Montceau – Collectionner pour découvrir

« C’est une passion artistique, c’est lié à une émotion devant un objet qui dégage quelque chose ». Jean-Pierre Secret, président de l’amicale philatélique de Montceau est intarissable sur le sujet. Et son sujet de prédilection, c’est la collection.

Alors que le 16e salon multicollection tire à sa fin à l’Embarcadère, que les derniers « chercheurs » fouinent dans les bacs de disques ou les pochettes de timbres, le président affiche une relative satisfaction. « Nous avons eu 23 négociants comme l’an dernier, par contre on enregistre une baisse des visiteurs comme tous les ans ».

Jean-Pierre, « le vieux collectionneur », petit surnom qu’il s’attribue amicalement, avance son explication. La philatélie n’intéresse pas les jeunes. « Ceux qui viennent dans les salons ont plus de cinquante ans » ajuste le Creusotin qui a commencé à l’âge de 10 ans dans les années 70. « Les jeunes, revient Jean-Pierre Secret, ils collectionnent d’autres choses, les images de foot par exemple et ne veulent surtout pas s’engager dans une association ».

« Je suis un professionnel. Collectionneur ça eut payé mais ça ne paie plus » dit Jean-Pierre le Creusotin l’air un peu désabusé. Mais avec ses vieux papiers, ses vieux calendriers, ses vieilles cartes postales, « ce qu’on n’a pas appris à l’école, on l’apprend ici ».

Jean-Pierre Secret livre justement une découverte, sa découverte. Grâce aux antipostaux (timbre imprimé sur support), il a appris qu’en Afrique, de 1891 à 1892, un pays s’est appelé Oil River, puis La côte du Nigéria et enfin le Nigéria.

On collectionne, on collectionne et on se passionne.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *