Municipales 2020 – L’heure de vérité pour Ivan Kharaba à Marmagne

C’est l’homme de la situation. « J’ai gagné toutes les élections auxquelles j’ai participé pour les autres, André Billardon, Laetitia Martinez, Bernard Durand et même soutenu, François Hollande et Emmanuel Macron » signale Ivan Kharaba. Que des vainqueurs.

Il est bientôt midi et à au bar-épicerie du bourg de Marmagne, Le Petit Carbillet, avant de déguster un p’tit mâcon blanc entre amis, les soutiens à Ivan Kharaba, écoutent. Ivan sera leur tête de liste aux municipales.

Les élections municipales de mars prochain approchent, alors Ivan Kharaba est en approche également. Cet homme de gauche, 56 ans, père d’un fils et d’une fille, docteur en histoire, spécialiste de l’histoire et du patrimoine industriel (il dirige l’Académie François Bourdon au Creusot), ne cache pas ses origines politiques. « Personnellement je suis de centre gauche ». Socialiste il a été, démocrate il reste. « Mais j’ai quitté le parti socialiste » précise-t-il. Pour créer le comité de La République En Marche au Creusot avant de se retirer. Il est libre Ivan.

C’est donc la première fois qu’Ivan Kharaba sa se présenter aux suffrages devant les électeurs sans couleurs politiques. « Sur la liste, il y aura des gens qui votent en leur âme et conscience, elle ne sera pas politisée », affirme-t-il.

Lui, dans l’immédiat, ne propose rien. S’il est là, c’est « à la demande d’une partie de la population de Marmagne, elle veut que je prenne la tête de liste, elle désire un renouveau sur la commune » précise-t-il encore. « Je pense que d’autres ont pensé que je pouvais. Jusqu’à maintenant, j’avais toujours décliné toute proposition ».

Dans un premier temps, Ivan Kharaba va entamer le dialogue avec les habitants, les Marmignaudes et les Marmignauds, « rencontrer les gens dans les hameaux, les quartiers; écouter les acteurs économiques, des associations, les parents d’élèves (l’école compte 120 enfants), connaître leurs envies », explique le candidat.

C’est aussi une façon de proposer aux personnes de s’investir, « de nous rejoindre sur la liste (15 noms) » puis il sera temps de restituer tout ce travail de fond, établir un programme et le proposer aux habitants de Marmagne « avec présentation de la liste début février ».

Annoncer sa candidature au Petit Carbillet a un sens pour Ivan Kharaba, « il symbolise le lien commercial, car Marmagne a besoin qu’on relance le commerce local ».

Voilà dix ans que l’historien habite Marmagne, ce village de 1 200 âmes, aux portes du Creusot et du Morvan.

Toujours vainqueur pour les autres, l’heure de vérité va sonner, son heure en mars prochain. Ivan Kharaba a pour principe de ne jamais arriver en retard.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.