Saint-Vallier – Le Bey, la baie des anges

Julie Coulon, architecte, a présenté le projet et suivre son évolution.

Les Gautherets à Saint-Vallier et la cité du Bey passionnent mais finalement peu d’habitants se passionnent pour leur quartier. La preuve, une trentaine de personnes ont répondu à l’invitation du maire pour une réunion publique sur l’aménagement du city stade au Bey à la salle Mandela.

Sans doute aurait-il été plus judicieux de la tenir carrément au Bey, là où débouteront les travaux le mardi 11 juin prochain et se replier à Mandela en cas de pluie.

Depuis plus d’un ans, les élus de majorité municipale s’intéressent aux Gautherets: rénovation de la salle Mandela (dans les 500 000 €), de la cour de l’école Marie Curie (300 000 €), bientôt celle de Casanova, l’arrivée logiquement pour cette fin d’année du très haut débit avec la fibre optique et donc la construction du city stade au Bey avec un local pour les jeunes, sans oublier l’embauche d’un médiateur et d’un animateur. Et quand bien même le choix de l’implantation ne semble pas satisfaire 79 logements sur 157, d’après la pétition remise hier soir par le candidat aux municipales, Samuel Brandily au maire, aucun n’est venu manifester son désaccord ce mardi soir.

Les aménagements vont coûter 151 552.56 € TTC dont une subvention de 49 778 € de l’Etat.

Ce projet, « les jeunes nous en avaient parlé en 2014 » rappelle Alain Philibert. Cinq ans plus tard, en fin de mandature, il arrive à point nommé, « parce qu’il fallait faire quelque chose après les événements que nous avons connus » ajoute-t-il. Des incivilités, voire des violences à répétition ont souillé la réputation du quartier. « Envoyer la police, ça va un moment » concède le maire. « Les jeunes des Gautherets méritent cet équipement. Il ne faut surtout pas les rejeter mais les aider et parfois les recadrer ».

« Qu’on leur fasse signer une charte et s’ils ne la respectent pas, on met des sanctions » soumet un habitant.

Alors, si tout va bien, fin juillet, le city stade, le container pour le lieu de rencontre, une aire de jeu pour les 4-12 ans seront opérationnels alors que le médiateur-animateur prendra ses fonctions le 1er juillet. « Mais ce n’est pas que poser des équipements », intervient Christophe Dumont, adjoint notamment à la jeunesse. « Ces jeunes, nous allons les accompagner socialement et associer les habitants à ce projet ».

« Le pire, aurait été de ne rien faire. C’est un beau projet et j’espère que ça va marcher » reprend Alain Philibert. « A condition de bien définir le rôle des animateurs et leurs amplitudes horaires » fait remarquer Denis Beaudot, conseiller municipal de l’opposition.

La cité du Bey va donc prendre des allures de baie des anges où le calme et le vivre ensemble vont bercer les douces nuits des Gautherets. Et pour surveiller tout ce petit monde, après l’accord du préfet, un système de vidéo protection sera mis en place.

Les enfants auront même droit le 26 juin  à un spectacle dans le cadre des Queulots Folies et le 30 août, le Bey recevra la compagnie Les Gadjé, un spectacle théâtral sous chapiteau.

Jean Bernard

11 commentaires

  1. Tout compte fait il s’agissait d une réunion du conseil municipal 😆Elle se serait passé en Mairie: c’était pareil….

    • C’est la théorie de la circulation des élites et même avec deux étoiles la lumière elle ne circule pas.
      Pourquoi nous bassiner avec la baisse des dotations de l’état alors que la péréquation fonctionne très bien, c’est le cas ici.
      Pas un jeune sur les photos!! Les « aguerris «  ont dû faire un travail de fond avec ces petits chenapans depuis 2014.
      Amitié aux corons ⭐️⭐️

  2. C’est très bien, mais le problème ne vient pas d’un manque de jeux extérieur, mais d’un manque d’éducation, de culture et de sévérité. On ne guérit pas un délinquant en allant dans son sens.

  3. a saint vallier les élus faut les critiquer pour les voir arriver

  4. Le city stade était demandé en 2000 même: »il y en a un a saint vallier et un a sanvignes » fut la réponse du maire..Les gamins n’ont jamais soulevé une barre avec 2 kilos ou tapé dans un ballon… Suffit de voir leur physique et le nombre de personnes attendant en bas du bloc car très faibles…

  5. Soyons calmes et pragmatiques, je pense que les gamins du Bey méritent que l’on s’intéresse à eux. En plus du City Stade ils seront encadrés.
    Comme tout projet il mérite d’être mis en place, ensuite si besoin, pourquoi ne pas apporter des améliorations ?

  6. Chacun peut mettre en place une petite caméra vidéo automatique chez soi (qui enregistrera lorsque des mouvements seront détectés).
    On ne peut légalement et théoriquement pas filmer les endroits publics.
    Mais on peut pas non plus légalement mettre le feu à des poubelles, scooters ou voitures …
    Je ne pense pas que la police refuserait de prendre en compte un enregistrement vidéo issu d’une de ces caméras ?

    • La prise en compte d’une preuve ne relève pas de la police, mais de la justice.
      Les preuves obtenues de façon illégale peuvent être déclarées recevables ou irrecevables selon le cas.
      En matière civile, l’article 9 du code de la procédure civile dispose :
      « Il incombe à chaque partie de prouver conformément à la loi les faits nécessaires au succès de sa prétention. »
      En matière pénale, le code de procédure pénale dispose dans son article 427 :
      « Hors les cas où la loi en dispose autrement, les infractions peuvent être établies par tout mode de preuve et le juge décide d’après son intime conviction. »
      Par conséquent, en matière civile, la loyauté doit prévaloir sur la vérité et en matière pénale, c’est l’inverse : la vérité prévaut sur la loyauté, sauf pour les personnes relevant de l’autorité publique qui sont soumises au « régime de loyauté ».

      • @Goliath, ou comment bien étaler (comme la confiture) ses connaissances, et noyer le poisson sous de belles paroles pour, au final, n’arriver à aucune conclusion claire …
        Il n’en reste pas moins que de nombreux exemples récents d’enregistrements sonores et/ou vidéos ont été décisifs dans des décisions de justice !
        (Quand à la police, ça peut radicalement aider et orienter leurs enquêtes)

        • @Bernard.
          Il y a un peu plus de 6 mois, j’ai donné la même information à un jeune qui avait filmé une scène de racket avec violence dont était victime un de ses camarades.
          Il a très bien compris que ma conclusion tenait en ma dernière phrase, que son affaire relevait du code de procédure pénale et que sa vidéo serait donc recevable au tribunal malgré ses 13 ans.
          De plus, il a eu la courtoisie de me remercier.

    • D’accord avec vous Bernard, mais à priori vous serez moins embêté en brûlant et en volant qu’en signalant ces actes illégaux. La justice a tout un panel d’articles, de codes et procédures pour rendre irrecevable des preuves accablantes et protéger les truands. c’est la raison pour laquelle nous avons autant de délinquants voir des meurtriers en libertés dans nos rues. Voir le commentaire de Goliath, on va jusqu’à parler de preuves obtenue de façon illégale, le comble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *