Montceau/Le Creusot – Cinémas, ça bouge « Faure » et le « Capitole » à Montceau est prévu fin 2023

Régis Faure vient d’acquérir la société Rex, propriété de Pathé Gaumont. C’est désormais Panacéa qui assure la programmation des films aux cinémas Les Plessis à Montceau-les-Mines et Le Morvan au Creusot avec en ligne de mire, la construction du « Capitole » à Montceau, un complexe de cinq salles pour fin 2023. 

Que d’épisodes ont bercé les longues années depuis un certain mois de décembre 2017, où au conseil municipal de Montceau-les-Mines, madame le maire et Régis Faure, président de Panacéa, annonçaient l’arrivée prochaine d’un cinéma flambant neuf.

Pendant des années, la guerre entre la municipalité et l’exploitante du cinéma Les Plessis à Montceau-les-Mines a fait rage. Des promesses, des recours devant le tribunal administratif pour finalement aboutir à la vente de Ciné Alpes (Davoine) à Pathé Gaumont en novembre 2019, ont émaillé l’actualité cinématographique. Et repoussait à chaque fois le projet.

Dans cette série à suspense, la crise sanitaire a fait une entrée remarquée. « La covid vient parasiter la culture et le retard sur le projet s’accumule » indiquait en décembre 2020, Régis Faure.

Recruter du personnel pour ouvrir tous les jours

Ciné Alpes sur la touche, restait à connaître les intentions de Pathé Gaumont, les nouveaux exploitants sur la communauté urbaine des cinémas Les Plessis à Montceau et Le Morvan au Creusot où un projet similaire à la ville voisine avait commencé à prendre corps, sous l’impulsion du maire, David Marti et Line Davoine. C’était en juillet 2019.

Aujourd’hui, tout est beaucoup plus clair suite à l’entretien avec Régis Faure. Entre ceux qui verront la bouteille à moitié pleine ou à moitié vide, disons-le clairement, voici une très bonne nouvelle pour Montceau-les-Mines. « Depuis mercredi (2 février 2022), j’ai repris à titre personnel la société du cinéma Rex qui exploite les cinémas de Montceau et Creusot qui, jusqu’alors était la propriété de Pathé Gaumont » annonce-t-il.

C’est donc désormais Panacéa qui assure la programmation des films à Montceau et au Creusot avec une première livrée à partir du mercredi 9 février. « Nous allons remettre en route les deux cinémas et procéder à un recrutement même si l’actuel responsable des sites reste en place. Nous avons besoin de personnel pour ouvrir tous les jours et nous allons faire en sorte que les conditions d’accueil du public soient acceptables, que ce cinéma revive avec des séances pour les scolaires et des animations ».

Régis Faure a les mains libres et surtout l’ambition de mener à bien le projet du nouveau cinéma à Montceau-les-Mines. « Nous allons pouvoir enchaîner » dit-il. « Nous maîtrisons la situation, il reste à finaliser le montage financier, d’ailleurs les 2/3 sont déjà sécurisés », précise-t-il.

Le « Capitole » et qui au capital ?

Le projet du nouveau cinéma avec cinq salles qui prendra forme devant l’Embarcadère à Montceau, est estimé à 4 M €, sachant que la ville a provisionné 350 000 €. Régis Faure pourra surtout compter sur une subvention de la CNC (Centre national du cinéma et de l’image animée) à hauteur de 20% du budget. Pour rappel, à Digoin et son nouveau cinéma, trois salles et 380 fauteuils, sur un budget de 2.3 M €, la CNC a versé 500 000 €. Outre une subvention de la Région et le recours à l’emprunt, « s’il en manque un peu à l’issue du tour de table, nous aurons besoin d’un petit coup de pouce » avance-t-il sans en dire davantage.

« Le Capitole », c’est le nom du futur complexe cinématographique montcellien ne va pas sortir de terre par enchantement. Le cinéma Les Plessis assurera justement l’intérim au moins jusqu’à fin 2023, « en étant optimiste », évoque Régis Faure.

Pour Montceau-les-Mines, la pellicule se déroule maintenant normalement. Du côté du Creusot, le patron de Panacéa hérite donc du Morvan et, indirectement du projet du nouveau cinéma qui devait voir le jour à Mach 2. « J’ai racheté l’ensemble, Montceau/Creusot et j’ai toujours dit que ces deux villes méritaient d’avoir un cinéma moderne ».

Dorénavant, et c’est là tout le paradoxe de l’histoire, Régis Faure va régler la location des murs à Montceau et au Creusot à la propriétaire, Line Davoine. Quant à l’ancienne brasserie le Vendôme, elle en fait pas partie du bail commercial.

Montcelliens et Creusotins vont enfin retrouver une programmation digne de ce nom et c’est déjà pas mal en attendant du côté de l’Embarcadère l’arrivée du « Capitole ».

Jean Bernard

14 commentaires :

  1. Ouf ! 👍 Avec de nouveau une ouverture le mardi sur Montceau-les-Mines, nous bénéficions de Cineday mais ne ne pouvions nous en servir.. Car jour de fermeture..Mais..Avec un complexe neuf à venir et une programmation diversifiée cela pourra devenir un lieu fréquenté.. Enfin ! 👍👍

  2. Je demande à voir…….Mais bon ,fin 2023…..Plutôt fin 2025 si ce projet voit réellement le jour…..

  3. Cinéma en face l’Embarcadère ou à la place du bowling ?

  4. Un financement partiel à ce jour ; des promesses que l on ne crois plus ;le cinéma le Plessis à Montceau à encore de beaux jours devant lui .

  5. un cinéma pour 2023 , bonne idée ce serait bien aussi une salle de concert plus grande pour attirer de grands artistes comme le spot a macon

    • Prudence, car il n’y a pas que les infrastructures pour attirer la population. Elles sont certes indispensables (et bien penser à leur entretien dans le temps, bâtir est une chose, prévoir un budget pérenne pour un entretien durable en est une autre), mais l’emploi y contribue majoritairement : https://www.strategie.gouv.fr/publications/villes-moyennes-atouts-nouvelles-politiques-damenagement-territoire (note d’analyse n°106 pages 15 et 16), ainsi que leur haute valeur ajoutée et leur qualité.
      La bonne nouvelle est qu’il ne s’agit plus d’une concurrence mais d’un simple déménagement du propriétaire actuel ce qui est bien plus sain que les épisodes précédents.
      Auquel cas, n’eut-il été moins coûteux de réaménager de manière esthétique et confortable l’existant en agrandissant l’entrée grâce à la possession du bar voisin? 3 salles ou 5 salles? pour un bassin de vie de 50000 habitants? Peut-être que le nouveau bâtiment pourra servir pour bien d’autres manifestations?
      Qui sait, seule une étude de marché peut répondre pertinemment à ces questions….. L’idéal serait que cette étude soit rendue publique.

      • 50000 habitants? Vous les prenez ou??
        On est plus près des 30000 en comptant large.

        • Je reconnais que j’ai fait au doigt mouillé une moyenne très large. Merci Olaf d’avoir judicieusement souligné ce détail.
          Tout dépend ce qui est pris en compte, si les Parodiens viendront par exemple pour un tel complexe ou resteront à Paray ou Digoin,,
          où iront aussi les Génelardais, les Perrecyçois, les Monticinois……
          Et je n’ai pas tenu compte non plus de la pyramide des âges….. d’où l’étude en question qui serait la bienvenue.

  6. Je vous entends dubitatif Amis montcelliens, nous les Amis Creusotins pleurent ,ils viennent de se rendre compte des mensonges de campagne, des paroles en l’air (…) et d’un Marti en résonance, hé! oui les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent. C’est bien connu!

  7. Le moins que le l’on puisse dire est que le chemin a été log et seme d’embûches… Mais bravo à Mme le Maire et son équipe.
    N’en déplaise aux esprits chagrins Montceau va enfin avoir un cinéma digne de ce nom.
    Merci à M. Faure de croire en notre ville.
    Vive le cinéma !

  8. Comment ça devant l’embarcadère ?

  9. Si cela fait comme le bowling !!!investir ds des locaux et ouvrir peu ,c est bien dommage….
    Pourquoi ne pas avoir gardé le bowling et modifier la patinoire qui bcp savait que cela ne fonctionnerait pas …
    Il faut faire attention à l argents…est ce que cela vaut le coup encore une fois???
    Moi je vais au ciné mais quel prix??

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.