Rencontre à Blanzy – Martine Servy, une femme avec le coeur sur l’humain

Dans la série des albums « Martine », il manquait le soixante et unième épisode. Le voici, le voilà en avant-première, il s’intitule « Martine part à la retraite ». Il sera disponible dès vendredi 12 août 2022 même si, officiellement, Martine Servy partira le 1er janvier 2023. « Mais avec le cumule des congés et du compte épargne temps, j’arrête à la fin de la semaine ».

Ce clin d’oeil à l’héroïne des « Martine » lui va finalement comme un gant. Plus précisément, la vie professionnelle de Martine Servy, c’est même Marie Ndiaye qui aurait pu la raconter dans un roman au même titre que « Trois femmes puissantes » qui lui a valu le prix Goncourt. Car Martine Servy est une femme de tempérament, une femme avec le coeur sur l’humain.

Martine Servy quitte donc ses fonctions de responsable jeunesse et proximité de la ville de Blanzy alors que rien ne l’a prédestinait à faire de l’animation. Originaire de Saint-Berain-sous-Sanvignes, le destin l’a poussée à Blanzy en 1987. « A cette époque, j’ai postulé à Montceau-les-Mines et à Blanzy » et la roue a tourné du côté d’André Quincy, alors maire de Blanzy « qui m’a proposé un poste de remplaçant ». Martine au restaurant scolaire, Martine fait le ménage, Martine sert les vins d’honneur, elle passe par tous les services. « Un jour, je fais un remplacement à la Maison de quartier aux Rompois. C’est là que je suis tombée dans la marmite » dit-elle.

Martine fait de l’animation, voici son nouveau credo. Elle passe le BAFA, peaufine ses formations même celle de conteuse grâce à Annie Kiss et obtient son BAFG  (brevet d’aptitude aux fonctions de directeur). La ville lui confie alors la direction de l’animation des maternelles et des primaires. En 2017, Martine Servy arrive à la direction de l’Espace Jeunes.

Bientôt, les nouvelles aventures de Martine

Elle s’interroge. « A 57 ans, que pouvais-je apporter aux jeunes ? » Elle trouve vite la réponse, celle de « les accompagner sur le chemin de l’adulte avec la complicité de mon équipe » souligne-t-elle. Parce que « j’ai toujours eu la chance de m’appuyer sur des équipes dynamiques et déterminées car l’important, c’est ouvrir les yeux aux jeunes et qu’ils respectent les idées de chacun ». Noble tâche.

De toutes ces années, Martine Servy en retire la satisfaction d’avoir accompli ses missions aux services des habitants, l’acte premier du fonctionnaire. « Certes, les jeunes me manqueront mais je laisse la place. Je pars satisfaite de ce qui s’est passé et je n’oublie pas monsieur et madame Quincy, elle qui m’a appris la rigueur du travail, ni mes anciens collègues, Carmine de Bonis, Archange Monniello et Raphaël Desmurs ».

La retraite, quel beau métier. Martine Servy l’imagine ainsi. Se consacrer à sa famille, aller à la rencontre de l’autre, partir en voyage, reprendre la photo, s’investir dans les associations dont elle fait déjà partie. Sans oublier un projet qui lui colle comme une seconde peau, parcourir les chemins de Compostelle. « Je veux me laisser porter par ce que se passe » déclare-t-elle simplement. « Ce qui m’intéresse, c’est l’humain ».

Martine Servy aura ainsi tout le temps d’assouvir une autre envie, celle d’écrire, relater ses rencontres sur sa page Facebook qui est « un formidable outil de communication quand il est bien utilisé » prévient-elle.

Partir, c’est s’ouvrir encore davantage.

Les aventures de Martine ne sont pas terminées.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.