Réserve militaire – Ils se mobilisent pour le besoin de l’armée

(1er plan, de gauche à droite) David Marti, Maire du Creusot et Président de la communauté urbaine Creusot Montceau,  Général de brigade aérienne Véronique Batut, secrétaire générale de la garde nationale ‘2e plan, de gauche à droite) Philippe Priet, adjoint au maire Ville du Creusot et conseiller à la CUCM Lieutenant-colonel Christophe Morizot, correspondant réserve entreprise défense de Saône-et-Loire Eric Ecuer, agent Ville du Creusot,  Nabil Ben Abderrahmen, agent de la communauté urbaine Creusot Montceau,  Eric Cannet, agent de la communauté urbaine Creusot Montceau,  Colonel Alain Desgranges, correspondant réserve entreprise défense de Côte-d’Or,  Gérard Gronfier, premier adjoint au maire Ville de Montceau et conseiller délégué à la CUCM

Partenariat réserve-entreprise : La Ville du Creusot

et la communauté urbaine Creusot Montceau

renouvellent leur soutien à la politique de réserve militaire.

La Ville du Creusot et la communauté urbaine Creusot Montceau ont signé, mercredi 16 décembre 2020, le renouvellement de leur convention de soutien à la politique de réserve militaire avec le ministère des Armées en présence du général de brigade aérienne Véronique Batut, secrétaire générale de la garde nationale.

La garde nationale regroupe les volontaires servant au titre d’un contrat d’engagement dans la réserve opérationnelle des forces armées et formations rattachées et les volontaires de la réserve civile de la police nationale.

Objectif de cette convention

Cette poursuite de partenariat avec la garde nationale marque l’engagement de la Ville du Creusot et de la communauté urbaine dans la promotion de la réserve militaire opérationnelle. Cela se traduit notamment par l’aménagement des conditions de travail des agents de réserve. Ainsi, les réservistes bénéficient d’autorisations d’absence afin de répondre à leur engagement d’intervention ou de formation avec le maintien de leur rémunération.

Partenaires de la défense nationale

• La communauté urbaine Creusot Montceau prévoit, dans sa convention, que ses agents réservistes, actuellement au nombre de 4, puissent prendre jusqu’à 12 jours d’autorisation d’absence, soit 7 jours au-delà des dispositions prévues par la loi. Parmi les 4 agents communautaires engagés :

– Nabil Ben Abderrahmen

– Eric Cannet

– David Demontfaucon

• La ville du Creusot prévoit les mêmes dispositions pour son agent réserviste : Eric Ecuer.

 

Voici quelques éléments supplémentaires : 
Les entreprises et villes deviennent partenaires de la défense : elles soutiennent donc leurs réservistes en signant des conventions de soutien à la politique de la réserve opérationnelle avec le Ministère des Armées ainsi que le Ministère de l’Intérieur. C’est interministériel.
En devenant partenaire de la défense, les sociétés et villes reconnaissent ainsi la contribution sociétale des collaborateurs « deux fois citoyens », leur adhésion est un préalable nécessaire afin d’inciter leurs réservistes salariés et employés à se dévoiler et à féliciter leur mobilisation lorsque les armées en expriment le besoin.
Nous parlons de réservistes opérationnels.
La Garde nationale répond à trois objectifs :
–        Créer une dynamique qui dépasse les réserves opérationnelles de chaque composante ;
–        Répondre à la soif d’engagement notamment de la jeunesse ;
–        Valoriser cet engagement en favorisant la cohésion nationale et le développement de l’esprit de résilience.
Concernant la signature avec la Communauté urbaine de Creusot Montceau, il s’agit d’un renouvellement de convention (le premier) de 5 ans en présence du général de brigade aérienne Véronique BATUT et du maire de Creusot et président de la communauté urbaine Creusot Montceau David Marti.
Les correspondants réserves entreprise défense (CRED) les colonel de réserve Alain DESGRANGE et le lieutenant-colonel Christophe MORIZOT.
Il en parle (Eric Ecuer, 58 ans, responsable de la police municipale au Creusot) : 
« Je suis réserviste dans la gendarmerie depuis 2009. Gendarme a été mon premier métier et en 1989, je suis devenu policier municipal. Pour améliorer mes acquis, j’ai donc signé un contrat avec la gendarmerie comme réserviste. Mon engagement est de l’ordre d’une vingtaine de jours par an dans différents lieux de la Saône-et-Loire. La semaine dernière, j’ai passé 4 après-midis à Autun et ce week-end, je serai à Givry en renfort dans la lutte contre les cambriolages ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.