Saint-Vallier – « Le Cabanon », un nid douillet pour gens de passage aux Gautherets, qui l’eût cru !

Les Gautherets à Saint-Vallier est un quartier emblématique qui a fêté en décembre dernier ses 100 ans. Un quartier de l’autre côté de la RCEA, souvent décrié, que certains disent abandonné mais dont le poids des ans ne semble pas avoir de prise sur le temps.

Les mines ont disparu alors que les anciennes maisons des mineurs ont résisté, enfin presque que toutes. Elles se dressent comme un témoin du passé qu’aujourd’hui une nouvelle génération tente de garder debout.

William Labrosse est originaire des Gautherets. « J’y suis arrivé en section maternelle, à l’école Casanova » dit-il. « J’ai grandi ici ».

A 29 ans, il est de retour. Voici deux ans, il achète avec sa compagne Camille, une maison boulevard de Verdun. « Nous y avons dormi une nuit alors qu’elle n’était pas habitable. C’était en décembre et nous avons atterri chez mes parents, dans une caravane le temps d’entreprendre les travaux ». Trois mois après, ils sont de retour.

« J’ai toujours voulu habiter aux Gautherets, je n’ai jamais souhaité fuir ce quartier » témoigne William. D’autant que le jeune homme qui travaille dans l’intérim, est ambitieux. Il veut investir dans l’immobilier. Que faire ?

Les maisons délabrées, dans le quartier, ne manquent pas mais elles sont pourtant difficiles à acquérir. Dans son jardin, trône un cabanon. Chaque habitation a le sien, il servait à entreposer le bois, le charbon, élever des poules. Sa compagne lui dit : « pourquoi ne pas l’aménager, en faire un petit nid douillet pour accueillir des gens de passage ? »

Dans son entourage, « même dans ma famille » se souvient William, « on m’a pris pour un fou ». Même sa banque n’a pas cru en son projet. On lui disait : « mais qui veux tu qui vienne aux Gautherets, y a rien à y faire ! »

Il n’en démord pas et, en plein covid, il se lance dans les travaux. Le cabanon se métamorphose même si, à cette époque, il galère pour trouver les matériaux. « J’ai même dû pousser jusqu’à Lyon ».

Sur airbnb, « Le Cabanon » fait l’unanimité

En 9 mois, le cabanon avec goût et beaucoup de soin, est totalement transfiguré. C’est chouette, très chouette même.

L’ancien cabanon est devenu « Le Cabanon », il ouvre le 1er janvier 2022. Une petite annonce sur  airbnb et les retours sont immédiats. Depuis, pour une nuit, deux, une semaine ou même le mois, les clients débarquent aux Gautherets. Qui l’eût cru ?

William accueille des sportifs qui viennent en compétition à Montceau-les-Mines et le Bassin minier, des ouvriers et même un médecin de l’hôpital Jean Bouveri. « Ce ne sont pas des vacanciers mais des gens qui recherchent un lieu tranquille principalement dans le cadre de leur travail » explique-t-il.

Aussi, le jeune couple mise  sur les prochains événements sportifs dans la région, la Coupe du Monde de rugby en 2023. Les stades de Lyon et Saint-Etienne ne sont pas si éloignés ou encore le public que va drainer Montceau avec sa base arrière de gymnastique aux JO 2024.

Quand bien même les Gautherets ne font pas rêver, William apporte sa petite touche personnelle dans l’accueil de sa clientèle. Une petite bouteille de vin (du mâconnais) attend les hôtes. « Je peux même laver et repasser le linge et gratuitement ». D’ailleurs sur le site airbnb, « Le Cabanon » fait l’unanimité :

William est un Superhost.
Les Superhosts sont des hôtes chevronnés qui ont reçu d’excellentes évaluations et qui s’engagent à offrir des séjours de qualité supérieure aux voyageurs.
Excellent emplacement
91 % des voyageurs ont attribué 5 étoiles à l’emplacement.
Procédure d’arrivée irréprochable
100 % des voyageurs ont attribué 5 étoiles à la procédure d’arrivée.
Les arrivants, qu’ils soient Espagnols, Roumains, Allemands et Français, sont sous le charme. « Personne n’imagine qu’ici, c’était un ancien quartier de mineurs. Ils s’y sentent bien ».
Aménager un autre cabanon aux Gautherets, William est prêt à la faire mais rien ne se présente à l’achat. « Et pourtant les maisons abandonnées ne manquent pas », a-t-il remarqué.
Sans rien demander à personne, animés de leur passion et leurs certitudes, Camille et William prouvent que les rêves sont accessibles, même aux Gautherets à Saint-Vallier.
Jean Bernard

11 commentaires :

  1. C’est magnifique, félicitations à Camille et William.
    Bonne continuation, votre réussite est assurée.
    Sophie.

  2. Super idée courageuse qui donne envie de venir séjourner même en étant du coin ! Félicitations à ces jeunes gens !

  3. Stanislas Borovitcz

    Du rêve à Saint Vallier, merci, ça fait du bien.
    Ça fait bien longtemps que ce n’est pas arrivé.
    Bravo à ce jeune couple.
    Allez y continuez.

  4. Très belle adresse superbe accueil.logement fait avec goût avec des finitions impeccables.je recommande vivement cette adresse.

  5. Super idée et concept sympa
    Bravo à ce jeune couple et surtout belle réussite

  6. Excellent, c’est original, innovant pour ranimer ce quartier qui souffre de son histoire.
    Bravo, c’est une réussite totale.
    Tous les commentaires ne peuvent être qu’en votre faveur.
    Maintenant, que ce cabanon vive par les hôtes et génère un renouveau dans cette cité

  7. Super idée surtout quand on a une maison de la mine sur 600 M2 de terrain à mettre en vente aux Gautherets.
    Une mise en relation serait intéressante.

  8. Bonjour a tous merci pour vos commentaires très s’impatique. Je suis joignable par mail :
    auxmillescouleurs@outlook.com

    Si certains souhaitent faire de simples visites cela est avec grand plaisir.

    Cordialement william et camille

  9. On entend beaucoup d élus d opposition se plaindre de l abandon de ce quartier. Ce jeune couplé aura pris inconsciemment le contre pied en montrant qu en se remontant les manches, on pouvait créer un lieu sympathique qui montre une autre dynamique. Bravo à eux, je leur souhaite une belle réussite. Ce serait effectivement bien qu ils puissent étendre cette belle activité.

  10. Ce ne sont pas les politiques qui sauvent les endroits, inventent ou réfléchissent ! Se sont les habitants, les courageux, les visionnaires qui font le monde ! Bravo pour cette initiative qui peut faire basculer les choses et donner un souffle inattendu au quartier !

  11. Tout à fait, les petites gens ne tarissent pas d idées et ne baissent pas les bras, enfin un discours non défaitiste, nous avons une chance inouïe de vivre ici , notre région est très belle , il faut savoir l apprécier , quand on voit ce qui se passe ailleurs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.