Montceau – Les futurs Pascal Duquenne* ou Marina Kaye** ?

Ce mercredi 13 juin au matin, dans le cadre du printemps du Handicap, se tenait, à l’auditorium des ADJ, une répétition de l’atelier théâtre de l’accueil de jour du foyer Bourgogne de Blanzy.

Cela fait un an que le projet est lancé et il reste un an de trajet avant la première représentation. Pour marquer la jonction, une répétition publique a été programmée avec les familles et les autres pensionnaires non comédiens.

Les personnages, les situations, les psychologies, les lieux et la dramaturgie ont été imaginées par les comédiens eux-mêmes.

Ils sont mis en scène par Marie Zawada de la compagnie nivernaise « A vous d’voir » et Régine Pruvaut du foyer Bourgogne.

L’intrigue est simple et à la fois complexe.

Des personnages se rencontrent dans un jardin public, leurs actions et interactions sont narrées avec humour. Ça c’est le côté simple, il y a des loubards (plus vrais que nature) une épouse qui engueule son mari au téléphone, un policier ou garde champêtre, un marchand de journaux, un vieux habillé à l’ancienne mode, des ménagères et… un jardinier amoureux d’une statue.

Le complexe commence là… est-ce une statue, l’image de l’incommunicabilité, l’autre difficilement accessible… toujours est-il que le jardinier en est amoureux fou.

Une grande lucidité en tout cas dans la comédie humaine du quotidien.

Aujourd’hui première répétition en musique avec étude d’une seconde scène.

Sur les planches il n’y a pas d’arrières pensées, de caprices de stars, même si le loubard et le jardinier sont déjà très en phase avec le public. C’est un travail digne des dentelières.

Jocelyne Buchalik présente à l’auditorium est bluffée par le travail, la précision et le jeu des comédiens.

Encore un an de travail assidu, mais d’ores et déjà tout le monde est prévenu, retenez vos places ça va être un grand moment de théâtre.

Gilles Desnoix

* Prix d’interprétation masculine du Festival de Cannes

** Un incroyable Talent

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.