Montceau – 17 novembre : pas un rond pour l’Etat

Ce n’est plus un frémissement, pas encore une révolution mais une réelle corrélation entre des citoyens qui en ont marre de se faire taxer par l’Etat et de subir les hausses successives (abusives pour beaucoup) du prix des carburants.

Ainsi, l’appel du 17 novembre, via les réseaux sociaux pour bloquer le pays se propage avec un tel enthousiasme, « qu’une peur latente prend forme chez les représentants de l’Etat » précise Corinne qui, sur Montceau-les-Mines a lancé le rassemblement du 17 novembre à 14h devant la capitainerie. « On leur fait peur car nous n’avons pas besoin des politiques et des syndicats » ajoute-t-elle encore. « C’est la voix du peuple ! »

Alors que va-t-il véritablement se passer le 17 nombre prochain ? Déjà, ou la mobilisation dépasse l’entendement, ou l’appel reste sans voix. Que celles et ceux qui crient leur ras le bol au quotidien déclarent forfait au dernier moment. C’est le risque.

Donc le but de cette journée est de bloquer l’activité économique du pays par différentes actions. Une réunion s’est déroulée mardi soir à Montceau pour que chacun des acteurs définisse son cadre.

« Dans un premier temps, nous devons informer la population qu’il va se passer quelque chose sur Montceau-les-Mines » indique Corinne qui affiche clairement son message sur la vitrine de sa bouquinerie au Bois du Verne. D’autres groupes, notamment « Les coléreux » ont l’intention de bloquer l’autoroute à Chalon-sur-Saône, d’autres de mettre en place des barrages sur la RCEA, de bloquer également l’accès aux postes à essence, même à Montceau-les-Mines.

« Nous, nous restons sur notre choix, le rassemblement à la capitainerie où chacun pourra s’exprimer avant de décider où aller. Le but est de ne faire rentrer aucun euro dans les caisses de l’Etat ce jour-là » explique Corinne.

Chez « Les coléreux », fort de ses 1845 membres sur le département dont une bonne partie émane de Colère 71, « nous allons définir des points de départ de Montceau, Tournus, Paray-le-Monial, etc. et converger sur Chalon » déclare Eric.

Déjà on peut voir fleurir sur les façades de maison ou sur le tableau de bord des véhicules, un gilet jaune, signe de l’implication à la journée du 17 novembre.

Jean Bernard

 

6 commentaires

  1. Ce que vous ne dépenserez pas le samedi 17, vous le dépenserez avant ou après.
    L’état ne sera absolument impacté, vous bloquerez simplement ceux qui vont ou reviennent du travail, ceux qui veulent aller à l’hôpital, visiter leur grands-parents isolés, etc…
    Vidéo d’un message qui explique ça (certes un brin utopique à propos du blocage des péages, de la suppression de PV) :

    https://www.facebook.com/2017Anonymous/videos/341939243279706/

  2. Je suis d’accord avec vous mais vous pourrez tout bloquer nos ministres ou députés (mais au fait le notre qui le connais ) eux seront tranquillement dans leur bureaux au chaud e cela ne les empêchera pas de continuer , il suffit simplement d’écouter Mme borne ou mdr Lemaire

  3. Il y en a qui ont du temps à perdre, ça ne va rien changer, bloquer un samedi, ça ne sert à rien.
    Mais bloquer un autre jour, ça ne marcherai pas, tout le monde est au boulot.
    Vous pensez que vous leurs faites peur, vous rêvez. Lundi, tous le monde va retourner au travail et ça sera fini.

  4. c’est pourquoi il ne faut plus acheter ce qui rapporte à l’état- jeux, tabacs, alcools etc et ce pendant 3 mois mini voire plus, ce n’est pas indispensable , ou alors ne vous plaignez plus!!

  5. Très bonne initiative ! Comme disait mon Grand-Père il y a les « disous » et les « faisous » ! Les « disous » parlent beaucoup pour ne rien dire et surtout ne rien faire, les « Faisous ne perdent pas leur temps en blabla ils le font ! A moins d’être voyant je ne vois pas qui peu dire que cette action sera porteuse ou non, on peut rester assis sur le banc à attendre et critiquer ceux qui vont essayer de faire bouger les choses ou bien être acteur et essayer de faire bouger les choses ! Toute la différence est là !

  6. entiérement avec eux tous…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *