Montceau – Incendies : Marie-Claude Jarrot reçoit des lettres anonymes

Des annonces chocs alors que personne ne s’y attendait. Marie-Claude Jarrot divulgue notamment l’augmentation des caméras de surveillance et des effectifs de la police municipale. Elle apporte également un nouvel éclairage sur la série d’incendies. 

Marie-Claude Jarrot devant les membres de la société de tir

L’incendie d’une voiture rue de l’Hospice, inexpliquée

Feu de haie qui endommage la maison d’habitation près du lycée Parriat

Madame le maire de Montceau-les-Mines présente à l’assemblée générale de la société de tir dimanche matin rue de Nancy. Rien de surprenant.

Mais comme souvent, là où on s’y attend le moins, Marie-Claude Jarrot fait des révélations. « Si vous avez des questions à me poser, c’est le moment » dit-elle. Une taraude les membres de l’association, « les gitans » indiquent-ils maladroitement. « J’y viendrai mais avant que vous me la posiez, je vais évoquer la série d’incendies qui secoue Montceau depuis juillet ». Une situation difficile à vivre pour les Montcelliens.

Nous savons que les incendies dont certains été résolus notamment les voitures incendiés,  sont l’oeuvre de règlements de compte, que d’autres, des feux de haie sont à mettre au crédit de deux jeunes mineures qui doivent être placées en centre éducatif fermé mais qu’un ou une pyromane est toujours dans la nature.

Justement, « la voiture incendiée rue de l’Hospice est toujours inexpliquée » précise madame le maire, tout comme le dernier feu de haie qui a touché une habitation près du lycée Parriat.

Marie-Claude Jarrot révèle alors: « J’ai reçu des lettres anonymes ». Le ou la pyromane joue avec les nerfs des forces de l’ordre et des élus. « Ce n’est pas une bande de jeunes » ajoute-t-elle. « Je pense que la police est sur le point d’élucider cette affaire ».

L’insécurité est donc au coeur des échanges. L’occasion là encore pour le maire de faire une annonce. Sachant que la ville va rénover son éclairage public, « nous allons en profiter pour installer des caméras de surveillance dans les mâts ». Pas tous les mâts  mais à des points stratégiques. Une décision qui va nécessairement gonfler la dépense initialement prévue. « Effectivement, c’est une dépense supplémentaire. Nous allons devoir ponctionner sur d’autres budgets » prévient-elle. « Mais sans augmenter les impôts ».

Autre dépense à prévoir, « l’année prochaine j’augmente le nombre de policiers municipaux » dégaine encore Marie-Claude Jarrot.

Voilà comment une simple assemblée générale devient une tribune libre de madame le maire.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *