Mont-Saint-Vincent – La fresque aux parfums d’école, aux couleurs de la vie

Une grande fresque sur la façade de l’école d’un petit village niché au sommet d’un haut lieu de la Bourgogne. A Mont-Saint-Vincent, l’histoire n’est pas faite que de vieilles pierres et d’évocations racontées au coin de la cheminée les longues nuits d’hiver. Elle se matérialise par des souvenirs, ceux notamment de l’école, point d’orgue de cette bourgade où la vie ne s’arrête jamais.

La vie d’une école, elle se dessinait autrefois en noir et blanc, en couleurs aujourd’hui.

Le projet de la fresque murale est née d’une rencontre entre l’association « Les Amis du Site » et l’école, soutenu par la mairie. C’est devenu un projet d’école qui a permis aux enfants d’aujourd’hui d’ouvrir les yeux sur l’école d’hier, de découvrir combien elle a changé, de remonter le temps, celui des classes séparées, les filles d’un côté, les garçons de l’autre, que la casquette et les baskets ont remplacé le béret et les sabots.

Alors les enfants ont fait chanter les couleurs sur la façade de leur école. « Un travail de longue haleine », rappelle Denyse Geschlecht, président des « Amis du Site » à l’heure de l’inauguration. Il a fallu mobiliser du temps, du personnel municipal et des personnes compétentes comme « Pierre pour la mise en page, des peintres comme Corrado Boust, ou encore Didier, Nadine, Viviane » souligne la présidente. « Ils ont tous mis la main à la pâte ».

En ce jour du 11 septembre 2022, la fresque et l’exposition de photos sur l’école depuis 1932 à nos jours ont rassemblé de nombreux anciens élèves qui, pour beaucoup, se reconnurent sur le clichés. « Tu te souviens ! »

Ce projet, pour le mener à bien devait être financé. Il l’a été par « Les Amis du Site », le Département, la mairie et « Culture Loisirs Services » qui a également participé à l’installation de panneaux sur lesquels sont reproduites d’anciennes photos de Mont-Saint-Vincent. Ils sont disséminés dans le village. « Les textes d’origine ont été revus par M. Triboulin et traduits par Nadine et Serge. La touche finale revient à Pierre » précise Denyse Geschlecht.

La fresque sur la façade de l’école suscite de l’admiration. On y retrouve les images d’antan où « au pays de notre enfance, l’herbe est plus verte, la neige plus épaisse, le ciel plus bleu » dépeint la présidente. « On se souvient de l’odeur de la cire, des moufles qui sèchent sur la grille du poêle les jours de neige; de la couleur des yeux de la maîtresse et de sa voix, des bons points, des cocardes victorieuses du certificat d’études, la récréation, les copains, les copines ».

Enfants d’hier, enfants d’aujourd’hui, ils sont toujours des enfants. L’histoire de l’école de Mont-Saint-Vincent ne s’arrête jamais. Ils se sont souvenus et s’en souviendront.

Jean Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.