Montceau – Alice Besseyrias, figure de la vie montcellienne, nous a quittés

Alice BESSEYRIAS, ancienne vice-présidente du conseil général de Saône-et-Loire, et ancienne adjointe au maire de Didier MATHUS de Montceau-les-Mines, est décédée ce vendredi 6 novembre.

La réaction de Didier Mathus.

Avec Alice Besseyrias c’est une grande figure de la vie montcellienne qui s’en va. Je veux dire à sa famille et à tous ses amis la peine que je ressens. Sa disparition est une grande perte pour nous tous.

Chacun garde en mémoire son énergie, son courage et sa détermination.

Proviseure du lycée Henri Parriat, elle fut élue à mes cotés en 1995 première adjointe au maire chargée des finances de la ville, fonction qu’elle devait occuper pendant plus de 10 ans. Elle joua un rôle majeur dans le redressement de Montceau. Elue à deux reprises conseillère générale de Montceau, elle fut également une personnalité d’influence au sein de l’assemblée départementale. Un parcours marqué par son profond attachement au bien commun, à l’action publique et son goût de l’esprit d’équipe.

Ce fut l’une des toutes premières femmes à exercer des responsabilités publiques et professionnelles aussi importantes dans notre région. Elle incarna cette avancée avec modestie et efficacité. Je garde d’elle l’image d’une femme volontaire, résolue à faire avancer concrètement les dossiers et les causes qu’elle défendait, l’image d’une grande dame qui ne se départait jamais d’une dignité de tous les instants.

Oui, c’est vraiment une grande dame qui nous quitte. Adieu Alice.

 

Didier Mathus

Ancien député-maire de Montceau

Un commentaire

  1. Jour de tristesse. Un de plus en ces temps où les drames semblent se succéder inexorablement.
    C’est avec beaucoup de chagrin que j’ai appris le décès d’Alice BESSEYRIAS. Madame BESSEYRIAS !
    Principale du collège Saint-Exupéry, proviseure du lycée Henri Parriat, elle a été pour moi, comme pour beaucoup de jeunes Montcelliens, un repère, une autorité respectée. Elle a aussi été mon premier patron quand j’ai exercé quelques temps les fonctions de surveillant au lycée.
    Puis nous nous sommes retrouvés aux côtés de Didier MATHUS durant deux mandats.
    Alice était une femme de conviction et d’une grande générosité, pleine de pudeur.
    Il nous est arrivé de ne pas être d’accord mais j’ai toujours conservé à son égard le plus grand respect.
    Ses actes ont toujours été en adéquation avec ses idées humanistes.
    J’adresse mes sincères condoléances à ses enfants et petits enfants, à sa famille ainsi qu’à tous ses amis proches.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *