« Petit cœur a 9 ans aujourd’hui »

La lettre déchirante de Sabrina. Pour Anis, ce « petit coeur », ce petit être merveilleux.
« Anis,
À travers les mots de ta maman, j’apprends à connaître un enfant si beau, si intelligent.
« Il m’appelle toujours ma chérie » me dit-elle, le sourire aux lèvres et les yeux larmoyants.
Le 22 novembre 2011, tu as un an et c’est officiel, tu as de nouveaux parents et une grande sœur de 5 ans. Tu quitteras l’Algérie, ton pays natal pour t’installer en France près de ta nouvelle famille. C’est ici que tu grandis, que tu apprends, que tu souris. « Partout où il va, il laisse une trace indélébile », me dit ta cousine.
Ce soir-là, Anis, tu es dans ta chambre. Ta porte est ouverte malgré que ta chérie te répète chaque soir de la laisser fermer. Mais c’est ainsi que tu te sens le plus en sécurité. Ta sœur est dans sa chambre à côté, porte fermée. Et tes parents sont au rez-de-chaussée. Un soir comme un autre, enfin presque…
Tu sens une odeur de fumée, puis tu comprends. C’est alors que tu cries « maman, il y a le feu! » Ce seront tes derniers mots.
Tout est allé si vite. En ayant cette porte ouverte, tu as senti le danger, tu as inhalé la fumée et tu as tout de même trouver la force d’alerter les tiens.
« Il nous a sauvé la vie  » me dit ta maman.
Aujourd’hui, tu as 9 ans. Tu attendais ce jour avec impatience. Il est enfin arrivé. Il ne se passera pas comme prévu, c’est vrai.
Ton départ tragique nous rappelle combien la vie est fragile. Il nous rappelle que nous devons chérir et préserver notre existence de ceux qui nous entoure. Il nous rappelle à quel point la vie vaut le coup d’être vécue, à quel point nous aimons nos proches et qu’il est bon de leur faire savoir.
Ta maman nous dit qu’ils ont eu de la chance de t’avoir eu dans leur vie. Puis ta tante lui réponds que tu as aussi de la chance de les avoir eus dans ta vie. On ressent un amour si profond et sincère. C’est si beau d’aimer et d’être aimé de cette façon.
Ta chérie me dit que pour toi, beaucoup et rien étaient des synonymes car un rien te comblait. Tu dis toujours « c’est mon bonheur » pour des choses qui nous paraissent si simple dans la vie: être en famille , se promener… Un petit rien te fait dire « c’est mon bonheur ».
Aujourd’hui, Anis, sache que ta mère n’est pas seule. Nous sommes là, nous !
Des centaines d’inconnus ont décidé de soutenir ta famille. À travers leur soutien, Anis, ces centaines d’inconnus t’envoient des milliers de baisers. Il t’aime si fort! Tu es leur fils, leur frère, leur neveu et même leur petit-fils.
Tes amis, tes professeurs, ton entraîneur de football pensent fort à toi. Ils n’ont pas pu te dire adieu Anis, mais ils le feront à leur façon.
Ta famille me dit que tu aimes qu’elle t’appelle « petit cœur » alors aujourd’hui elle souhaite te dire:  » Bon anniversaire petit cœur. Tu as été et restera un bonheur pour nous ».
Tu dis souvent à ta chérie: « je ne sais pas ce que je ferais sans toi ». Elle te répond alors : « tu survivras ».
Aujourd’hui, c’est elle qui te demande cela Anis et de là où tu es, je t’entends lui souffler: « tu survivras ».
Tu as 9 ans mon enfant et tu avais la vie devant toi… Paix à ton âme !
Sabrina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *