Montceau – Filiéris souffre d’anémie, un taux anormalement bas de médecins généralistes

Y a t-il un médecin ? Filiéris, le centre de sante pluridisciplinaire aux Equipages à Montceau-les-Mines est malade, il souffre d’anémie, un taux anormalement bas de médecins. Une situation déjà dénoncée il y a un an par les syndicats qui malheureusement n’est s’est pas améliorée, « pire, elle s’est détériorée car depuis le mois de mars, il n’y a plus ni ophtalmologiste ni de médecin nutritionniste et il manque toujours trois médecins généralistes » évoquent les organisations syndicales CGT, CFDT, FO, CFE-CGC et CFTC du Bassin minier qui, ce jeudi matin, devant Filiéris, ont redit leurs inquiétudes face à cette pénurie de médecins.

Pour les syndicats, cette situation déplorable « incombe à la direction car elle résulte d’un manque de réactivité et de volonté ».

Seule et petite satisfaction, l’arrivée aux Equipages d’un chirurgien dentiste. Insuffisant néanmoins aux yeux des syndicats qui rappellent que « beaucoup de patients du Bassin minier n’ont plus de médecin traitant ».

Quand Filiéris peine à recruter des médecins généralistes, en corrélation, le Département a embauché en un an une cinquantaine de généralistes pour ces centres de santé territoriaux comme il en existe à Montceau-les-Mines et ses antennes à Sanvignes et à Blanzy. Cherchez l’erreur !

« Nous ne ménageons pas nos efforts dans le but de recruter des médecins généralistes » affirment Marie-Lise Grazia, sous-directeur Filiéris Est à l’issue de sa rencontre avec les représentants syndicaux qui lui ont remis leur motion aussitôt expédiée au conseil territorial réunie ce jeudi matin à Metz.

« Malgré notre adhésion au plan santé 2022 chargé de recruter 400 généralistes, nous n’avons toujours pas de nouveaux médecins » déplore Marie-Lise Grazia.

« Les affiliés et usagers ne peuvent plus se contenter de belles déclarations d’intentions de la direction laquelle se réjouit avant toute chose de l’amélioration des résultats financiers comme elle le déclarait voici un an », s’insurgent les syndicats.

Des syndicats qui craignent donc le pire avec, à court terme, la disparition du centre de santé pluridisciplinaire des Equipages. « Mais nous sommes tous inquiets et rassurons la population, il n’existe aucune perspective de fermeture mais bien la volonté de recruter des médecins » assure Marie-Lise Grazia. Tout est prêt pour accueillir trois généralistes, « même quatre » ajoute-t-elle.

Aujourd’hui, le centre Filiéris compte trois médecins généralistes, un rhumatologue à temps plein, un ORL, un urologue (vacations); six infirmières, une kiné des yeux et trois chirurgiens dentistes.

En somme, tout le monde est inquiet depuis plus d’un an et le compte n’y est toujours pas.

L’anémie, ça se soigne docteur ?

Jean Bernard

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *