Montceau – L’œil, ça trompe énormément

Exposition en trompe l’œil de Jean Pierre Chaillou au centre culturel Leclerc.

Bluffant, ébouriffant, ahurissant, confondant même, vous resterez scotchés devant chacun des tableaux avec une profonde démangeaison de la main pour être surs que ce que votre œil perçoit est bien ce que vous voyez. Un travail d’artiste au sommet de son art. Quelque chose qu’il faut absolument avoir vu et revu, avec la famille, les amis.
Jusqu’au samedi 3 mars prochain dans la salle d’exposition du premier étage du Centre Culturel Leclerc Jean Pierre Chaillou a suspendu ses œuvres en trompe l’œil aux cimaises.
On ne présente plus Jean Pierre Chaillou, (www.jean-pierre-chaillou.book.fr) donc nous allons vous en parler illico. Cet homme a trouvé sa vocation à l’âge de 19 ans en contemplant à la FIAC un tableau en trompe l’œil de Nadine Leprince. « C’est ce que je veux faire : » se dit-il et il l’a fait. En plus de son travail et en même temps jusqu’au jour où il a fait le pari insensé de vivre pleinement de son art. Belle confiance en soi et en sa maîtrise et belle réussite.

Son œuvre c’est une gymnastique fantastique de géométrie dans l’espace et dans son esprit; faut le faire et avoir l’agilité mentale nécessaire. Il peint ses tableau à hauteur moyenne d’œil, fixe les perspectives pour qu’elles soient si parfaites que le relief et le positionnement soient parfaits. Bluffant, ébouriffant, ahurissant, confondant même.
Pour déguster en gourmands ses œuvres, ses poèmes peints, ses histoires suggérées, une seule adresse la salle du premier étage du centre culturel Leclerc. Vous recherchez un livre, un disque, un écouter stéréo, vous êtes à deux pas d’un magnifique moment de rêve et d’extase, alors ne laissez pas passer votre chance, poussez au fond du magasin, grimpez au premier c’est gratuit mais très gratifiant.

Là il vient d’installer l’exposition et nous avons pu le prendre en photo devant certains tableaux, à moins que ce ne soit qu’un trompe-l’œil de Jean Pierre Chaillou.
Rappelez-vous c’est seulement jusqu’au 3 mars.

Gilles DESNOIX

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *