Municipales 2020 – Avec ECM, la parole est aux Montcelliens

A Montceau-les-Mines, des leaders politiques se dégagent naturellement pour les élections municipales 2020. Marie-Claude Jarrot (maire sortant), Laurent Selvez (Montceau 2020), Lilian Noirot (le meilleur pour Montceau) même s’il n’a toujours pas annoncé officiellement sa candidature.

A l’association Energies Citoyennes Montceau 2020, on tâtonne. Ce dimanche, au séminaire de rentrée en « présence d’une cinquantaine de personnes » selon l’association; a été décrété de lancer le processus démocratique pour désigner, d’ici la fin du moins, la tête de liste. Eric Commeau est candidat. D’autres…

Une journée studieuse pour ECM avec la présentation à la presse des dix premiers engagements du collectif. « C’est notre marque de fabrique, le travail du collectif. Nous avons travaillé sur le contenu et non sur l’écume des discussions partisanes » met en exergue Eric Commeau.

Dans l’immédiat, un tandem Selvez-Commeau est à exclure (lire par ailleurs). Les deux hommes, même s’ils partagent un grand nombre d’idées, sont à l’opposé quant à la désignation d’un éventuel leader commun. Selvez, Commeau ou un autre. « Nous avons même proposé une primaire », précise Eric Commeau. « Ce n’est pas un concours à celui qui a la plus grosse compétence » poursuit-il.

Le leitmotiv d’Energies Citoyennes, c’est la démocratie représentative et démocratie participative. « C’est notamment ouvrir les commissions municipales aux habitants » note le candidat à la candidature. « Que la population participe aux décisions, qu’elle s’implique. Qu’on donne la parole à ceux qui restaient silencieux, c’est l’exemple des gilets jaunes » rapporte Nicolas Bonnand.

L’idée du référendum n’est pas écarté. « Je n’y suis pas hostile. C’est un des outils, pas une fin en soi. Bien organisé, il peut être une bonne chose », précise Eric Commeau.

S’unir, ECM, le veut, le désir. Des contacts sont pris avec France Insoumise, très avancés avec Europe Ecologie les Verts et notamment Dominique Cornet, responsable du collectif Creusot Montceau, secrétaire départemental EELV et « membre d’Energies Citoyennes Montceau 2020 » s’empresse-t-il de souligner. « Nous voulons nous appuyer sur les initiatives citoyennes et les mettre en oeuvre une fois élus ». Avec en ligne de mire, pour les Verts, la transition écologique « qui doit avoir une place prépondérante » indique Dominique Cornet.

En somme, avec ECM, rien ne se fera sans l’avis des Montcelliens.

Jean Bernard

 

 

Né d’une volonté citoyenne, le collectif « Energies Citoyennes Montceau 2020 » s’est mobilisé depuis plusieurs mois avec la volonté de proposer une alternative sociale et écologique pour les prochaines élections municipales de mars 2020. Rassemblant plus d’une cinquantaine d’adhérents, représentant les différentes sensibilités de la gauche et des écologistes nous avons basé notre méthode sur la récolte et l’analyse de données sur différents domaines, mais aussi sur de nombreuses rencontres avec les habitants, des acteurs associatifs et socio-professionnels, etc… Les « P’tis Dej citoyens », organisés 4 dimanches matin du printemps 2019, furent l’illustration de notre volonté forte de placer l’échange, la transparence, le débat, au coeur de notre action.

C’est à partir du fruit de ce travail de terrain que nous pouvons aujourd’hui formuler les 10 premiers engagements du collectif ECM 2020. Ces engagements marquent l’identité de notre collectif et fixent les priorités que nous défendrons devant les montcelien-ne-s en mars prochain.

Pour répondre aux défis majeurs liés au changement climatique et au creusement des inégalités économiques et sociales, nous voulons engager résolument la transition écologique et la transformation sociale à Montceau les Mines, par des actions locales très concrètes et adaptées à notre territoire. A cet égard, nos réflexions doivent prendre en compte les nombreuses compétences exercées par la Communauté urbaine et la nécessité de refonder nos liens avec elle.

Mais, la prise en compte de l’avis et de la vision des habitants ne s’arrêtera pas là. Elle sera la philosophie de notre engagement, l’essence même de notre action. Car Montceau mérite de redevenir une ville plus juste, plus écologique, plus apaisée, plus dynamique et plus participative. Avec vous tous.

1. Mettre le citoyen au coeur des décisions locales
Nous voulons (ré)concilier démocratie représentative et démocratie participative. C’est-à-dire, faire vivre les instances municipales et les ouvrir, autant que de besoin, aux habitants ; respecter les droits de l’opposition, associer les habitants, les usagers et les agents municipaux aux décisions importantes qui les concernent. Et ceci, en utilisant les dispositifs
les plus appropriés, en fonction des sujets.
Instances de citoyens avec des budgets participatifs, référendums d’initiative citoyenne, ateliers de co-construction, droit de pétition, etc…

2. Faire de l’éducation notre priorité n° 1
Nous nous engagerons, en partenariat avec l’Education nationale, les associations et les parents à élaborer à mettre en cohérence les actions proposées aux enfants et aux jeunes (de 0 à 25 ans) : temps scolaire, péri et extra-scolaire, offre sportive, culturelle, éducation à la citoyenneté… mais aussi, bien entendu, à poursuivre la remise à niveau de nos écoles et restaurants scolaires.
Projet éducatif global, etc…

3. Défendre et faire évoluer nos services publics pour faciliter la vie de tous les Montcelliens
Les services publics sont le bien commun de tous. C’est pourquoi nous mettrons toute notre énergie, aux côtés des personnels et des usagers, pour que l’hôpital Jean Bouveri conserve toutes les prérogatives d’un véritable hôpital de proximité, notamment un service d’urgences digne de ce nom.
S’agissant des services municipaux, services de proximité par excellence, ils doivent développer de nouvelles compétences pour mieux accompagner les habitants et les aider à faire face à de nouveaux enjeux.
Service public numérique mobile dans les quartiers, soutien à la rénovation des logements, etc…

4. Engager notre ville dans la transition écologique
Aujourd’hui, la prise de conscience collective concernant les impacts du changement climatique (canicule, sécheresse, perte de la biodiversité…) s’accélère. Nous avons la conviction que des actions fortes peuvent et doivent être engagées à l’échelon local pour s’adapter aux conséquences du réchauffement climatique. En matière de mobilité, de production et de consommation d’énergies, d’utilisation du foncier, des modes de construction…
Ainsi, par exemple, nous voulons une ville apaisée où les espaces publics sont partagés, en intelligence, entre les différents usages. Ce qui veut dire, réfléchir avec les habitants, quartier par quartier, aux aménagements nécessaires pour faire cohabiter la voiture avec les liaisons cyclistes et piétonnes, en pensant particulièrement aux enfants, aux personnes âgées et aux
personnes en situation de handicap. Il est également primordial de remettre de la nature en ville pour multiplier les îlots de fraîcheur et développer la biodiversité. La ville doit être exemplaire concernant la consommation d’énergie, d’eau de ses bâtiments pour initier et soutenir des actions plus larges en direction des habitants et des acteurs économiques.
Sécurisation des trajets à vélo et piétons, végétalisation du centre-ville, économies d’énergie, développement des énergies renouvelables, etc…

5. Renouer avec l’esprit de solidarité, en explorant de nouvelles pistes d’action sociale
La solidarité est un élément fort de l’identité ouvrière de Montceau les Mines. Les nouvelles fractures territoriales et sociales ont des conséquences dramatiques pour un nombre croissant de nos concitoyens (classes populaires et moyennes). Pour y faire, nous voulons innover, expérimenter de nouvelles réponses comme la mise en place d’une mutuelle municipale ouverte à celles et ceux qui n’ont pas ou plus accès à une complémentaire santé ou l’engagement dans la démarche « territoire zéro chômeur longue durée ».
Mutuelle municipale, expérimentation territoire Zéro chômeur de longue durée, etc…

6. Mobiliser toutes les énergies pour assurer tranquillité et sécurité dans tous les quartiers
Au nom des valeurs qui sont les nôtres et dans le cadre des pouvoirs de police du Maire, nous rediscuterons avec les services de l’État, ceux du Département et les autres communes du bassin minier, les termes d’un nouveau contrat intercommunal (local) de sécurité et de prévention. Les habitants, concernés au premier chef par ces questions, devront être associés à ces discussions.
Pour que les lois de la République soient respectées dans tous les quartiers de la ville, ce contrat devra apporter des réponses fortes et coordonnées, en matière d’éducation citoyenne, de médiation et de sanction. A cet égard, une attention particulière devra être apportée à la possibilité d’accueillir des TIG dans nos services municipaux.

Triptyque éducation/prévention/sanction, TIG etc…

7. Reconstruire, avec les acteurs concernés, une ambition culturelle, un projet sportif et un véritable partenariat associatif
Une véritable Maison des Associations, lieu d’échange et de travail en commun au service des bénévoles, devrait être le lieu de cette reconstruction, dans le cadre d’un partenariat renouvelé avec le monde associatif et dans le respect de l’autonomie de chacun.
En matière culturelle, nous devrons définir collectivement quel événement, en résonnance avec notre identité, pourrait faire rayonner notre territoire comme c’était le cas avec TSB.
En matière sportive, nous attacherons une attention particulière aux activités sport-santé et sport/bien-être et favoriserons leur mise en synergie.
Maison des associations nouvelle, évènement culturel attractif et rayonnant, etc…

8. Garantir une offre de service économique et commerciale équilibrée
Le développement économique n’est pas une compétence de la commune, mais est assurée par la CUCM et le Conseil Régional de Bourgogne Franche Comté. Néanmoins, la Ville doit veiller à maintenir une dynamique économique qui permette de garantir des emplois locaux.
Par ailleurs, le projet coeur de Ville tel que présenté aujourd’hui n’est pas suffisant et n’apporte pas de réponse suffisamment ambitieuse. L’équilibre entre le de développement des zones commerciales en périphérie et l’attractivité du centre-ville sera au coeur de nos attentions.
Enfin, nous encouragerons les initiatives nouvelles d’une économique plus locale et plus responsable.
Nouveau projet coeur de Ville, soutien des initiatives économiques innovantes : économie sociale et solidaire, création d’un tiers-lieu, etc…

9. Redonner à Montceau la place qui doit être la sienne dans la Communauté urbaine
Parce que la CUCM exerce des compétences qui touchent au quotidien des habitants (voirie, eau et assainissement, déchets ménagers, transport,…) et à des enjeux stratégiques (urbanisme, développement économique,…) il est indispensable que notre ville retrouve toute sa place dans les instances de décision intercommunales. Nous travaillerons donc à un nouveau « contrat de gouvernance » dès l’installation du nouveau conseil communautaire.
C’est également la garantie que les projets portés par notre équipe municipale seront mieux pris en compte par l’État et les autres collectivités territoriales (département et région).
Contrat de gouvernance, etc…

10. Accompagner la transformation des pratiques en matière d’alimentation et de consommation
Ce que nous mangeons et la façon dont nos aliments sont produits ont un impact direct sur notre environnement mais aussi sur notre santé. Là aussi, les inégalités sociales continuent de se creuser. Là aussi, les collectivités ont un rôle à jouer pour accompagner l’évolution des comportements des producteurs et des consommateurs.
Nous étudierons les conditions de faisabilité d’une cuisine centrale pour nos restaurants scolaires et nous les produits et les producteurs locaux (circuits courts, agriculture raisonnée ou bio) en créant de nouvelles relations dynamiques entre Montceau et les communes rurales qui l’entourent.
Cuisine centrale, circuits courts, partenariat communes rurales, etc…

14 commentaires

  1. A la lecture des propositions :un bon projet; de plus une équipe jeune qui a l air de tenir la route.
    J attends avec impatience la.liste de M.Selvez
    Ça laisse à réfléchir ;pourquoi pas ?
    En ce qui me concerne je suis à moitié séduit.

  2. M. Commeau vous voulez notre voix. Mais nous ne vous avons pas entendu ces cinq dernières années et particulièrement lorsqu’il fallait défendre notre hôpital. Vous connaisssiez pourtant les conséquences de la suppression de la chirurgie pour les montcelliens.

    Pas un mot en 6 ans. les électeurs ne veulent plus de politiciens qui ne s’intéressent à leur ville que 6 mois avant les élections ! Vous manquez sérieusement de crédibilité.

  3. Vous parlez de solidarité, de vivre ensemble, de démocratie participative… très belles idées… Commencez alors par l’appliquer à vous même : de la solidarité entre personnes « de gauche », travaillez ensemble pour le bien commun, quand à la démocratie participative : organisez une primaire à gauche! Allez, encore un effort des 2 têtes de liste… c’est pour la bonne cause !

    • Bonjour Catherine, je fais partie du collectif donc je peux répondre à cette question de l’union de la gauche.
      Nous souhaitions vraiment rassembler tout le monde, et Europe Ecologie les Verts est déjà avec nous.
      Mais il n’a pas été possible de s’allier avec Laurent Selvez.
      On s’est rencontre 3 fois pendant l’été, on a discuté mais il ne voit personne d’autre que lui comme tête de liste. Il a refusé que l’on fasse des primaires.
      Nous trouvons aussi vraiment dommage d’avoir plusieurs listes à gauche mais nous ne voulions pas renoncer à notre démarche: on désigne la tête de liste par un vote.
      Merci en tout cas de vos encouragements.
      Cordialement,

  4. Rentrez à Chenove pour le bien de tous
    Votre place n’est pas ici.

  5. Vous parlez d’une équipe de gaucho bobo du balais la gauche du balais l équipe à madame jarrot et mettons en place le petit noirot laissons la place au jeune je pense qu’il fera aussi bien que les politiques en face de lui yen a marre de payer certains individus à rien faire et arrêtons l hémorragie migratoire. Biz à tous 😜😜😜😋😋😋😊

  6. Mr Commeau
    Ne vous engagez pas sur des promesses dont vous savez qu’elles sont impossibles à tenir.
    Le retour de la chirurgie au CH Montceau, c’est acté, emballé,vendu et c’est NON.
    Qui dit fermeture de la chirurgie dit à moyen terme fermeture des urgences et ce après la disparition de notre maternité et de notre service de pédiatrie
    Notre hôpital est voué à moyen terme à devenir un établissement gériatrique.
    Nous sommes les sacrifiés d’un système qui, a haut niveau, a programmé la disparition des hôpitaux de proximité.
    Et tout cela, Mr Commeau vous ne pouvez l ‘ignorer……
    Et comme le dit PierreC, on ne vous a pas beaucoup vu aux côtés des Montcelliens pour défendre leur hôpital
    Quant au reste de votre programme, blablabla politique habituel…….et comprenez bien qu ‘on y croit plus.
    Citoyenne désabusée

  7. Un peu de bon sens s’impose, même à ceux qui se croient être des « leaders »… On se retrouve potentiellement avec 4 ou 5 listes qui, au delà des nuances, représentent les mêmes aspirations de ce qu’on appelle « la gauche », qui met la solidarité, la lutte contre l’injustice sociale et les inégalités, maintenant l’environnement, etc… avant la compétition individuelle, l’arrivisme social, l’ordre injuste, etc… Ne pas s’unir, c’est privilégier les différences, banaliser ce qui sépare des vrais adversaires, éloigner le peuple des questions vitales de la société, pousser au rejet global des politiciens et à l’abstention.
    Montceau est une véritable caricature de ce qu’il faut dépasser… Or il existe au moins un moyen simple de le faire, qui permettra à toutes les listes de gauche de présenter leur « menu » au choix du peuple (et de satisfaire l’ego de leur chefaillon) : c’est l’organisation d’une primaire à gauche. Quel meilleur moyen de choisir l’équipage qui aura le plus de chance de diriger la liste commune et de battre Mme J ?
    Les gilets jaunes montcelliens ont eu la capacité d’organiser un rassemblement national de haut niveau ; qu’on ne me dise pas qu’une primaire, c’est trop difficile à mettre sur pied !
    En tout cas ceux qui la refuseront seront déconsidérés.

  8. PS – A lire régulièrement ces commentaires aux articles de l’Informateur, je comprends que nous sommes considérés comme des moins que rien et que les « leaders » ne prendront jamais la peine de dialoguer directement…
    Alors je pose la question à Hélène Touillon, qui a la simplicité de discuter ici : la proposition d’une primaire est-elle audible par Eric Commeau ?

  9. Le Creusot , Chalon , Grand Chalon , Besançon , Chenove…….
    Et Monsieur Commeau est le candidat Légitime de Gauche pour Montceau ?
    Je me demande quelle sera la prochaine commune visée ….
    La participation citoyenne : Utopie , promesse promulguée par tous les candidats mais jamais tenue !!
    C’est la meilleure (pire) solution pour qu’ aucun projet n’ aboutisse !!
    Soyez réaliste Monsieur Commeau vous n’ êtes pas du tout représentatif de ce que la population de Montceau souhaite.
    Le peuple a besoin de s’identifier à son candidat !!

  10. A ceux qui proposent une primaire à gauche !

    Vous avez la mémoire courte…

    Les primaires ont fait plus de mal contre choses à gauche comme à droite…

  11. Vous faites erreur Lili, il n’y a jamais eu de primaires à gauche, oú se départagent les différents partis. On n’a vu que des primaires au sein de partis, écolo socialistes dernière (Ce qui n’a pas renversé son total discrédit).
    Une vraie primaire, ENTRE PARTIS, c’est réellement novateur et révolutionnaire car ça dépasse l’égoïsme partisan et ça met en avant l’unité populaire.

  12. Mr l’Benoît
    Je partage votre point de vue sur l’absurdité de la division à gauche…
    Par contre on n’aura quand même pas 4 ou 5 listes à gauche, mais 2 ou maxi 3.
    Les Verts sont partants avec Energies citoyennes.
    Mais le vrai problème est aussi que les gens accordent trop d’importance au nom de la tête de liste.
    D’ailleurs, dans la Constitution, je crois que les conseillers élus choisissent le maire lors du premier conseil municipal, et ce n’est pas forcément la tête de liste.
    Mais bon, vous allez me dire que je noie le poisson!
    Je ne vais pas répondre à la place d’Eric Commeau pour les primaires, en plus ce n’est pas lui qui décide à Energies citoyennes (désolée Eric!) mais nous votons après discussion.
    Pas facile d’organiser des primaires entre plusieurs partis et groupes de citoyens…
    Qui aurait le droit de participer? Qui déciderait la procédure? ça me paraît bien compliqué et nous préférons la discussion et l’union des gens, après effectivement on peut voter pour une tête de liste.
    En tout cas, j’espère qu’on sera le plus soudé possible à gauche, car l’enjeu est important…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *