Montceau – Barnabé Guilavogui, enfin libre de travailler

Ce n’est pas un conte de fée mais ça y ressemble un peu quand même. En effet, Barnabé Guilavogui, ce Malien de 27 ans, en France depuis 2015, hébergé chez le co-président du club de basket montcellien, a enfin obtenu son récépissé de la préfecture en attendant sa carte de séjour.

Car le 13 août dernier, un courrier du préfet lui signifiait que sa demande de carte de séjour lui était refusée. L’avenir de Barnabé s’assombrissait subitement. Serait-il renvoyé au Mali ? La crainte existait.

Dès lors , la résistance s’organisait autour de Barnabé Guilavogui. Une pétition, les interventions de Caroline Ghulam Nabi, suppléante du député Raphaël Gauvain et surtout le maire de Montceau, Marie-Claude Jarrot, auprès du préfet, ont permis de retourner la situation.

C’est donc un Barnabé Guilavogui transfiguré et au large sourire qui, dimanche en fin d’après-midi, a pu remercier toutes les personnes et associations qui l’ont soutenu.

Ce récépissé, il le garde précieusement sur lui avant de pouvoir récupérer sa véritable carte de séjour valable un an. Déjà, Barnabé va pouvoir travailler. Il avait une promesse d’embauche dans une société du bâtiment sur le Bassin minier. « Je vais pouvoir commencer le travail le lundi 14 octobre » annonce-t-il avec un grand soulagement. Il est aussi à la recherche d’un appartement.

A lui la liberté. Il le mérite.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.