Saint-Romain-sous-Gourdon – L’auberge poursuit son essor

Dans les villages, les commerces sont souvent des denrées rares. Alors quand vous en avez un, on en prend soin. A Saint-Romain-sous-Gourdon existe une auberge, Le Saint Romain dont la commune est propriétaire. « Elle a été ouverte en 2011 et a fermé en 2014 suite à une saisie. La marie était propriétaire des murs alors nous avons racheté l’équipement et installé un gérant » raconte le maire, Michel Chavot.

Ce n’est pas un établissement tape à l’oeil mais il fait le bonheur de la commune. « Le Saint Romain attire de nombreux clients, il est même obligé d’en refuser le week-end » ajoute le premier magistrat. D’où l’idée pour accueillir davantage de personnes à table de fermer la terrasse situé devant l’auberge. « Nous souhaitons la fermer par une véranda ce qui permettrait de proposer 10 à 15 couverts supplémentaires » précise le maire.

Le coût des travaux se monte à 24 452.95 €.

C’est l’occasion ou jamais de faire jouer le fonds d’aide au commerce en milieu rural que propose la communauté urbaine Creusot Montceau. Ce fonds permet d’accompagner les projets de création ou réhabilitation de locaux commerciaux et artisanaux ainsi que l’acquisition de véhicules de tournées pour les commerçants ambulants desservant les communes rurales ou les quartiers dépourvus de commerces sur le territoire communautaire. Donc Saint-Romain-sous-Gourdon correspond aux critères et s’est vue attribuer une subvention de 4 890 €.

Les critères d’éligibilité pour bénéficier du fonds d’aide au commerce rural sont les suivants :
– Le commerce doit être le seul dans l’activité sur la commune – Intérêt public démontré – Viabilité de l’activité – Qualité du projet attestant d’une prise en compte de la qualité environnementale des bâtiments et de leur performance énergétique, d’une recherche de l’utilisation des énergies renouvelables et du recours à des équipements peu énergivores – Nature des Travaux : vitrine / façade / équipements liés à l’activité (uniquement aménagements liés au local commercial).
Le montant de la subvention, qui peut être versée au titre du fonds d’aide au commerce rural, est plafonné à 20 000 € pour les communes et 10 000 € pour les porteurs de projet privés, le taux d’intervention est de 20% du coût HT des investissements éligibles.

Autant dire que Michel Chavot a été soulagé par le vote de ses collègues communautaires le 2 mai dernier à l’Embarcadère. Le voici aujourd’hui surtout confronté à l’architecte des bâtiments de France en raison de la proximité de l’auberge de l’église romane. « Le premier projet a été refusé, nous attendons la réponse du second » indique le maire. « Ouvrir la véranda avant l’été, ce serait bien » espère-t-il.

Jean Bernard

 

3 commentaires

  1. C’est une bonne nouvelle ! Cette auberge mérite qu’on s’intéresse à elle pour son accueil chaleureux et ses bons petits plats !

  2. une belle petite auberge
    ou l on mange très bien
    accueil très agréable. couple très sympathique
    j espère que ce projet ce fera

  3. on y mange super bien et c’est copieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *