Montceau – Musée du camion : « Entre ici Puymorens »

Il est arrivé en toute discrétion, sans tambours ni trompettes, servi sur un plateau. Un moment unique pour un camion UNIC de 1961, un vieux de la vieille comme un grognard qui a fait les campagnes napoléoniennes. Fatigué, exténué, martyrisé, il est toujours debout, fier comme Artaban.

Il somnolait au fond d’un garage dans le Cher, le voici dans son nouvel écrin au musée du camion à l’usine Aillot à Montceau-les-Mines. François Gambut, le président de l’association camion ancien va le bichonner, le couvrir de toute son attention. « Nous allons le nettoyer, le remettre en route et, surtout lui conserver son âme » explique-t-il à Michel Doucet, le propriétaire de ce camion à benne basculante qui porte le nom de Puymorens, le nom d’un col pyrénéen. « Unic a fait toute une gamme de camions avec les noms des cols français » ajoute François Gambut. Plus on monte en gamme, plus le col est haut, le summum étant le Galibier (2642 m), col mythique du Tour de France.

Ce camion, Michel Doucet l’offre à l’association montcellienne. « Il appartenait à mon père, il l’a acheté quand il avait son entreprise de maçonnerie. C’est une partie de sa vie et de la mienne » souligne-t-il. Un engin donc de première main. Aujourd’hui, il a tourné la page du transport _ il a vendu sa société il y a une vingtaine d’année _ et se consacre à l’élevage de chevaux d’attelage. Il a même été deux fois champions de France.

Son Puymorens, « Je ne voulais pas qu’il finisse à la ferraille complètement détruit sauf si survient la fin du monde. Je suis tombé sur le site de François (Gambut), je l’ai appelé.

Le Puymorens a fini sa carrière en 1983. Il vient donc grossir la collection du musée du camion. « C’est le 46e » précise François Gambut.

« Entre ici Puymorens ».

Jean Bernard

Toute l’actualité et les concerts  http://usineaillot.canalblog.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *