Retraites – Les communistes ont la recette

Retraités actuels et futurs: unissons nous !

Journée d’actions le jeudi 18 octobre

Communiqué du PCF – Emmanuel Macron et son gouvernement essayent d’opposer les retraités actuels et les retraités futurs : diviser pour mieux régner c’est leur devise de toujours.

Le bassin de Montceau-les -Mines (53 385 habitants, 6 cantons, 31 communes au dernier recensement de

2014) perd des habitants en raison de soldes naturel et migratoire déficitaires. On observe un vieillissement des actifs entre 2009 et 2014. 17 676 personnes ont 60 ans ou plus, soit 33%.

Une régression sur le long terme : la population diminue de 19% depuis 1968 contre une hausse de 1% en Saône et Loire et de 13% en Bourgogne-Franche-Comté. (source pôle emploi 2018)

Proposition de loi pour garantir le pouvoir d’achat des retraités – Depuis l’arrivée d’Emmanuel Macron au pouvoir, le gouvernement ne cesse de s’attaquer au pouvoir d’achat des retraites avec notamment une augmentation de la CSG de 1,7 point (soit 25%) en 2018, qui a touché 8,2 millions de retraités. Le premier ministre a d’ores et déjà annoncé la désindexation des pensions par rapport à l’inflation avec seulement 0.3% de revalorisation pour 2019. Ainsi 8 ménages sur 10 perdront 700 euros en moyenne d’ici à 2020.
Par ailleurs, le gouvernement va tenter en 2019, une profonde transformation du système de retraite mettant en cause le principe de solidarité nationale et de droit à une vraie pension. Depuis des mois, les retraités disent leur colère et se mobilisent avec leurs organisations pour revendiquer. C’est la raison pour laquelle, avec le groupe communiste à l’Assemblée, j’ai déposé une proposition de loi visant à garantir le pouvoir d’achat des retraités.
(Dharreville Pierre, 3.10.2018)

Commission santé-protection sociale du PCF – La réforme Macron, c’est la revanche du Medef sur notre Sécurité sociale : leur rêve de mettre fin à la Sécu, avec une retraite à pensions insécurisées et individualisées à la place du système actuel à pensions définies avec des droits collectifs. À l’opposé de ce projet gouvernemental, il nous faut, sur les valeurs de la grande œuvre d’Ambroise Croizat, construire une sécurité sociale universelle du XXIe siècle pour sécuriser tous les moments de la vie avec, notamment, un nouveau progrès du système de retraite.

Nous proposons de créer une sécurisation de l’emploi et de la formation, car si le chômage et la précarité continuent de progresser, toute réforme des retraites sera vaine. Nous devons obtenir la garantie d’avoir le droit de partir à 60 ans avec une retraite digne. Alors que l’espérance de vie en bonne santé est, en moyenne, de 64 ans en France, chacun doit légitimement pouvoir partir à 60 ans avec une retraite digne d’au moins 75 % du revenu d’activité pour une carrière complète. Aucune pension ne doit être inférieure au Smic revalorisé à 1 800 euros brut.

Nous proposons la création d’une « Maison commune des régimes » pour organiser les solidarités internes aux régimes et entre régimes, l’égalité femmes/hommes, la reconnaissance de la pénibilité, les solidarités financières entre régimes avec le retour à des élections sociales permettant de réintroduire la démocratie dans la gestion du système.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *