Montceau – Thomas Cook, la fin du voyage… pour les trois employées

Le 5 juin dernier, la tendue côté rue Carnot de l’agence Thomas Cook mettait les voiles. Une chute soudaine qui, heureusement ne fit aucune victime. Les attaches de la tendue lâchèrent brutalement. Un signe avant la dégringolade ?

Aujourd’hui, encore plus dure est la chute de l’empire du voyagiste. Thomas Cook Group est en faillite. Le plus vieux voyagiste du monde est dans l’impasse la plus totale. C’est probablement la fin du voyage pour les 22 000 personnes employées dans le monde, dont 9000 au Royaume Uni et les 750 en France réparties dans 435 agences en France.

A Montceau-les-Mines, depuis l’annonce dès ce lundi matin de la déroute de tour opérateur britannique, jamais l’agence rue Carnot n’a eu autant de visiteurs en ce premier jour de la semaine. « Ceux qui ont réservé un voyage sont inquiets alors ils viennent nous voir » se permet simplement et uniquement d’indiquer une des employées de l’agence. Pour le reste, « nous ne pouvons rien dire », ajoute-t-elle.

« Nous vivons des moments très compliqués »

(une employée de l’agence à Montceau)

Au sein du groupe, effectivement, la fin du règne de Thomas Cook planait au-dessus comme un gros nuage noir annonciateur d’une très mauvaise nouvelle. « Il existait une solution pour sauver la société mais durant ce week-end, il s’est produit un événement qui a tout fait échouer » apprend-on. Banques et actionnaires ont jeté l’éponge.

Thomas Cook, anciennement Havas à Montceau-les-Mines,c’est une quarantaine d’années de présence. Parmi les trois employées rue Carnot, l’une a 38 ans d’ancienneté, une autre, 30 ans. « Nous vivons des moments très compliqués que je ne souhaite à personne » lâche notre interlocutrice.

Thomas Cook va probablement attiser les convoitises des concurrents ou d’un repreneur qui va dicter ses conditions.Les voyages à bas coût sur internet sont en parties responsables de la faillite de l’empire britannique du tour opérateur.

C’est la fin du voyage pour Thomas Cook mais pas nécessairement pour l’agence à Montceau. Nous avons tenté de joindre la chargée de communication du groupe par mail, sans résultats.

Jean Bernard

Le 5 juin dernier, la tendue se détachait et s’affalait au sol. Le début de la fin…

2 commentaires :

  1. Mon fils a réservé avec sont amie pour un voyage en Europe il y a trois semaines le personnel savait très bien que ça partait en sucette mais la personne de Thomas Cook a prix des arrhes est leur à rien dit bande de baltringues

  2. Une majorité des salariés et des clients mécontents du groupe Thomas Cook va désormais se plaindre des conséquences du fonctionnement d’un système qu’habituellement ils approuvent.
    Les actionnaires, eux, ont repris leur billes et vont aller jouer ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.