Montceau – Friche Loison, une transformation pour attirer de nouveaux consommateurs

L’annonce de convertir la friche industrielle Loison à Montceau-les-Mines a immédiatement fait réagir. « Et pourquoi ne pas y mettre le cinéma ! », « Si c’est pour avoir des logements sociaux, c’est pas la peine », « Et voilà, on va encore supprimer des parkings ! » Bref, ça fait causer.

Qu’en est-il exactement. Déjà, encore fallait-il avoir un projet à soumettre en tant que ville retenue pour l’opération coeur de ville. Sur les 222, la moitié a candidaté et 54 projets dont celui de Montceau ont été retenus et disposent d’un financement de l’Etat pour en faire l’étude dès cette année.

Avant de transformer cette friche de 3000 m2 au sol, mieux vaut bien y réfléchir. « L’idée tourne autour de l’habitat » rappelle Daphnée Taillandier, directrice coeur de ville à Montceau. « C’est remettre en ville des logements qui attirent pour ramener des consommateurs, c’est de ramener de la vie à cet endroit ».

Il s’agit donc d’écrire une page, un cahier des charges avec des spécialistes de l’ingénierie. « Et à partir de juin prochain, nous lancerons un appel à projet pour les architectes » précise Daphnée Taillandier.

Cette friche, « un caillou dans la chaussette » ironise Guy Souvigny, adjoint à l’économie, est le projet prioritaire du moment de Marie-Claude Jarrot dans le cadre de l’opération coeur de ville. Un projet à caractère innovant où jeunes et moins jeunes y trouveront leur place. « Il n’est pas question de construire une résidence pour seniors » s’empresse-t-il de souligner.

Apporter de la vie à ce quartier de l’autre côté de la voie ferrée, à deux pas du centre-ville va demander aussi de se pencher sur la passerelle qui dessert la rue Rouget de Lisle à partir de la rue Jean Jaurès. Que piétonne ? Avec un passage pour les cyclistes ?  Déjà, elle a besoin d’un coup de jeune. « A voir avec la communauté urbaine et la SNCF » indique Guy Souvigny.

Le travail et les idées ne manquent pas. Le coeur de ville ne va pas s’arrêter de battre. Quant aux commerces, nous y reviendrons.

Jean Bernard

Les villes retenues. Autun, Chalon-su-Saône, Le Creusot, Mâcon et Montceau-les-Mines, notre département fait carton plein.

6 commentaires

  1. Bizarre d’étendre le centre-ville quand le centre-ville est en friches ????!??

  2. A lire régulièrement l’informateur de Jean Bernard je tombe souvent sur vos commentaires et dans la majorité de ceux-ci je constate que de toutes les initiatives prises par la Municipalité aucune ne trouve grâce sous votre plume.
    Alors plutôt que de critiquer systématiquement faites des propositions.(De vrais).
    Bien à vous.

  3. 3000 m2 , une idée comme cela aprés un skate board , un cinéma , pourquoi pas un espace musical ou l on pourrait y acceuillir l actuelle scéne française de grands artistes tout en gardant l embarcadére et pourquoi pas faire un réfèrendum aux montcelliens pour qu il participe a ces projets –

  4. Le commentaire de Lionel est pathétique et symptôme d’un grand mal être.
    Certains irréductibles façonnés aux idéologies ne savent plus à quels Saints se vouer.
    Ils râlent quand rien est fait accusants les élus de laxisme et lorsque les choses bougent ils râlent encore en criant à la gabegie.
    La seule chose à laquelle ils aspirent est un changement de majorité Municipale alors tout est bon pour critiquer.
    Soit ils font parti d’une ancienne majorité balayée par les urnes ou bien d’un mouvement ayant tenté y parvenir mais également désavouépar les électeurs.
    Donc leurs méchanceté est animée soit par la jalousie ou même la rancoeur.
    Je n’ai que dédain pour de tels commentaires

  5. Je trouve l’idée de logements intéressante , cinéma il y en a déjà un , pour la musique il y a l’embarcadère
    C’est partout pareil , sitôt que un maire ou autre a une idée , il y en a toujours pour critiquer et mettre des bâtons dans les roues !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *