•  

Montceau – Conseil municipal : c’était la Saint Selvez

William Dumont.

Plus de six heures de conseil municipal ! De 16h30 à 22h38 même en prenant en compte la prolongation avec l’intervention de William Dumont, directeur général des services pour qui c’était la « dernière séance » avant de regagner Gradignan en Gironde, c’est long, même très long.

On se dit qu’avec le débat d’orientation budgétaire qui laisse augurer le budget 2021, quoi de plus normal. Majorité et opposition avaient de quoi avancer leurs pions et débattre démocratiquement.

Le DOB, c’est d’abord un exercice de style où la majorité en met plein à la vue à l’opposition avec un rappel des actions menées en 2020. C’est comme un cocktail et ses différents ingrédients, très joli à regarder, très agréable à déguster mais qui, au bout de deux heures, vous tourne la tête. C’est même soporifique. Pendant ce temps-là, l’opposition de gauche à deux têtes, Laurent Selvez et Eric Commeau, rongent leur frein.

Arrive enfin le débat, du moins les prises de parole.

Parfois, mieux vaudrait rester couché ou trouver une bonne excuse pour ne pas prendre part à cet exercice périlleux au risque de se prendre une volée de bois vert en pleine poire.

Eric Commeau pour détendre l’ambiance, Laurent Selvez pour la tendre

Le premier à tenter l’aventure est Eric Commeau (Energies Citoyennes Montceau) qui avec « son mauvais esprit coutumier » dit-il, sort la salle Bourdelle de sa léthargie. Et quand bien même se fait-il reprendre par madame le maire sur ses propos, même si parfois Marie-Claude Jarrot le tance avec ostentation, c’est à des années lumière du traitement dont a été affublé Laurent Selvez (Montceau 2020 la Gauche Unie).

Laurent Selvez, il donne encore l’impression de ne pas avoir digéré sa défaite aux dernières élections municipales tant il est vrai que le coup passa si près. Il profite alors du passage d’Eric Commeau « en première partie » pour jouer la tête d’affiche et se lancer dans un one man show dont lui seul a le secret.

Il s’applique à orienter le débat sur un flot de critiques. Tout ce que fait ou propose Marie-Claude Jarrot avec son équipe est remis en cause : pas d’orientation, aucune réponse à apporter aux Montcelliens, un DOB qui se répète d’année en année, pas d’espoir pour ceux qui sont en souffrance, rien sur le relance économique suite à a crise économique due à la crise sanitaire, rien pour les commerces, rien pour les associations et la jeunesse, aucune augmentation de budget pour l’épicerie sociale et le Trait d’Union, la ville est spectatrice dans l’espoir du plan de relance du gouvernement alors qu’elle doit être actrice, le Bois du Verne, on ne sait rien du projet.

Alors Laurent Selvez imagine  Marie-Claude Jarrot sur le Titanic, « vous naviguez dans le brouillard, les icebergs sont devant vous mais vous regardez ailleurs ».

Le conseiller de l’opposition poursuit son cheminement et enchaîne sur la dette, « trop, beaucoup trop importante », remet en plat du jour les dépenses de fonctionnement qui augmentent plus vite que les recettes ou, encore, pour investir, la ville fait appel à l’emprunt et même quand la population baisse, c’est la faute à l’INSEE. Il donne son avis sur la vidéo surveillance qui ne sert à rien, le cinéma (actuel et futur) et une ville absente du débat entre Pathé Gaumont et Panacéa, Salengro et sa rénovation qui semble être repoussé, Jean Bouveri et sa rénovation pour les JO qui finalement va coûter de l’argent… « Parce que, si je compte bien nous sommes entre 25 à 30 M € de dépenses alors que la ville à une capacité de 2.5 M € donc, si dans deux mois vous n’avez pas revu votre copie, nous ne voterons pas le budget » prévient Laurent Selvez.

La majorité se ligue contre Laurent Selvez   

Après sa traversée des mers en solitaire, poussé par un vent toujours bâbord, Laurent Selvez va fracasser son embarcation sur les rochers de la majorité. Amélie Ghulam Nabi se dit fatiguée par les attaques sur la culture et la jeunesse; Florian Roselli rappelle que la rénovation de Salengro est sur les rails; Gérard Gronfier, premier adjoint, estime qu’il n’est pas digne d’être le leader de l’opposition, encore que, « vous avez divorcé avec Eric Commeau » mais surtout, il lui reproche de se rendre dans les services de la ville pour semer la mauvaise parole ».

La dernière lame de fond arrive avec Marie-Claude Jarrot. « Vous n’avez pas été élu maire, vos propos sont ceux d’un déclinologue qui abîment notre ville, ils sont malsains. Vous discréditez les agents, vous ne respectez pas les services. Vous avez toujours la même rhétorique, vous êtes le plus mauvais VRP de la ville. Vous êtes un élu irresponsable voire dangereux ».

En comparaison, Eric Commeau fait office d’un enfant de choeur ce qui ne l’empêche pas d’être lui aussi très critique. « La situation financière n’est pas très rassurante, des voyants sont au rouge, rouge foncé », dit-il. Baisse de la démographie, hausse de l’endettement, « sont des marqueurs de l’échec de vote précédent mandat » avance-t-il à madame le maire à qui il reproche un discours « macroniste » notamment sur sa vison du service public, celui de prendre une mairie pour une entreprise.

« Vous avez une vision assez archaïque car une entreprise, c’est mener un projet ensemble pour un service de qualité » lui rétorque Marie-Claude Jarrot.

Même en toute fin de soirée, Laurent Selvez, aura droit aux honneurs avec William Dumont qui n’a pas oublié qu’à son arrivée à Montceau, il a vu fleurir sur les réseaux sociaux, le lieu où il habitait, qu’il a dû déménager à cause de lettres anonymes, des insultes. « C’est un manque de respect » lui lance-t-il.

C’était le débat d’orientation sur Laurent Selvez.

Jean Bernard

8 commentaires

  1. Heureusement que ce sinistre personnage n’est pas maire

  2. Pas de couvre feu les « politiques »?!!
    Ils n’ont peut être pas le temps entre 6:00 et 18:00😂

    • Mdr, vous avez vu que le conseil a duré de 16h30 à 22h30?
      La plupart des élus travaillent en journée, figurez-vous.
      Petit rappel car on entend beaucoup de bêtises: les conseillers municipaux ne sont pas rémunérés (seuls les adjoints et le Maire le sont, et pas des sommes énormes dans des petites villes comme Montceau!)

    • Eh bien non Mr Mdr, parce que la plupart des élus qui sont dans la majorité et même de l’opposition ne vivent pas de la politique comme certains. Ils travaillent donc pour les horaires on fait cela au mieux.

  3. Jamais Laurent Selvez n aurait dû faire liste commune avec le sieur Commeau macroniste de la première heure!

    • @Eva, vous n’avez pas dû l’article jusqu’au bout, Mr Commeau reproche justement à Mme le Maire ses discours macronistes!!
      Donc non, il ne l’est pas

  4. M. Selvez avait besoin des voix d e M. Commeau…..
    1er adjoint, battu aux municipales de 2014
    Battu aux departementales qui ont suivi
    Battu aux municipales de 2020
    Sorti de l’exécutif de la CCM
    Est-ce le bon candidat ?

  5. Dans le silence, un espion rode dans les couloirs préfectoraux à la recherche d’infos.
    Au fond de l’un d’eux, une grande et jolie porte très ancienne et à l’intérieur des chuchotements.
    L’ombre y colle son oreille et écoute :
    Monsieur, croyez -vous qu’il fasse déclarer Montceau-les-Mines sous tutelle, si on attend encore, comme le Titanic, tout le monde ne pourra pas prendre les embarcations de sauvetage et il y aura nombreux mort.
    Notre espion parti, il s’en alla comme il était venu, dans le silence le froid de cet hiver et la peur au ventre.
    Il prit l’avertissement très au sérieux et pris le canot de sauvetage avant de se prendre l’iceberg en pleine face et sauver sa peau.
    A méditer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *