons si nous parvenons à surmonter les milles obstacles à l’unité qui se dressent chaque fois que le peuple redresse la tête » ajoute le secrétaire général des retraités CGT. « En gros, pour Philippe et son gouvernement, il n’y a rien à négocier, que la longueur de la chaîne et le poids du boulet ».

Et le seul moyen de faire plier le gouvernement « c’est la grève, de bloquer l’économie et des manifestations partout ».

J.B.

7 commentaires

  1. une simple ballade … a quand un vrai blocage ?!? .
    un blocage de l’économie totale c’est sa qu’il faut !

  2. Ok Louis, viens aux assemblées générales et propose!

    • On a tenter dans parler cette après midi avec Mr laveder (LFI) il nous a même pas écouter il été buter sur son idée. Pas grave on va mettre notre action en fonction dans les prochain jours de notre côté . Ra le bole des marche à la con qui serve à rien il faut des action forte pas des marche du dimanche !

      • Vous avez entendu parler de Pyrrhus, Louis ?
        «  »Depuis le début de la crise des « gilets jaunes », 58.000 salariés se sont retrouvés au chômage partiel et 1.000 défaillances d’entreprises supplémentaires en décembre à ce qui était attendu ont été enregistrées. Une situation qui démontre que le mouvement de contestation n’est pas sans conséquences sur l’économie » » Europe 1, Janvier 2019.
        Maintenant, nous pouvons continuer de semer la zizanie…..
        Pendant ce temps, les « ch’tit niakoués » et nos voisins bossent, alimentent les marchés, remplacent les français défaillants au niveau mondial….
        Nous pouvons continuer d’attaquer les entreprises, qui jouent leur survie et finissent par s’expatrier.
        Nous pouvons aussi nier le fait que notre comportement est hypocrite., avec 41 sortes de castes pour ce qui est des régimes sociaux….
        A la sortie, la France est condamnée .
        Bien sûr, ce n’est que mon ressenti.

      • Prendre des cours d’orthographe serait plus utile que défiler dans la rue pour certaines personnes.

  3. Ceda, vous soulevez un problème fondamental et grave qui impacte beaucoup de nos concitoyens.
    Quelques fautes ne sont pas rédibitoires, tout le monde ou presque en fait, surtout dans le cadre d’un forum internet. MAIS, cela devient un problème quand les fautes sont récurentes, systématiques et rendent le texte illisible, voir incompréhensible. Et c’est bien la le problème, on s’exprime comme l’on réfléchit dans son esprit. L’écriture n’est que le reflet de la manière dont le cerveau acquiert des informations, les traite, les analysent, construit un raisonnement et les restitue.
    Imaginez n’importe quel employeur qui cherche à recruter quelqu’un, et ce, quel que soit le job. A votre avis, le candidat qui ne sait pas s’exprimer un minimum correctement, a t’il une chance dans le monde d’aujourd’hui ? Je pense que nous sommes d’accord sur la réponse.
    Je reviens donc encore une fois sur ce sujet. Dans le monde d’aujourd’hui, celui qui nous est imposé par 5 milliards de personnes (contre 65 millions de petits français qui se croient le centre du monde), l’instruction, le savoir faire, la compétence professionelle, tout cela est fondamental.
    Ne faudrait il pas revendiquer sur la formation et l’instruction, à fin de donner des outils aux salariés pour qu’ils puissent acquérir plus grande liberté de choix et autonomie, plutôt que de réclamer pitance ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *