Montceau – La CGT relance le débat sur les libertés syndicales

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le rassemblement contre la réforme des retraites ce jeudi 27 février 2020 devant l’hôtel de ville à Montceau-les-Mines a fait un gros flop. Vacances, mauvais temps, lassitude, ont sans doute eu raison de l’appel de la CGT du bassin montcellien soutenu par le parti communiste local.

Mais à la CGT, on ne baisse pas les bras pour autant alors les camarades se sont retrouvés à la maison des syndicats où Robert Wattebled, secrétaire général de l’union locale CGT, a entamé son discours sur les libertés syndicales qui, selon lui, s’amenuisent dangereusement. « Tous les prétextes sont bons même pour licencier un salarié protégé (qui exerce un mandat électif ou nominatif à l’intérieur de l’entreprise ou même à l’extérieur de celle-ci) ». Il reprend alors l’exemple de la grande surface Leclerc, « où il règne un esprit de féodalité ».

Et quand bien même il y a une justice sociale, « elle n’est qu’apparente car en plus, ils sont en train de casser les prud’hommes en France (…). C’est priver les syndicats du droit de défendre les salariés », souligne Robert Wattebled.

On dit aussi que la CGT est en perte de vitesse mais depuis le mouvement de contestation du 5 décembre dernier, « nous avons enregistré 9000 adhésions supplémentaires même s’il est difficile de militer, surtout à la CGT, car forcément les autres ne font rien » rapporte le secrétaire général.

Leclerc revient à nouveau sur la table avec le témoignage de la représentante CGT de l’établissement montcellien qui se dit victime de discrimination . « Je voulais avec mon camarade de la CGT, aller à la rencontre des employés un vendredi. La direction a dit non, nous allions désorganiser le travail ».

Pour une demande de formation de deux élus CGT, « le vote au CSE a été de 5 contre et 2 pour » rappelle la représentante  syndicale. « Trop cher » nous a-t-on répondu (2 élus sur 5 jours de formation pour 3 800 €).

J.B.

 

9 commentaires

  1. Pauvre CGT…. plus personne ne vous suit vous faites de la peine!!! Et la représentante syndicale (…) Comment peut elle se prononcer au nom du magasin alors qu’ils sont 5 (…) CGT sur 240 personnes!!!
    (…)
    La CFDT majoritaire a voter contre la formation CGT, normal vous êtes contre tout la CGT donc le boomerang vous revient en pleine tête!!! Et vous avez vu le prix? Ça ne vous choque pas?

  2. Quelle foule c’est impressionnant!!!! Quelle victoire…. PTDR
    Il serait temps d’arrêter cette mascarade et de penser à travailler au lieu de manifester
    Un salaire, des primes, ça se mérite mais faut travailler

  3. Facile de manifester quand il fait beau….
    Quand il pleut il n’y a plus personne c’est moins rigolo
    La CGT ne rassemble plus, les gens en ont raz le bol la preuve

  4. C’est pas comme ça que vous allez donner envie à des entrepreneurs de venir s’installer à Montceau…

  5. Kiki du Web,
    Je ne pense pas que cela soit un frein. Une entreprise, pour s’installer elle cherche la proximité d’un écosystème économique.
    Les questions à se poser, sont donc : Quel est le niveau de l’écosystème économique local ? Pourquoi les populations du bassin montcellien ne développent pas un écosystème économique fort ?

  6. il faut se réveiller

    Mon dieu que vous nous faites rire la CGT… c’est à la CGT qu’il y a un esprit de féodalité!! Pourquoi ne pas faire un théâtre sur Montceau, certaines seraient très fortes dans ce domaine?
    Et ce que vous demandez en clôture de prud’hommes on en parle? C’est déclaré ça?
    Et si Leclerc vend tout et ferme….? comme ça tout le monde pourra remercier ces 5 CGT d’avoir fait perdre le travail de 250 personnes

  7. Ho, il faut se réveiller, toi tu as trouvé la solution: LELCLERC ferme, et la CGT est contente , elle a fait du bon boulot …. 250 collègues sur le carreau ! Ou alors , si on relaie les agitations et les médisances de 5 représentants de la CGT d’une entreprise (quelle qu’elle soit) il est judicieux de donner un droit de réponse et interroger les 245 autres employés, en tirer les conclusions et équitablement publier leurs désirs et leur ressenti ……

  8. Pour qu’il y ait un système économique fort, il faut des entrepreneurs. Pour entreprendre en France de nos jours, il faut être motivé et surtout avoir envie de travailler ! Gérer des employés est épuisant et necrophage. Je travaille avec mon mari en tant qu’artisans. Après deux expériences malheureuses, nous avons renoncé à embaucher, comme tous nos amis qui ont des employés et qui ont des soucis. Tout est bon pour se mettre en feuille, avec l’aide de médecins complaisants. Nous ne pouvons pas proposer des salaires mirobolants, ils concurrencent à peine le chômage, le rsa etc… et tout ça pour rester chez soi… créer un écosystème économique attractif, on en rêve tous … il fallait continuer à développer ce que D. Mathus avait initié. Il n’est pas raisonnable que nos politiques passent leur temps à se critiquer et à démanteler systématiquement ce que leurs prédécesseurs ont instauré. On n’avancera jamais… et de même ce n’est pas en critiquant systématiquement le patronat que la cgt va créer de l’emplois…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *