Montceau – Conseil municipal : les quatre vérités de Marie-Claude Jarrot

Voici les propos liminaires de madame le maire, Marie-CLaude Jarrot en ouverture du conseil municipal, mardi soir.

Comme à l’accoutumée quelques propos liminaires en commençant par une habitude bien triste en vous rappelant, en nous rappelant cet attentat récent survenu rue Victor Hugo à Lyon qui a fait 14 blessés à la suite du dépôt d’un colis piégé. Ayons une pensée pour les victimes.

Je veux ensuite revenir sur deux ou trois choses de l’actualité montcellienne.

La première, comme pour mieux l’évacuer par la suite, pour déplorer et faire une mise au point avant que les choses sérieuses qui concernent l’avenir de notre ville ne soient abordées, parce qu’elles sont là l’essentiel, sur le sujet Bigard, du moins pour expliquer, même si je n’ai pas me justifier, ma position et celle de la Municipalité.

Oui, j’ai refusé que le spectacle de Jean-Marie Bigard soit programmé la saison prochaine à l’Embarcadère. Et je l’assume.

D’une part parce que vous vous doutez bien qu’une programmation se construit bien longtemps à l’avance et que le calendrier des spectacles pour 2019-2020 était bouclé depuis bien longtemps.

Et d’autre part, parce que j’ai pris la décision de toutes façons, de concert avec Jocelyne Buchalik, de ne pas donner une suite favorable à cette proposition, faite par un élu montcellien, parce que je considère que les propos plus que polémiques tenus par Jean-Marie Bigard il y a quelques mois dans une émission de télévision ne pouvaient raisonnablement m’incliner à accueillir cet artiste qui convoque dans ses dernières interventions le viol et la violence faite aux femmes.

Jean-Marie Bigard, dont je sais par ailleurs la popularité et l’engouement qu’il suscite et depuis bien longtemps, a participé à l’occasion de ce dérapage à la banalisation d’un sujet pourtant grave.

Et à force de tout banaliser sous couvert d’humour, on laisse la porte ouverte à la violence au quotidien, à celle qui laisse tout passer, celle qui ne relève plus les débordements, celle qui ne laisse plus la place au discernement.

Cette décision, j’aurais pu la prendre au moment où le rappeur DJ Hamida a été programmé il y quelques années tout simplement parce que les paroles de l’un de ses textes dénigraient notre pays, comme s’en était ému alors ce même élu. Sauf que nous ne pouvions dénoncer à quelques jours de la date de ce spectacle un contrat que nous avions signé.

Tout au long des différentes saisons qui ont été élaborées par les services de l’action culturelle sous l’autorité du Maire adjoint à la Culture, de la conseillère déléguée aux cultures partagées, nous avons reçu des artistes dont je n’avais pas forcément, en qualité de maire les faveurs politiques mais là n’est pas la question, la culture est faite pour ouvrir les oreilles, les esprits et les chakras, mais rien ne peut justifier de tels manquements et l’apologie de la violence qu’elle soit en direction de notre pays ou en direction des femmes.

Mais vous verrez que la saison prochaine sera belle et variée allant de Marc Lavoine à Pierre Palmade en passant par Christelle Cholet, « Beethoven ce manouche », « Les décaféinés », « Les gosses de Rock », le Tartuffe de Molière ou encore la Belle Hélène.

Et puis je veux dire notre joie d’accueillir d’ici quelques jours le premier concours international d’accordéons riche de 36 participants, pour prolonger l’esprit du TSB.

Je veux aussi dire que je souhaiterais que nous puissions éviter les polémiques inutiles lancées ici et là sur les réseaux sociaux à quelques mois d’échéances pour semer le trouble sur l’action municipale. Je pense par exemple à la démarche Poteloc. Là encore, comme en termes de programmation des spectacles de la saison culturelle, la démarche de consultation des commerçants dans le cadre de l’Action Cœur de Ville, a été parfaitement encadrée, réfléchie et organisée. Dire le contraire n’est pas correct vis à vis de celles et ceux qui travaillent à ce que tout se passe le mieux possible.

Sujets clos et on passe aux vraies préoccupations des Montcelliens.

Avec le Plan canicule

Tout d’abord pour vous dire, naturellement, que tout a été prévu pour répondre au plus proche des besoins à la période de canicule que nous sommes en train de vivre. Avec la mise en place d’une cellule de veille ainsi que de toutes les précautions en direction des lieux accueillant du public.

Je veux aussi vous dire que cette veille sanitaire sera prolongée et c’est bien normal à l’occasion de toutes les activités estivales proposées par la Ville et je pense en particulier à l’Eté du lac qui requiert aussi une attention prégnante.

Attention sanitaire ou encore en termes de sécurité.

Eté du Lac

Et puisque je parle de sécurité et de tranquillité publique je veux saluer l’action des agents de la Police municipale dans ces moments mais aussi des forces de la Police nationale à la tête desquelles le Commissaire Beausse a fait du bon travail, comme nous avons pu lui dire il y a quelques au cours d’une réception en Mairie.

Puisque j’évoque les réceptions, je tenais aussi à faire un point précis sur un sujet qui a été largement évoqué ici et là par quelques esprits chagrins.

Puisque le tableau récapitulatif des dépenses de réception pour info nous montre que celles ci se sont élevées en 2017 à 26 017, 88 euros pour 107 réceptions et pour 2018 à 22 236, 33 euros pour 110 réceptions.

Et puis je veux vous dire que la Ville avance, continue à se transformer et c’est tant mieux. Elle en avait tant besoin.

Ce sont les réunions de réflexion et de stratégie autour de la réhabilitation de Salengro qui se poursuivent avec les usagers et les présidents d’association. Il s’agit là d’un projet structurant qui mérite que tous les acteurs soient associés le plus largement possible.

Il s’agit aussi, autre projet structurant, du Bois du Verne avec le marché des travaux qui a été acté pour le restaurant scolaire. La première réunion pour le démarrage de chantier aura lieu le 1er juillet, suivie le 4 par la pose de la première pierre.

Par ailleurs pour ce qui est plus largement de la restructuration du quartier, une étude a démarrée sous l’autorité de la SEM Val de Bourgogne, à l’issue de laquelle plusieurs scenari seront proposés et soumis le 7 juillet aux habitants au moment des puces populaires à l’occasion desquelles un stand de la Ville sera installé avec présence de représentants de la SEM Val de Bourgogne.

Je rappelle aussi qu’une réunion du Conseil citoyen aura lieu le 1er juillet en présence des membres de ce conseil et des habitants.

Nous voulons la transparence et l’appropriation par les riverains, et au delà, de ce beau projet.

C’est aussi le quartier de Bellevue avec, dans la continuité du regroupement des classes sur Voltaire Rousseau, la décision d’acheter la cure attenante proposée par le Diocèse, nous permettant dans un souci de confort et de sécurité pour les élèves et les personnels, d’y installer, justement à côté des salles de classe, un restaurant scolaire ainsi que du périscolaire.

Je veux aussi me réjouir de l’inauguration prochaine de l’équipement de culture urbaine, le 12 juillet, et celle des travaux des berges et de la Capitainerie.

Comme je veux me réjouir aussi, et c’était très attendu, du prochain début des travaux de l’espace canin qui sera situé aux grands Parcs. Ceci fera d’ailleurs l’objet d’une délibération.

Puisque nous évoquons des travaux, je veux aussi me féliciter et remercier la CCM et l’OPac pour les travaux qui ont eu lieu au Plessis.

Et puis que j’évoque l’OPAC, permettez moi de vous lire une lettre relative au chauffage urbain.

Oui, la ville avance, la ville évolue et la ville bouge !

Même s’il reste parfois des choses qui ne vont pas assez vite.

C’est le cas par exemple pas plus tard qu’il y a quelques jours du mauvais état du cimetière du Bois Roulot pour lequel j’ai immédiatement demandé que le nécessaire soit fait et tout sera fait normalement demain après trois journées de travail des services concernés sur le cimetière du Bois Roulot et du Bois Garnier.

Cela me rappelle aussi que nous devons trouver au plus vite un moyen d’entretenir les espaces municipaux tout en imprimant, et de plus en plus, notre attachement à la biodiversité.

A ce sujet, nous avons répondu à un questionnaire sur ce devoir de bio diversité, qui nous oblige, avec l’objectif de définir un cadre commun et une dynamique commune à tous les échelons d’intervention : région, département, EPCI et commune.

Permettez-moi aussi d’évoquer une réflexion que je vous soumets parce que je souhaiterais vivement qu’elle soit portée par l’ensemble des élus sur une participation financière, même symbolique, à la reconstruction de Notre-Dame de Paris.

Je vais vous donner mon sentiment partagé à la fois par le devoir presque moral de s’associer, encore une fois ne serait-ce que symboliquement, à cette démarche et en même temps l’idée soutenue par quelques penseurs et autres historiens des religions comme Odon Vallet qui rappelle que les collectivités devraient plutôt penser à l’entretien de leurs édifices religieux dont certaines sont en mauvais état.

J’organiserai très vite une réunion en direction de l’ensemble des élus pour arrêter une décision collective et je l’espère unanime en ce sens.

J’en finirai par un graphique relatif aux subventions aux associations.

Et, après vous avoir précisé que ce sont plus de 9 services civiques interviennent dans les différents services de la Ville, par les chiffres de l’emploi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *