Saône-et-Loire – Sécheresse : la situation est très préoccupante

INFORMATION DE LA PREFECTURE DE SAONE-ET-LOIRE.

Le secteur de la Bourbince en alerte.

La sécheresse persiste malgré les derniers épisodes pluvieux

 

Jérôme Gutton, préfet de Saône-et-Loire, a réuni ce mercredi 24 juin le troisième comité sécheresse de la saison. La Saône-et-Loire a bénéficié au cours de la première quinzaine de juin d’épisodes pluvieux importants bénéfiques pour la végétation, l’humidité des sols et les débits des cours d’eau. Mais ces pluies demeurent insuffisantes pour compenser le déficit important de précipitation des premiers mois de l’année, pour recharger les nappes et améliorer durablement le débit des cours d’eau.

Par ailleurs, les fortes chaleurs attendues et le déficit pluviométrique vont favoriser l’évaporation et la dégradation rapide des débits des cours d’eau. La situation reste donc très préoccupante.

À l’issue du comité, le préfet a décidé de prendre un troisième arrêté sécheresse qui prévoit :

– le maintien des secteurs « Arconce et Sornin » et « Grosne » en alerte renforcée ;

– le maintien des secteurs « Arroux-Morvan », « Bourbince » et « Loire » en alerte ;

– la mise en alerte des secteurs « Seille et Guyotte » ;

– le maintien du reste du département en vigilance.

Une attention particulière doit être portée aux petits cours d’eau du Mâconnais, particulièrement sensibles à la sécheresse (Carruge, ruisseau de Joux). Le préfet demande aux propriétaires riverains de ces cours d’eau de veiller à ne pas faire de prélèvement.

La généralisation des mesures de restriction au cours des prochaines semaines, voire leur renforcement sur les bassins les plus sensibles est très probable au regard des prévisions météorologiques (faibles précipitations, températures élevées).

L’économie d’eau doit être un souci quotidien pour l’ensemble des usagers du département. Chacun doit mettre en œuvre tout au long de l’année des mesures d’économie, par exemple limiter les arrosages des pelouses, le lavage des véhicules sauf dans des stations dotées d’une fonction recyclage de l’eau, privilégier les douches aux bains, remplir sa piscine avant l’été ou renoncer à la remplir, prévenir et réparer les fuites d’eau même minimes. Les activités économiques doivent s’adapter afin de réduire leurs prélèvements, pour anticiper l’intensification des sécheresses que le changement climatique entraîne.

 

L’arrêté du 24 juin 2020 portant restriction temporaire de certains usages de l’eau sur le département de Saône-et-Loire est consultable sur le site Internet des services de l’État de Saône-et-Loire :

http://www.saone-et-loire.gouv.fr/

 

L’ensemble des arrêtés de restriction d’eau au niveau national est mis à disposition sur le site

internet PROPLUVIA http://propluvia.developpement-durable.gouv.fr

 Cliquez ci-dessous

arrêté restriction du 24 juin 2020

Un commentaire

  1. Il faut dire aussi que la gestion des plans d’eau et du canal du centre est catastrophique.
    Quand on pense que le canal a été vidé avant l’hiver, qu’il est resté vide jusqu’au printemps, et qu’on a ensuite puisé à outrance dans le lac du Plessis pour le remplir, on se demande bien ce qui passe par la tête des « savants » de VNF et autres organismes responsables.

    Ne serait-il quand même pas plus judicieux de faire les travaux dans le canal e période de sécheresse plutôt qu’en hiver ?
    Vider un canal volontairement ne devrait se faire qu’en période de sécheresse pour éviter de laisser partir l’eau et devoir ensuite puiser dans les lacs qui du coup passent désormais tous les étés à sec avec les conséquences qu’on imagine notamment sur la faune toute entière et par dessus tout, sur la faune aquatique.

    Ok, le tourisme fluvial en prendrait un coup si on faisait les travaux du canal en été plutôt qu’en hiver mais bon… on nous dit assez que chacun doit se responsabiliser face aux enjeux du combat contre le réchauffement climatique…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *