Saint-Vallier – Du rififi dans la majorité municipale, Rémy Vaillot démissionne

Elu sur la liste d’Alain Philibert aux dernières élections municipales à Saint-Vallier, Rémy Vaillot a décidé de jeter l’éponge. Il ne tient plus à cautionner une politique municipale dans l’immobilisme et s’en prend ouvertement au premier adjoint, Christophe Dumont et à sa « gestion dictatoriale », stipule-t-il dans sa lettre de démission.

Voilà plusieurs semaines, déjà, que les échos en provenance de la mairie de Saint-Vallier et en particulier de la majorité, ne laissaient présager rien de bon.

Ce n’est pas sans rapport avec l’absence du maire, Alain Philibert qui, rappelons-le, a été hospitalisé en novembre dernier pour la covid. Il a regagné son domicile peu avant la fin de l’année.

La prise en main de l’exécutif par le premier adjoint, Christophe Dumont, ne fait pas que des heureux.

Premier sur la liste à s’en plaindre ouvertement, Rémy Vaillot, nouvel élu sur la liste  « Saint-Vallier Unie Saint-Vallier Grandit » qui dans un courrier posté ce lundi 1 février 2021 et adressé à monsieur le maire et son premier adjoint, annonce sa démission.

Plus que la démission en elle-même, ce sont les termes employés par Rémy Vaillot qui frappent les esprits. Les mots sont forts, très forts et mettent directement en cause l’attitude du premier adjoint, Christophe Dumont.

Rémy Vaillot explique clairement les raisons de sa démission à cause d’un manque d’écoute, « de décisions arbitraires, de lenteur dans les décisions à prendre, de refus de partages d’idées, de divergences avec le premier adjoint, d’une gestion dictatoriale de l’équipe par ce dernier, je ne reconnais pas les valeurs pour lesquelles je me suis engagé, je n’ai plus aucune envie de me ruiner la santé devant cette incompétence criante ».

Oui, l’absence aux manettes du maire, Alain Philibert, pèse sur la majorité municipale. Deux camps s’opposent, l’un pour attendre le retour du chef de file, l’autre qui souhaiterait carrément tourner la page Philibert.

D’ailleurs, Rémy Vaillot fait savoir, toujours dans son courrier, sa rancoeur auprès du premier adjoint : « Je vous remercie de ne pas m’avoir écouté ni fait confiance durant ces derniers mois qui correspondent à l’absence de monsieur le maire ».

Avec cette démission, le slogan de campagne aux municipales

« Saint-Vallier Unie, Saint-Vallier Grandit », s’émiette. 

Rémy Vaillot apporte des informations supplémentaires sur les raisons qui l’ont poussé à donner sa démission. « D’abord, tient-il à préciser,  je ne suis d’aucun parti politique même si mes idées sont à gauche. Quand j’ai proposé mes service à l’équipe d’Alain Philibert, j’ai pensé qu’avec mon expérience et mes compétences (il a été responsable recherche et développement agronome chez Bonduelle), je pouvais apporter des idées ».

Mais récemment, au cours d’une réunion de la majorité, « où nous avons l’occasion de dire ce qu’on pense, ça n’a pas plu » dit-il. « Nous sommes une mairie de gauche, nous sommes là pour participer, mais aujourd’hui, je ne m’y retrouve plus ».

Rémy Vaillot s’est fait rappeler à l’ordre à la suite d’une commission municipale, « peut-être ai-je été trop expressif dans mes propos, j’aime mettre de la bonne ambiance » admet-il. Toujours est-il qu’il n’a pas compris « ce blâme », « cette punition », « j’ai eu l’impression de passer devant le tribunal de l’exécutif » rapporte-t-il.

Des explications ? Rémy Vaillot les attend toujours.

Il a quand même l’impression que certains élus profitent de l’absence d’Alain Philibert pour imposer leur vision? « Cela me chagrine, alors je ne veux pas cautionner une politique municipale qui d’ailleurs manque de réaction et d’innovation. Il n’y a plus rien. Il n’y a plus de projet, nous sommes loin du dynamisme de la campagne des municipales. Pour moi, c’est terminé ».

Rémy Vaillot se doute bien que l’annonce de sa démission va faire les choux gras de l’opposition. « Elle ne va pas se priver de la commenter. Mais je tiens à préciser une chose, dans les commissions, cette opposition dit amen à tout ». Tout le monde en prend pour son grade.

A 62 ans, le dynamique retraité, tourne donc la page avec la vie politique municipale. Il pourra poursuivre son action comme bénévole dans une ONG. « J’interviens auprès des petits producteurs africains ». Une saine occupation.

Jean Bernard

NDLR : nous avons tenté de joindre Christophe Dumont, sans résultat.

 

Rémy Vaillot, à la dernière réunion de campagne le 10 mars 2020.

10 commentaires :

  1. Bien dommage de laisser les compétences filées des uns par l inaptitude des autres.

  2. Eh oui surtout ne pas être ni trop vert, ni trop blanc, ni trop gris… Ils finiront rouge de honte.

  3. si ce n’était qu’a st Vallier que ( toutes) les oppositions sont méprisées!!!! surtout ne pas essayer de dire autre choses que les apparatchiks aux manettes , seuls eux ont la science infuse!!! vive la proportionnelle intégrale!

  4. Nous y voilà !! Bravo Monsieur VAILLOT pour votre décision même si je trouve dommage que ce soit des personnes telles que vous, qui quittiez le navire !! Quel dommage de devoir laisser les clés de cette commune à des personnes ne méritant absolument pas la confiance des administrés !
    La population va t’elle enfin ouvrir les yeux ? Vu les dernières élections, il faut croire que non !! Quand va-t-on permettre à des personnes dynamiques souhaitant œuvrer pour leur commune accédé à la mairie ? On se le demande, car plus ça va et bien moins ça va. Pas besoin d’encartage pour faire du bon boulot, ils faut des hommes et des femmes honnêtes, dynamiques capable de « renverser la table  » !
    Où sont ils les beaux parleurs qui avaient soit disant des tonnes de projets pour dynamiser Saint-Vallier ????? Ils vont plutôt dynamiter Saint-Vallier !!
    Monsieur Vaillot vient de s’en rendre compte !!! Cette nouvelle municipalité n’est en réalité que du vent, transparente, le dialogue et les échanges sont inexistants, il ne suffit pas de dire oui à tout le monde, il faut des actes, de la présence sur le terrain, on les voit si peux sur le terrain que nous allons finir par les oublier et ne plus les reconnaître !!! Il faut du sang neuf avec de l’ambition, non pas personnelle, mais de l’ambition pour la commune !!! La dictature dont vous faites état Monsieur Vaillot se retrouve hélas à tous les niveaux, car vous le savez sans doute, le personnel souffre également de cela !! Mais cette dictature ne vient pas cette fois des élus, il y a des personnes « inappropriés à la tête de la collectivité, les agents s’en vont un par un, poussés qu’ils sont vers la sortie, et ce, par des comportements inadmissibles de certaines personnes ! Plus personne ne souhaite postuler à Saint-Vallier, notre commune est devenu depuis quelque temps la risée des communes environnantes. La compétence, la rigueur, le respect ne font plus partie des critères essentiels pour travailler à Saint-Vallier. La soumission est légion, tu travailles à Saint-Vallier alors tais toi, fais ce que je te dis, vas ou je t’ordonne !! Si les élus actuels et Monsieur Dumont, notamment, avait du caractère, des décisions fortes aurait du être prises pour le bien de beaucoup de monde !

    Quelle honte, et l’opposition dans tout cela …………. Pas mieux ! Transparents qu’ils sont !!

    Malheureusement, les urnes ont rendu leur verdict, il va donc falloir SUPPORTER tout cela encore quelques années !!! La guerre semble t’il est déclarée au sein de la municipalité entre d’un côté les assoiffés de pouvoir et de l’autre des personnes lucides, raisonnées qui pensaient mettre leur travail et leurs valeurs au service de la commune !
    De belles couvertures médiatiques en perspective !!!
    Courage à ses élus qui s’effacent devant le manque de dialogue et aux employés !

  5. On est très rarement jugé pour ses compétences, surtout quand elles effraient ceux qui jugent. Les sentiments personnels prennent toujours le dessus, c’est la raison pour laquelle beaucoup de postes (dans le privé et énormément dans le publique) sont occupés par des personnes trop moyennes qui s’entourent d’équipes compétentes pour en tirer les lauriers. Le monde « politique » même à petite échelle est un panier de crabes. Je ne suis pas un fervent défenseur de toute la politique de monsieur Philibert, mais j’espère, car nous n’en parlons pas beaucoup, qu’il pourra se remettre au mieux suite aux terribles épreuves qu’il traverse avec ses enfants. Il a toute ma sympathie et je lui souhaite beaucoup de courage.

  6. Bravo Monsieur Vaillot, vous avez le courage de briser le silence et de démissionner.
    Quand je lis les éléments extraits de votre CV :
    Vous êtes allés aider les enfants en Afrique, ce qui à mes yeux est une très belle démonstration d’altruisme.
    Vous vous comportez comme un phylantrope et cette propension à aider les autres ne peut qu’attirer du respect.
    Vous vous êtes heurté à un régime régalien, à un dogme qui ne comprend plus ce qu’est la démocratie.
    Toutefois, permettez moi, Monsieur, de vous exprimer tout mon soutien.

  7. Tempête dans un verre d’eau.

  8. Quand est ce qu’on va faire enfin éclater la vérité ?…..
    Qui mène les rennes de la mairie depuis des mois ? (et depuis des années !!!)
    Ce n’est plus le maire (on connaît son parcours médical)
    Mr D…nt ? on connaît ses réponses floues !!
    mais sur qui s’appuie t il à l’interne de la mairie pour faire apparaître une attitude dictatoriale ????
    Allez sur le terrain du fonctionnement municipal et vous trouverez facilement toutes les réponses !!!

  9. Sacrée solidarité au sein de ce conseil Municipal qui valide, avale et cautionne le renvoi de 2 adjoints et la démission d un conseiller non écouté et jugé comme un écolier ! Ce n’est pas le courage qui étouffe tous ces membres du conseil! On veut pas perdre sa place et ses intérêts !!
    Saint vallier unie Saint Vallier grandit !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.